Sélectionner une page
Perchistes : Acrobates qui présentent des exercices d’équilibre avec des perches portées.
La troupe Adory's - Perchistes

La troupe Adory’s

Artistes chinois - Perchistes

Perchistes chinois

Les équilibres sur perche étaient déjà pratiqués par des artistes chinois sous le règne des Qin et des Han, plus de deux siècles avant notre ère. Des acrobates birmans vinrent en Chine avec des exercices similaires un siècle plus tard. D’autre part, l’auteur latin Pétrone décrivit dans le Festin de Trimalcion un numéro de perche-échelle.

Les premiers numéros de perche portée connus datent du milieu du XIXème siècle. En 1849, Lavater Lee portait une perche à la mâchoire, exercice assez rare qui fut cependant repris en 1917 par Polydoor de Baets du trio Oriental, puis en 1973 par un des porteurs de la troupe Danailovi. En 1852, plusieurs équipes telles les Siegriest ou les Buislay présentaient également des équilibres à la perche portée.

Trio Oriental - Perchistes

Trio Oriental

Dans les années 1880, William Starr, assisté de miss Aëza, créa le numéro de l’échelle d’argent. Les Attab ou les Delvanti furent des perchistes de grande classe. Les artistes japonais qui vinrent en Europe avec Louis Soullier, en 1886, popularisèrent les exercices d’équilibre sur bambous qui inspirèrent de nombreux acrobates occidentaux. Emile Klos, en 1895, portait à la ceinture une perche en forme de V, au sommet de laquelle Rosetta, sa partenaire, exécutait des exerciez de trapèze et de barre fixe.

Au début du XXème siècle, des artistes comme les Morellys, les Mitkus, les Sabas, Carasco Atlantic, les Carlos, Londe Tilly ou la Geni family présentèrent des numéros de perche portée de facture classique. Entre les deux grandes guerres mondiales,la relève fut assurée par les Morandini, , les Andos, les Jardys, les Statis, les Albertini les Georgys, ou les Adory’s avec une échelle en équilibre au sommet de leur perche.

Les Zavatta - Perchistes

Les Zavatta

Les Sidneys eurent l’idée de poser leur perche sur une bicyclette. Cet exercice fut repris dans les années 1970 par les New Dollies. En 1935, les frères Zavatta firent de même à moto. Lors d’un autre exercice, une perche supportait une sorte de grande cage d’écureuil dans laquelle un motocycliste tournait des loopings. Cet exercice fut repris par les Minivers.

Après la seconde grande guerre, se distinguèrent des perchistes comme les Gambys, les Myrons, les Hermanis, ou les Bradfort. Dans les années 1964, Don Woods et Maritella utilisèrent une voiture décapotable comme véhicule porteur de la perche. Le numéro des Staubertis fut remarquable car la perche était portée par une femme. Siegfried, quant à lui, tenait deux voltigeuses sur sa perche. En 1971, le bulgare Alexandro Dobritch, qui tenait en équilibre sur le front une perche avec sa partenaire en équilibre à son sommet, grimpait à l’aide des pieds et des mains le long d’un mât vertical de sept mètres de haut.

Dans les années 1936, les Lyons-Marcantoni furent les pionniers des exercices à la double perche. Cet exploit fut repris à partir des années 1973 par des troupes venues des pays d’Europe centrale. Ainsi, le premier porteur de la troupe des 4 Danailovi tenait en équilibre sur le front une perche au sommet de laquelle son partenaire s’installait pour tenir, à la mâchoire, une deuxième perche. Ensuite, la voltigeuse de l’équipe grimpait sur une autre longue perche tenue en équilibre sur le front par le troisième porteur. Arrivée au sommet, elle passait d’une perche à l’autre, et concluait l’exercice par un équilibre de mains.

Les Block au Cirque Knie - photo Louis Bouchery - Perchistes

Les Block au Cirque Knie – photo Louis Bouchery

Deux ans plus tard, au Nouveau Cirque de Moscou, les Kostiouk réalisaient l’exploit suivant : deux porteurs, avec chacun une perche tenue à l’épaule, se tenaient à deux mètres l’un de l’autre. Le voltigeur grimpait au sommet de la première perche, se lançait en arrière, tournait un saut périlleux et se rattrapait sur la seconde perche.

Au Cirque Knie en 1977, sur un portique animé par une bicyclette, les Bloch présentèrent une combinaison de perche portée et d’échelle antipodiste. Le porteur de la troupe Petrovi, en 1978, réalisait l’ascension d’un câble oblique. Après avoir brillé au trapèze Washington, la troupe bulgare d’Alexandre Balanski monta un florilège de sauts à la bascule puis, sous le nom de Nanovi, un numéro de perche activé par un carrousel cycliste, au Cirque Knie en 1983.

Perchistes : Les Sarach - photo François Dehurtevent

Les Sarach – photo François Dehurtevent

En 1984, deux des porteurs des Stetsenko tenaient une barre russe sur laquelle un troisième porteur sur échasses soulevait à bras tendu une perche avec une voltigeuse en équilibre debout. Le porteur du trio Thaczuck, en 1992, tenait une perche circulaire par la mâchoire sur laquelle évoluaient ses deux partenaires. En 1995, deux troupes extraordinaires de perchistes figurèrent au XIXème Festival International du Cirque de Monte Carlo, les Khailafov et les Zemskovi. Le porteur de cette dernière équipe, Nikolaï Zemskov, qui participait aussi à un numéro de barre russe, fut terrassé par une crise cardiaque, la représentation terminée. Depuis, nous avons pu apprécier le travail en troisième hauteur de la troupe Sarach en 2010, ou l’impeccable équilibre de tête des Markins en 2012.

Les Yarov - photo Jean Pierre Jerva - Perchistes

Les Yarov – photo Jean Pierre Jerva

À La Grande Fête Lilloise du Cirque en octobre 2016, la troupe ukrainienne Yarov subjugua le public en réalisant une série d’exercices incroyables de perche volante, où par simple impulsion, le porteur lançait sa perche, sur laquelle se tenait en équilibre une voltigeuse, à un second porteur qui la recevait à l’épaule. Pour un autre exercice, deux porteurs, chacun avec un voltigeur au sommet de leur perche, se tenaient face à face. Puis, la voltigeuse de droite s’élançait dans l’espace et était rattrapé par le voltigeur en équilibre debout sur la deuxième perche.

Dominique Denis

Extrait et adaptation deL’Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis – Arts des 2 mondes – version e book

Perchistes : Sources

  • Perchistes : Perchistes – A. Court – C. U. n° 10.
  • Chinese acrobatics – Fu Qifeng – p 4-16-23- 34-35-116.
  • A. A. – G. Strehly – p 24-93-276 à 279-282 à 284.
  • Le centenaire des numéros de perche et d’équilibre indien – M. Vesque – C. U. n° 10.
  • Perche et tranca – G. Speaight – C. U. n° 143.
  • M. H. C. – H. Thétard – p 328-329-588.
  • 100 affiches de cirque belge – J de Poorter – p 42-43.
  • Le cirque et ses étoiles – T. Rémy – p 78 à 80.
  • C. P. – Adrian – p 216 à 217
  • Equilibre – Adrian – p 45 à 51
  • J. M. T. – B. N. – n° 313.
  • H; M. C.- D. Jando – p 171.
  • A Great Yarmouth – H. Nutkins – C. U. – n° 89.
  • Au Nouveau Cirque – P. R. Levy – C. U. n° 99.
  • The golden age of the circus – H. Loxton – p 54.
  • Festival International du Cirque de Monte Carlo –
  • Equilibristes, jongleurs et funambules – C. Oger – G. L. C. – Vol II – p 184.
  • C. U. – n° 115-176-207.
  • La grande fête lilloise du Cirque – 2016.

    Encyclopédie du Cirque

    Encyclopédie du Cirque