Sélectionner une page
Le Cirque de Copenhague, pendant plus d’un siècle, fut un des plus prestigieux établissements d’Europe avec des spectacles de grande classe.
Gravure : Le Cirque de Copenhague en 1886

Le Cirque de Copenhague en 1886

Une superbe construction

Ce cirque en pierre de la capitale du Danemark fut édifié, en face du parc de Tivoli, pour y donner des spectacles en été. Les plans furent conçus par l’architecte Henrik V. Brinkopff, et fut construit par le maître charpentier Fritz Petersen, propriétaire du terrain. La salle était prévue pour accueillir trois mille personnes, avec, en annexes, un café et des écuries.

Cirque de Copenhague - intérieur

Intérieur du Cirque de Copenhague

Le cirque – Cikusbygningen – fut inauguré le 8 mai 1886 avec le spectacle d’Ernst Jakob Renz. Ce directeur avait créé sa compagnie équestre en 1846 et en quelques années s’était imposé à Berlin. Il s’était produit ensuite à Breslau à partir de 1879 et à Vienne de 1853 à 1883. Le représentation fut grandiose avec sa somptueuse cavalerie et, en final, la pantomime Arlequin.

Les chevaux de Schumann

L’année suivante, du 14 mai au 13 septembre, Albert Schumann (premier du nom), le fils de Gotthold Schumann, le fondateur de la lignée, dirigea le Cirque de Copenhague. Incontestablement, Albert Schumann, était un extraordinaire dresseur de chevaux en liberté ainsi qu’un écuyer d’école de haut niveau.

Cirque de Copenhague - circus varietés

Cirque de Copenhague

Ernst Jakob Renz revint pour la saison d’été 1888 avec un personnel de 200 personnes et 100 chevaux. Paul Busch, qui avait débuté modestement cinq ans auparavant à Svenborg, prit la suite de Renz en 1889, avec son épouse Barbara Sidonie Neiss-Wincott dite Constanza, et sa fille Maria Doré, et dirigea le Cirque de Copenhague durant trois saisons de suite.

Gotthold Schumann reprit la direction de l’établissement en 1892 et 1893, puis l’année suivante, Albert Schmidt s’y produisit avec son Cirque du Nord. En 1895, Paul Busch revint avec un personnel de 300 personnes et mit à l’affiche une pantomime nautique. Albert Schumann dirigea la saison d’après avec de fastueux programmes. Le Cirque du Nord, cette fois dirigé par William Caspar prit la suite en 1897 et 1898.

Beketow au Cirque de Copenhague

Beketow au Cirque de Copenhague en 1913

Des directeurs prestigieux

Peter Radmusen, le nouveau propriétaire de l’édifice confia la direction artistique à Lavater Lee en 1899, puis successivement aux directeurs Edouard Wulff, Augustus Kremser, le Russe Mathias Beketow (durant trois saisons), Henning Orlando en 1905, le Russe d’origine italienne Alexander Ciniselli, à nouveau Orlando pour deux années, encore Ciniselli (1909, 1910, 1912), le Hollandais Oscar Carré, et Beketow en 1913.

Le Cirque de Copenhague fut en partie détruit par un incendie en mars 1914. Il fut aussitôt reconstruit, rouvrit ses portes en 1915 avec le magnifique Cirque Sarrasani et son spectacle grandiose.

Cirque de Copenhague - illustration

Façade du Cirque de Copenhague

N.H. Nielsen, qui détenait la majorité ds actions du cirque, nomma en 1916, les trois fils de Max Schumann (premier du nom et frère d’Albert), Willy, Ernst et Oscar qui, pour la première fois, obtinrent l’autorisation de donner des représentations en hiver à partir du 16 décembre. Le Cirque Carl Hagenbeck, célèbre pour ses entrées de cage, dirigé par Lorenz Hagenbeck, prit le relais en 1917, et la salle fut transformée en cinéma durant la saison d’hiver.

Schaeffer au Cirque de Copenhague

La troupe Schaeffer au Cirque de Copenhague

Les plus grandes attractions du moment

De à 1918 à 1937, la famille Schumann assuma la direction du Cirque de Copenhague avec spectacles composés des plus grandes attractions du moment comme les fabuleux trapézistes volants Codona, la troupe de Lilliputiens de Schaeffer, ou l’inénarable Charlie Rivel.

Le grand directeur français Jean Houcke, accompagné de ses enfants Nadia, Gilbert et Sacha investirent les lieux le 18 avril 1838. Le propriétaire N. H. Nielsen mourut le 5 juin. Son fils Tage Nielsen confia la direction artistique pour la saison d’hiver à Dora Miehe qui dirigeait le cirque fondé en 1884 par Heinrich Miehe. Puis, Jean Houcke et sa famille revinrent pour l’été 1939.

Pendant l’occupation du Danemark, à partir d’avril 1940, malgré les nombreuses difficultés, Dora Miehe réussit à composer un programme, puis le Cirque Mikkenie-Strassburger dirigé par Karl Strassburger prit la suite jusqu’en 1942.

Charlie Rivel au Cirque de Copenhague

Charlie Rivel au Cirque de Copenhague en 1967 – photo H. H. Linssen

Retour des Schumann au Cirque de Copenhague

Ernst et Oscar Schumann assisté de ses deux fils Albert (second du nom) et Max (également second du nom), revinrent prendre possession de la piste à partir du 7 mai 1943. Cette direction artistique dura jusqu’en 1954, puis Albert et Max reprirent le flambeau jusqu’en 1969.

Chaque saison, le public danois eut le privilège d’assister à d’excellents spectacles avec les plus grandes attractions internationales de l’époque tels les acrobates à cheval Caroli, le jongleur sur échelle Nino Rubio ou les clowns Bario & Bario.

Entre-temps, en 1963 la société Anva avait acheté le cirque pour le transformer en supermarché. Face à une vague de protestations, les dirigeants de cette entreprise de distribution ne donnèrent pas suite à ce projet, et pour se consoler, augmentèrent le prix du loyer.

Benneweis au Cirque de Copenhague en 1975 - programme

Benneweis au Cirque de Copenhague en 1975

Direction Benneweis

Eli Benneweis prit la suite des Schumann au Cirque de Copenhague en 1970. Le Cirque Benneweis avait été fondé en 1887 par Gottfried Benneweis et ses deux fils Ferdinand et Gottfried junior. En 1945, après le décès de Ferdinand, son fils Eli prit la tête de l’entreprise. Il tourna en Italie de 1957 à 1967 associé avec Palmiri.

La ville de Copenhague devint le propriétaire du cirque en 1974 et Benneweis continua ses représentations. En 1983, la salle fut rénovée, et en 1986, le Cirque de Copenhague fêta son centième anniversaire.

Quatre ans plus tard, Eli Benneweis finit par abandonner la direction artistique et se consacra à la direction de son chapiteau avec sa fille Diana. Depuis 1990, les services culturelles de la ville ont repris le cirque pour y donner des concerts en tous genres, avec quelques rares exceptions comme Roncalli pendant une semaine en décembre 1996 et le Cirque Chinois durant dix jours en 1998.

Cirque de Copenhague par H. H. Linssen

Cirque de Copenhague – photo H. H. Linssen

La salle fut louée, à partir de 2003, à la société Wallans Nöjen pour des dîner-spectacles. Depuis, la ville de Copenhague est devenue bien triste…

Pour les circophiles du monde entier, le Cirque de Copenhague, véritable institution, restera dans leur mémoire comme un des plus importants établissements d’Europe.

Dominique Denis

Sources 

  • Panorama des Cirques Européens – Christian Leyder .
  • L’édifice stable de Copenhague a 75 ans – Anton Hersleb – Echo 1961.
  • De geschiedenis van het circusgebouw in Kopenhagen – De Piste – nummer 10.
  • Das Buch vom zirkus – Joseph Halperson.
  • Zirkus Renz – A. H. Kober.
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard .
  • Le Grand Livre du Cirque – Monica J. Renevey.
  • Dossiers chronologiques de l’auteur.
  • Affiches et programmes Schumann – Benneweis..
  • Benneweis – Af Ole Ege – Politikens Forlag – Voborg – 1987.
  • Cirkus Bygningen – Anders Enevig – Copenhague – 1986.
  • Cirkus i Danmark – Anders Enevig – Dansk Historisk Handbogsgorlag – Copenhague – 1982.
  • Kobenhavnsk Cirkusliv – Musmann Karl – E. Jespersens – Kobenhavn.

À lire :

  • Benneweis – Af Ole Ege – Politikens Forlag – Voborg – 1987.
  • Cirkus Bygningen – Anders Enevig – Copenhague – 1986.
  • Cirkus i Danmark – Anders Enevig – Dansk Historisk Handbogsgorlag – Copenhague – 1982.
  • Kobenhavnsk Cirkusliv – Musmann Karl – E. Jespersens – Kobenhavn.
  • Panorama des Cirques Européens – Christian Leyder – Arts des 2 Mondes – Paris – 2016.