Sélectionner une page
Les Craddock Fratellini, les marins les plus drôles du monde, furent, pendant plus d’un demi-siècle, des stars du Cirque et du Music-Hall.
Craddock Fratellini

François Fratellini

L’histoire des Craddock Fratellini débute à Paris en 1906, par la naissance de Kiko, l’aîné des 4 fils de François Fratellini et de Jeanne Pérès, alors écuyers de renom. La naissance des trois autres garçons allait intervenir les années suivantes, et dès leur plus jeune âge, ils firent leur apprentissage en même temps que leurs cousines et cousins, sous l’égide de leur père et de leurs oncles Paul et Albert. Lorsqu’à partir de 1915, le trio Fratellini accéda au statut de vedette, les enfants de cette grande famille du Cirque participèrent activement aux entrées de leurs illustres parents.

Les 3 Pierrots de Wilette par Cheval - Craddock Fratellini

Les 3 Pierrots de Wilette par Cheval

En 1923, Kiko, Albertino et Popol firent leurs débuts officiels au Cirque Medrano, à Paris, avec le numéro d’acrobatie intitulé les 3 Pierrots, qui fut ensuite dénommé les 3 Pierrots de Willette, en hommage au grand illustrateur qui inspira leur création. Durant les années folles, ils furent acclamés au cours des nombreuses tournées entreprises avec leurs parents, dans toute l’Europe, tant au Cirque d’Hiver de Paris que sous le chapiteau Fratellini. Quand leur petit frère Baba fut en âge de travailler, ils créèrent le numéro comique des 4 Kraddock. En l’espace de quelques mois, ils devinrent des vedettes internationales, et furent engagés en Amérique dans les plus prestigieux établissements de spectacle du Nouveau Monde. Artistes exceptionnels, ils étaient à la fois acrobates, cascadeurs, mimes, bouffons, clowns… Ils faisaient tellement rire que le public ne voulait plus les laisser sortir de piste ou de scène.

 Craddock Fratellini

Les 4 Craddock Fratellini

Après le décès prématuré d’Albertino, ils continuèrent leur ronde fantastique sous le nom des 3 Craddock. Partout, ils étaient au top of the bill. Réglé comme une mécanique de précision, présenté sur un rythme endiablé, leur numéro était une merveille, et fut encensé par les plus grands chroniqueurs de l’époque. Les Craddock étaient à l’aise partout, aussi bien dans des cabarets intimes, des luxueux music-halls, des cirques prestigieux, d’immenses palais des sports, ou de gigantesques places de taureaux. Ils ont été imités par de nombreux acrobates plus ou moins comiques, mais en vain… Dans l’histoire du Cirque et du Music-Hall, les Craddock furent uniques.

Annonce des Craddock à Medrano - Craddock Fratellini

Annonce des Craddock à Medrano

À partir de 1956, en hommage à leur père François et à leurs oncles Paul et Albert, ils débutèrent une nouvelle carrière en montant un nouveau trio de clowns, les Fratellini Junior. Ils furent engagés au Radio-Théâtre, sous l’égide de Radio-Luxembourg, au Cirque Napoléon Rancy, au Bertram Mills Circus à Londres, à Medrano, au Circus 58.

Exploit incroyable pour l’époque, ils franchirent le rideau de fer, et s’imposèrent comme les ambassadeurs du Rire, à Léningrad, Moscou, Pékin, Shangaï, Canton et Tsientsin.

Les 3 Craddock Fratellini

Les 3 Craddock au Tower Circus de Blackpool.

Espiègle et pétillant, Baba, doué d’un tempérament comique exceptionnel, apportait au trio sa faconde facétieuse. Il avait trouvé un leitmotiv : C’est magnifique ! Et aussi curieux que cela puisse paraître, cette interjection, qui en fait est le titre d’une chanson, dite par Baba, avec une telle conviction comique, a fait rire le monde entier. De retour en France, les Fratellini Junior animèrent avec fougue les pistes du Circus 59, du Cirque d’Hiver de Paris, et du Cirque Spirou. Ils se produisirent en Suisse, chez Knie, en Allemagne, chez Krone.

 Les Fratellini Junior au Circus 58 - Craddock Fratellini

Les Fratellini Junior au Circus 58

Lorsque Popol succomba à un malaise cardiaque, Kiko demanda à son fils Gino de s’incorporer dans l’équipe, et un nouveau trio Fratellini partit à la conquête des pistes européennes, en Italie chez Darix Togni, en Suède chez Scott, et en France au Cirque Bouglione. Après le décès de Kiko, Baba, le dernier des Craddock, reprit la route des cirques, avec Zino et Victor Foottit, puis avec son fils Tino. Il s’éteignit en 1981, mettant ainsi un point final à une carrière d’une richesse inouïe.

Artistes mythiques, le nom des Craddock s’est étalé en lettres de feu au fronton des plus grandes salles de spectacles de la Planète. Peu d’artistes de variétés peuvent se vanter, comme eux, d’avoir accompli une carrière aussi riche en succès et en aventures.

Craddock Fratellini

Craddock Fratellini par Dominique Denis

Dominique Denis

 

 

D’après : Les Craddock Fratellini – Dominique Denis – Arts des 2 mondes – 2004.