Sélectionner une page

Trapéziste androgyne, l’exquise Barbette fit battre le cœur de nombreux esthètes et de poètes au Cirque et au Music-Hall.

Barbette à Medrano - Pierre J. Dannès

Barbette par Pierre J. Dannès

Ramages, panaches et aigrettes

Descendant avec grâce un escalier de music-hall, Barbette fait son entrée. Le public découvre alors une blonde vaporeuse vêtue d’une ample robe en lamés aux multiples ramages, coiffée de panaches et d’aigrettes. Après avoir salué, elle défait sa jupe pour apparaître en robe transparente laissant apparaître un maillot de soie. Après avoir marché sur un fil d’Archal, elle se balance sur des anneaux puis enchaîne une série de souplesses et de glissades au trapèze en grand ballant. Ses exercices terminés, elle redescend enfin au sol, s’avance vers le proscenium, et d’un geste théâtral, enlève sa perruque prouvant alors qu’elle était un homme travesti…

Lorsque le 28 novembre 1930, Barbette apparut sous la coupole du Cirque Medrano, le public lui fit ovation qui couronnait une longue carrière tant au cirque qu’au music-hall.

Barbette par Pavil - dessin

Barbette par Pavil

Dans Le Quotidien, l’excellent journaliste Michel Murray écrivait : « …Le numéro éblouissant de Barbette continue à faire les beaux soirs de Medrano. Un public sans cesse renouvelé vient chaque soir applaudir ce singulier travesti qui excelle aussi bien sur le fil d’acier souple qu’au trapèze et aux anneaux et qui, à la virtuosité masculine, joint toutes les grâces féminines. Barbette s’est actuellement adapté de façon absolue à la piste. Il y triomphe avec une incomparable maîtrise qui laisse loin derrière lui tous ses imitateurs… »

Le comble de l’audace

Vander Clyde, dit Barbette, était né le 19 décembre 1899, à Round Rock, au Texas. À l’âge de 14 ans, il se fit embaucher dans une troupe de trapézistes les Alfaretta Sisters. En 1919, il démarra sa carrière en soliste en Amérique au Harlem Opera House. Le fait de présenter un numéro aérien en travesti était alors considéré comme le comble de l’audace, bravant les tabous de l’époque. Certes, il y avait eu des précédents au Cirque comme la fameuse écuyère Miss Ella Zoraya, la trapéziste Olga Pospitchill ou encore la femme obus Miss Lulu, mais à chaque fois le secret était jalousement gardé.

Barbette dessinée par les demoiselles Vesque

Barbette par les demoiselles Vesque

Quatre ans plus tard, Barbette était engagé au Coliseum de Londres. Il passa ensuite à l’Alhambra de Paris, puis enchaîna au Casino de Paris. Ses admirateurs furent nombreux parmi lesquels Jean Cocteau fut un des plus assidus. Toujours dans la capitale française, il se produisit ensuite dans les plus grands music-halls comme à l’Empire, à l’Opéra Music-Hall, à l’Olympia et au Moulin Rouge. Il fut fêté également dans les plus grands music-halls européens comme le Wintergarten de Berlin.

Barbette fut également engagé dans des cirques comme Wargansky, à Varsovie, novembre 1925, Albert Schumann en Scandinavie, le Nouveau Cirque de Gand et Bertram Mills à Londres, l’année suivante. En France, outre Medrano, il fut programmé au Cirque Palisse en 1932, puis au Cirque de Rouen et à Amiens, chez Jean Houcke. Entre deux engagements, il tourna en 1930, dans le film Le sang d’un poète de Jean Cocteau. En décembre 1932, il fut victime d’un accident à Barcelone, mais se remit rapidement de sa chute.

Annonce : Barbette au Cirque B. Mllls

Barbette au Cirque B. Mllls

Barbette retourna ensuite en Amérique. À partir de 1935, il passa en vedette avec la revue de Billy Rose et dans les music-halls de Broadway comme le Loew’s State. Deux ans plus tard, il fut victime d’une chute à l’Hippodrome de New York, puis attrapa une pneumonie qui l’éloigna de la scène pendant un an. Enfin rétabli, il démarra une nouvelle carrière de maître de ballet.

Le numéro Barbette
Barbette par Gaston Paris - photo

Barbette par Gaston Paris

Barbette fut également conseiller artistique pour plusieurs films comme en 1946, Till the Clouds Roll By, et en 1959 The big Circus et Some like hot de Billy Wilder. Il monta des ensembles aériens chez Ringling, Clyde Beaty, Cole Bros et autres Shrine Circus, ainsi que un ballet Disney on Parade qui tourna en Australie de 1969 à 1972. Il se retira ensuite à Round Rock chez sa sœur, où il mourut le 5 août 1973.

Barbette, parfaitement féminine dans son irréprochable travesti, succita de nombreuses vocations et eut même des imitateurs, comme Jackie Collier, qui ne furent que de pâles copies. À noter cependant, Dandy Mery, qui en 1939, au Valencia de Copenhague, interprétait le rôle d’une grand-mère montant avec difficulté sur un trapéze et se métamorphosait ensuite en une jeune et jolie fille…

The exquisite Barbette, le trapéziste androgyne fit battre le cœur nombreux esthètes et de poètes. Les plus grands critiques, d’André Legrand-Chabrier à René Bizet lui accordèrent de longs articles, des auteurs comme Maurice Verne, Pierre Bost ou Louis Léon-Martin, lui consacrèrent un chapitre dans leurs ouvrages. Enfin, Jean Cocteau lui dédia un livre, intitulé Le numéro Barbette, illustré de photos de Man Ray.

Claudia Vivaldi

Extrait de : Les Reine du Trapèze –  Claudia Vivaldi – collection Dossier de l’Histoire – Arts des 2 Mondes – 2011.

Sources

couverture du livre : Les Reines du Trapèze par Claudia Vivaldi

Les Reines du Trapèze par Claudia Vivaldi

  • Notes Dominique Denis.
  • Dictionnaire illustré des mots et locutions du Cirque – Dominique Denis.
  • Programme Medrano – 28 novembre 1930.
  • À Medrano : Barbette – Michel Murray – Le Quotidien – 19/12/1930.
  • Chronique du Cirque – Henry Thétard – Le Petit Parisien – 18/12/1930.
  • Les métamorphoses de Barbette- André Legrand-Chabrier – Vu – 17/12/1930.
  • British Music Hall – Roy Busby.
  • Le Cirque et le Music-Hall – Pierre Bost.
  • La merveilleuse aventure du Casino de Paris – Jean Prasteau.
  • L’Empire Jacques Salles.
  • Le Music-Hall et ses FiguresLouis Léon-Martin.
  • Musées des Voluptés – Maurice Verne.
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard.
  • En Piste – Le cirque en image des sœurs Vesque – Bernadette Boustany.
  • American Circus – John et Alice Durant.
  • The Circus in America Charles P. Fox & Tom Parkinson.
  • 200 years of the american circus Tom Ogden.
  • De miss Ellen à Barbette – Martin Saint-Yre – Le Cirque dans l’Univers – n° 49.
  • Dans la loge de Barbette- René Bizet – Candide – 17/1/1926.
  • Ils donnent des ailes au cirque – Adrian.
  • Bertram Mills – David Jamieson.
  • Cirques en bois, Cirques en pierre de France – Charles Degeldère et Dominique Denis.
  • Barbette – Serge – 6/5/1937.
  • Cirque au cinéma – Cinéma au cirqueAdrian.
  • Cinéguide – Eric Leguèbe.
  • Vander Barbette is dead at 68 – The New York Time – 10/8/1973.
  • Barbette – Le Cirque dans l’Univers – n° 92
  • Austin, Texas – Das Organ – novembre 1973.
  • Annonce de Copenhague – Das Organ – mars 1939.
  • Une vie de cirque – Jérôme Medrano – Arthaud – Paris – 1983.
  • La Foire aux Variétés – André Legrand-Chabrier – Comoedia – 13/3/1938.
  • Le numéro Barbette – Jean Cocteau Jacques Damase – 1980.

À lire :