Sélectionner une page
Pickpocket de talent au Cirque : En volant le portefeuille des spectateurs, Borra a réussit le tour de force de briller en haut de l’affiche, tout au long de sa carrière.

En 1933, à Jagodina, non loin de Belgrade, le jeune Borislav Milojkowic, venait d’être nommé surveillant chef dans l’échoppe paternelle. Il avait douze ans ! Il put observer à loisir les voleurs à la tire qui sévissaient sur les marchés. Rapidement, il comprit leur manière de procéder plutôt rudimentaire. Pour amuser ses copains, il se lança dans des démonstrations de pickpocket. Il découvrit l’art du détournement d’attention et la manière de subtiliser toutes sortes d’objets. Il étudia aussi la prestidigitation et se spécialisa dans la manipulation des cigarettes allumées, à la manière de Keith Clark.

Affiche de Borra - pickpocket au Cirque Knie - en 1951

Borra, le pickpocket au Cirque, en 1951

À cette époque, Giovanni ou Brewalt Ucker s’étaient déjà imposé au music-hall avec des numéros de pickpocket. Borislav fit ses débuts professionnels en 1938, à Sarajevo. Il prit comme pseudonyme Borra. Après une période de rôdage en Yougoslavie, puis en Europe centrale dans les cabarets et les Variétés, il gagna ses galons de vedette en septembre 1948, à Copenhague, sur la piste du Cirque Schumann, ce qui allait lui ouvrir la gardine des plus grands établissements européens, de Bertram Mills (3 saisons) à Knie (5 saisons), en passant par Medrano, Price, Strassburger, le Cirque d’Hiver, Krone, Sabine Rancy ou Jean Richard.

Pickpocket de talent 

Vêtu d’un habit de soirée, agrémenté d’une cape et coiffé d’un chapeau haut de forme, il entrait en piste, assistée de son épouse Llse Kludsky, en robe du soir. Il se présentait sobrement d’une manière immuable : « … Bonsoir, je m’appelle Borra, avec deux R… Pour commencer voici une démonstration de cigarettes à l’américaine… »

Borra, pickpocket au Cirque Bertram Mills

Borra, le pickpocket au Cirque, au Bertram Mills Circus en 1964

La routine de cigarettes terminée, il conviait quelques spectateurs à le rejoindre sur scène, et se livrait à leur insu à un festival de vol à la tire. Clefs, mouchoir, porte-monnaie, montre, portefeuille, lunettes, cravate et même bretelles, tout disparaissait en un tour de main !

Borra présentait aussi son numéro sous l’appellation Le Voleur de Bagdad costumé en Prince oriental. Pour cette version, avant le début de la représentation, Borra se transformait en honnête placeur, accompagnait les spectateurs jusqu’à leur siège, et en profitait pour leur dérober un maximum d’objets. Une heure plus tard, il faisait son entrée avec un gros coffre duquel il sortait tout ce qu’il avait volé à ses victimes. Il faisait alors descendre sur la piste les spectateurs et sans se tromper, leur rendait leurs biens, qu’il s’empressait de subtiliser une fois encore pour les restituer à nouveau à leurs propriétaires aussi surpris qu’ébahis .

Vedette du genre, Borra fit école. Son fils Charly Borra fit ses débuts chez Knie en 1963. D’autres artistes tels Boris Borsucks, Gentleman Jack, Pierre Jacques, ou José Duchant, excellent dans cette discipline subtile. Un autre pickpocket, Dominique fit une brillante carrière aux Etats Unis et dans les plus grands cabarets du monde comme le Lido de Paris.

Habile manipulateur et pickpocket, polyglotte, d’un charisme incontestable, Borra, The King of Pickpockets est mort en octobre 1998, un mois après le décès de son épouse. Paraît-il que ce jour là, lorsqu’il se présenta aux Portes du Paradis, il réussit à subtiliser le trousseau de clefs de Saint Pierre !

 Dominique Denis

Adaptation de l’article paru dans Le Cirque dans l’Univers n°197 : Borra Top of thé bill par Dominique Denis.

Sources
  • Dictionnaire du Cirque – Tome 3 – Dominique Denis.
  • Das Organ – Mai 1983.
  • Les affiches du Cirque – Markschiess-van Trix/Nowak.
  • Les illusionnistes au Cirque – Jacques Garnier – C. U. n° 60.
  • Habileté, Illusion – Jacques Garnier – Le Grand Livre du Cirque – Vol II.
  • Echo – 1948 à 1972.
  • Carta de Madrid – Alberto de Maqua – Circo – n° 42.
  • Scènes et Pistes – n° 43.
  • A Medrano – Jean Jouquey – Le Parisien Libéré – 14/2/1953.
  • Borra m’a volé ma montre – Carrefour – 18/2/1953.
  • Faust à Medrano – Tristan Rémy – Février 1953.
  • Au cirque Medrano – Jean Jouquey – Le Parisien Libéré – 10/2/1955.
  • L’Echo – Copenhague 1969.
  • Knie Magazine 1971.
  • Les grands prix magiques de Monte-Carlo – C. U. n° 137.
  • Mythologie du Merveilleux – Max Dif – p 450-451.
  • Le roi des pickpockets – Max Regor – La République du Centre – 14/3/1969.
  • Borra avec deux « r » – Max Regor – C. U. n° 87.
  • Une vie de Cirque – Jérôme Medrano – p 227-228.
  • Bertram Mills – David Jamieson.
  • British Circus Posters – CFA.
  • Au cirque Knie – Hubert Tièche – C. U. n° 118.
  • Au Cirque d’Hiver – L. R. Dauven – C. U. n° 135.
  • Hommage à Borra – Pierre Jacques – Revue de la Prestidigitation – n° 507.
  • Hommage à Borra – Herbay Montana – Revue de la Prestidigitation – n° 507.
  • L’affiche aux Etoiles – F. R. Gastou.