Sélectionner une page
Le Cirque Fernando s’installa à Montmartre sur un terrain vague en 1873. le succès fut immédiat !
Le chapiteau du Cirque Fernando

Le petit chapiteau du Cirque Fernando par Roger Guit

L’écuyer Ferdinand Beert, dit Fernando, qui s’était déjà produit au Cirque Napoléon en février 1861, fit ses débuts à Vierzon en 1872, en tant que directeur de cirque.

Plan du Cirque Fernando

Architecture du Cirque Fernando

L’année suivante, le 9 août, il plantait son parapluie au pied de la Butte Montmartre, sur un terrain vague, à l’angle de la rue des Martyrs et du Boulevard Rochechouart. Pour l’hiver, il fit ériger une construction en planches. Fernando eut un tel succès, qu’il fit construire sur le même emplacement, en 1874, un cirque en pierre de 35 mètres de diamètre, formant un polygone de 16 côtés, d’une hauteur de 21,40 mètres, conçu par l’architecte Gustave Gridaine. La toiture en deux parties était soutenue par 16 colonnes. La salle, en pente contenait 2.080 places. Les dépendances étaient de dimension modeste. Les écuries ne pouvaient contenir que 24 chevaux.

L’inauguration eut lieu le 25 juin 1875. La troupe était forte de trente sept artistes parmi lesquels se détachait Geronimo Medrano, dit Boum-Boum. En avril de l’année suivante, Fernando présenta une pantomime équestre intitulée La chasse au cerf.

Miss Lala au Cirque Fernando

affiche de Miss Lala au Cirque Fernando

Ferdinand Beert associa son fils Louis à la direction de l’établissement, en 1876. Il engagea des attractions étonnantes comme le phoque écuyer de Raziscoff ou Hermann Unthan, un artiste manchot. En 1879, les Parisiens purent rire avec La Noce à roulette. Les vedettes des spectacles suivants furent l’étonnant acrobate sur poney Thomas Boorne et l’acrobate aérienne Miss Lala, qui fut immortalisée par Degas.

affiche du Cirque Fernando en 1883

Barbare au Cirque Fernando en 1883

Louis Fernando succéda à son père en 1882. Il engagea le capitaine Cardona et ses lions, puis présenta la fougueuse jument Barbare.

En septembre 1887, on vit l’éléphant Jumbo. Le 12 janvier 1889, eut lieu la première d’un grand spectacle intitulé En selle pour la revue, avec La Goulue, la reine du chahut. Devant la concurrence des nombreux autres cirques parisiens, le Cirque Fernando, malgré des spectacles variés, connut une période de déclin.

La Goulue au Cirque Fernando

La Goulue au Cirque Fernando en 1888

Au début de l’année 1897, Louis Fernando cessa définitivement ses activités. La direction de ce cirque populaire auprès des parisiens allait être repris par Geronimo Medrano, dit Boum-Boum

Extrait de : Cirques en bois, cirques en pierre de France – Charles Degeldère & Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – 2003 (en cours de réédition).

Sources
  • Architectures du Cirque – Des origines à nos jours – Christian Dupavillon – Editions du Moniteur – Paris – 1982.
  • Histoire Illustrée des Cirques Parisiens – Adrian.
  • Le cirque Fernando – Gladiateur II.
  • Le cirque Fernando – Tristan Rémy.
  • Le Cirque Français – Alain Weill – Musée de l’Affiche – Paris.
À lire :
Cirques en bois, cirques en pierre de France - cirques parisiens

Cirques en bois, cirques en pierre de France

  • Cirques en bois, cirques en pierre de France – Charles Degeldère et Dominique Denis – deux volumes – Arts des 2 Mondes – 2003. (en cours de réédition).
  • Histoire Illustrée des Cirques Parisiens – Adrian.
  • Le cirque Fernando – Gladiateur II – Paul Libéral – 1875.
  • Le cirque Fernando – Tristan Rémy – Spécial Le Cirque dans l’Univers – 1979.
  • Paris en Piste – Histoire des cirques parisiens – Pascal Jacob – Editions Ouest-France – Rennes 2013.
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard – Julliard – Paris 1978.