Sélectionner une page
Trapèze : Définition – Différents numéros de trapèze – Principales figures au trapèze simple – Définitions : Trapézistes.
La trapéziste Uve jansson - photo François Dehurtevent - Trapèze

La trapéziste Uve jansson – photo François Dehurtevent

Trapèze

1 – Agrès aérien constitué d’une barre horizontale ronde suspendue par deux cordes verticales accrochées à un portique. La barre peut être en bois ou en métal, et des filins peuvent faire office de cordes.

On distingue différentes sortes de trapèzes : au porteur, au portique, comète, d’équilibre, double, fixe, triple, volant, Washington.

Origine

Ce mot, qui vient du grec ancien trapezion, désignait, à l’origine, une table. Par extension, ce terme signifie aujourd’hui en grec moderne une banque, car les changeurs de monnaie travaillaient sur une petite table. Par analogie, on a appelé trapèze la figure géométrique représentant un quadrilatère dont les bases sont parallèles et inégales. L’agrès utilisé par les acrobates aériens, à l’origine, était la corde volante, puis le triangle. Lorsque les deux cordes verticales de cet agrès s’espacèrent nettement, sa forme devint alors trapézoïdale, d’où son appellation actuelle. Aujourd’hui, les trapèzes sont de forme rectangulaire.

L’invention 

Son invention remonte à la première moitié du XIXème siècle. Nous devons cette création au colonel François Amoros (1769-1848), un militaire espagnol, ancien gouverneur de province sous le règne de Joseph Bonaparte, qui se réfugia en France. A partir de 1817, il créa plusieurs gymnases. Nommé en 1826 inspecteur des gymnases militaires, il fut chargé de former des moniteurs. Il codifia la gymnastique aux agrès, et forma des professeurs, qui à leur tour furent à l’origine de nombreuses vocations de gymnastes. En 1830, il publia un traité intitulé Manuel d’éducation physique gymnastique et morale dans lequel il décrivit de façon précise son trapèze inspiré du triangle décrit par Clias. Gymnaste exceptionnel, Phokion Heinrich Clias (1782-1854), originaire d’Aarberg (dans le canton de Berne), fut l’inventeur du trapèze triangulaire en 1806. À partir du milieu du XIXème siècle, à Paris, le régisseur du Cirque Napoléon, Henri Maitrejean, encouragea de nombreux artistes à accrocher leurs agrès sous la coupole de cet établissement.

2 – Par extension, ce terme définit la discipline qui consiste à présenter un numéro sur cet agrès. On dit un numéro de trapèze.

Différents numéros 
Aerial Smith - Trapèze

Aerial Smith

À cheval, au ballon,  au portique, au porteur, brisé,  d’équilibre,  de salon, de voltige,  double,  en ballant, fixe,  par terre,  comètes,  en croix, simple,  solo,  sextuple,  triple…  Volant, volant double, volant triple… Washington.

Principales figures au Trapèze simple
Zora au trapèze Washington - Trapèze

Zora au trapèze Washington

Allemande. Ballants. Bascule. Bras de fer. Changements. Chute de reins. Contorsions. Déroulé d’un bras. Echappement aux chevilles. Equilibres de nuque ou de reins. Pirouettes rattrapées par les talons. Planche simple ou roulée. Renversement. Rétablissement. Suspension de nuque, de pieds, de talons. Tourbillons. Vrilles.

Définitions : Trapézistes

Trapéziste : Terme générique pour désigner un artiste qui présente un numéro de trapèze. Les trapézistes au trapèze volant sont appelés des volants, avec un porteur et des voltigeuses et voltigeurs. Dans les numéros de combinaisons aériennes, certains porteurs sont appelés porteurs-lanceurs ou parfois porteurs debouts. De nombreux trapézistes présentent aussi des numéros sur d’autres agrès. Parmi ceux-ci : la chaise au porteur, la perche aérienne, la balançoire aérienne, et tous les agrès combinés.

Charlie Rivel au trapèze - Trapèze

Charlie Rivel au trapèze

Trapéziste comique : Artiste qui présente un numéro à caractère humoristique ou comique sur cet agrès. Germain Louis dit Aéros, fut un des créateurs du genre. En 1910, incorporé au trio Aéros, au trapèze au portique, il créa un personnage de poivrot plus vrai que nature. Alphonse Boulicot, le comique du trio Paris, après chaque cascade, amusait les spectateurs en sortant de sa poche un bock de bière qu’il buvait à la santé du public. Charlie Rivel, en 1924 présenta une étonnante parodie de Charlot au trapèze qui allait le rendre célèbre dans le monde entier. D’autres comiques s’élancèrent à leur tour comme Victor Fratellini avec le trio Lopez, et plus tard par André Taillefer avec les Andreanys. Quelques clowns se sont illustrés aux agrès comme Emmet Kelly en Amérique, et Buby et Jule, en Europe. La relève fut assurée par les Sœurs Pillères ou le duo I Baccalà.

Trapèze volant par les Andys - tRAPÈZE

Trapèze volant par les Andys

Trapézien : Terme ancien pour désigner un trapéziste.

Trapéziste soliste : Néologisme de Paul Adrian pour désigner une ou un trapéziste qui présente un numéro au trapèze simple.

Trapézistes volant : Artistes appelés volants qui présentent un numéro de trapèze volant, discipline créée par Jules Léotard au Cirque d’Hiver de Paris le 12 novembre 1859.

Dominique Denis
Encyclopédie du Cirque - Dominique Denis

Encyclopédie du Cirque par Dominique Denis

Extrait et adaptation de : L’Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis – Arts des 2 mondes – version e book

Sources
  •  A.A.  – G. Strehly – p 173 -193
  • Les acrobaties aériennes – T. Rémy – L’Humanité – 19/7/1973.
  • Ils donnent des Ailes au Cirque – Adrian
  • H. I. C. P. – Adrian – p 187.
  • Le Cirque – E. Molier – p 25.
  •  Le cirque et ses étoiles – T. Rémy.
  • Les aériens – J. Barret – G. L. C. – Vol II – p 214.
  • Les Reines du Trapèze – Claudia Vivaldi.
  • Les acrobates – A. Court – C. U. n° 31.
  • Les aériens – J. Barret – G. L. C. – Vol II – p 222.
À lire : 
  • Gymnastique élémentaire, ou cours analytique et gradué d’exercices propres à développer et à fortifier l’organisme humain –  Phokion Heinrich Clias – Editeur L. Colas – Paris -1819.
  • Ils donnent des ailes au Cirque – Adrian – Paris – 1988.