Sélectionner une page
Les voltigeurs et acrobates à cheval sont des artistes de Cirque qui pratiquent différentes disciplines d’acrobatie équestres comme les élévations, les pyramides, les pas de deux, les voltiges, les jeux romains, la Poste, les équilibres, les jongleries, les transformations ou les scènes comiques.
acrobates à cheval Richter

Les Richter – photo François Dehurtevent

acrobates à cheval - gravure

Acrobates à cheval

Avant la création du cirque moderne par Philip Astley, quelques écuyers présentaient des exercices de voltige sur un cheval sellé, additionnés d’un peu de dressage en liberté, inspirés des cavaliers nomades des steppes d’Asie centrale comme les Mongols ou les Mandchous. En Chine, au Xème siècle, l’acrobatie à cheval pratiquée par les artistes s’appelait : Le spectacle des singes jockeys.

acrobates à cheval

Acrobate à cheval – époque Quing

Plus tard, en Europe, quelques acrobates à cheval se produisirent à l’occasion de grandes fêtes royales. Ainsi en France, à l’occasion des noces de Robert d’Artois, un cavalier dont le nom n’est pas passé à la postérité présenta des exercices de voltige équestre. À Paris, en 1582, Plavini présenta des tels exercices. Le premier voltigeur à cheval connu en Angleterre fut Thomas Johnson, surnommé le Tartare Irlandais, qui se produisit en 1758. Il eut plusieurs émules dont Thomas Price, Old Sampson, et Coningham. Philip Astley, le créateur du concept du spectacle de Cirque et Charles Hughes, popularisèrent la voltige et l’acrobatie à cheval.

Jacob Bates

Jacob Bates, le Piqueur anglois

Ces écuyers britanniques allaient parcourir l’Europe : Jacob Bates vint à Paris, Potts à Vienne, et Sampson dans les pays germaniques. Les premiersacrobates à cheval de cirque apprirent à travailler en rond. Leur art allait vite évoluer. Des artistes de talent allaient codifier l’art de la voltige équestre et même créer de nouvelles disciplines. Chez Astley, Saunders et Fortunelli furent les premiers paillasses à cheval. Charles Hugues, quant à lui, animait la scène du matelot ivre. Les premières écuyères de Cirque telles Angélique Chiarini, Miss Woolford ou mesdames Laurent et Henri Franconi présentaient des exercices classiques, comme les sauts de rubans ou de cerceaux. Elles furent des voltigeuses et acrobates à cheval pour les élévations, les pyramides et les pas de deux.

Andrew Ducrow - acrobates à cheval

Andrew Ducrow – La Trompette de la Renommée

Au début du XIXème siècle, Andrew Ducrow créa les poses plastiques et le Protée à cheval, avec ses déclinaisons allant du paysan au marin ivre. Pierre Mahyeu fut un des premiers écuyers à pratiquer la jonglerie à cheval. Polaski fut le promoteur de la voltige avec sauts d’obstacle, Paul Cuzent celui des jeux romains et Alessandro Guerra celui du violoniste à cheval. Laurent Franconi et sa famille présentaient des élévations et des pyramides avec la fameuse croix à quatre appelée aussi Forces d’Hercules. Les frères Bouthors furent renommés pour leur pyramide de cinq hommes sur trois chevaux au galop.

Lucio Christiani par les demoiselles Vesque - acrobates à cheval

Lucio Christiani par les demoiselles Vesque

Alexandre Krembser eut l’idée de sauter debout de la piste au cheval. Ce numéro fut appelé le jockey. L’Anglais Billy Bell intitula cette discipline : le jockey d’Epsom. L’acrobatie à cheval, proprement dite, fit son apparition à partir des années 1820. Les écuyers travaillèrent alors sans selle. En 1825, Jacques Gautier tourna le premier saut périlleux à cheval sur une selle en bois. Une vingtaine d’années plus tard, les américains John Glenroy et J. F. North tournèrent le saut périlleux sur la croupe nue d’un cheval. Orin Davenport fut le créateur du saut périlleux d’un cheval à l’autre. Par la suite, Chotachen Courtault améliora l’exploit en tournant un saut périlleux pirouette. Lucio Cristiani, en 1932, tourna un saut périlleux d’un cheval au troisième, en passant par-dessus le second.  Autre genre d’exploit, avec E. Barenco qui faisait un demi-tour de piste sur sa monture, en équilibre sur les mains.

La Poste par Andrew Ducrow - acrobates à cheval

La Poste par Andrew Ducrow

La Poste est un exercice spectaculaire qui fut créé par Andrew Ducrow, en 1827. Debout sur deux chevaux, côte à côte, l’écuyer laisse passer entre ses jambes d’autres montures et attrape leurs guides au passage. Ce numéro fut repris avec succès par Paul Cuzent qui conduisait ainsi 22 chevaux à grandes guides.

La grande vogue des écuyères date des années 1835. Au Cirque des Champs Elysées, une pléiade d’écuyères, de Virginie Kenebel à Coralie Ducos, fit battre le cœur des messieurs de la haute société. L’invention du panneau, en 1849, par James Morton, fut une innovation de taille qui allait imposer la vogue des taglioni équestres. Les écuyères, devenues des ballerines à cheval, exécutaient de véritables pas de danse sur le panneau.

Miss Ella - acrobates à cheval

Miss Ella

En 1852, miss Ella, une jeune et sémillante écuyère venant d’Amérique, stupéfia le monde équestre en crevant une cinquantaine de ballons et en tournant des sauts périlleux. Cette nouvelle étoile s’avéra être un travesti du nom d’Omar Kinsley. Cependant, cette émulation porta ses fruits, puisque Catherine Renz et Catherine Carré égalèrent les exploits de miss Ella.

La troupe Hundadze - acrobates à cheval

La troupe Hundadze

Dans les années 1860, Davis Richard imposa un nouvelle forme de voltige, sur un cheval non bridé, harnaché d’un surfaix muni de staffs. La voltige à la cosaque, appelée aussi à la tcherkesse, est pratiquée par les cavaliers caucasiens ou djiguites comme elle le fut pratiquée par Gudzow, Hundadze ou Stratepow. Le Wild West Show de Buffalo Bill popularisa la voltige dite à la cow-boy. La parodie de l’écuyère à panneau faisait partie du répertoire des clowns de la fin du XIXème siècle. Géo Foottit et Leiris Loyal imitèrent à ravir les écuyères d’antan.

Les Frediani - acrobates à cheval

Les Frediani

Au début du XXème siècle, les acrobates à cheval Houcke, Lécusson, Loyal, Briatore, Cardinale, Proserpi, Althoff, Pissiuti, Könyöt, Karoly, Wirth, Cristiani, Hanneford, Bastien, Sobolewski, Rowland, Lyodds, présentèrent des exercices extraordinaires. Une des équipes les plus célèbres fut celle des Frediani, qui présentait la colonne à trois sans longe. Parmi les meilleurs acrobates à cheval de tous les temps se détachent Charlie et John Frédéric Clarke. En un seul tour de piste, ce dernier exécutait une courbette, un saut périlleux avant, un flip-flap et un saut périlleux arrière.

May Wirth - acrobates à cheval

May Wirth

La merveilleuse May Wirth exécutait une série de trois sauts périlleux arrière, suivie d’un saut périlleux en avant. Des écuyères, telles Louise et Martha Renz, Ella Bradna, Dorothy Herbert, Miss Mamie, May Wirth, Zora Truzzi, les soeurs Rieffenach, Medrano, devinrent à leur tour de remarquables acrobates à cheval.

Poodles Hanneford - acrobates à cheval

Poodles Hanneford

Les comiques à cheval furent nombreux. Un des plus réputées fut Poodles Hanneford. Les pas de deux faisaient partie du répertoire des Pisiutti et des Cristiani, tandis que les frères Albert et André Rancy, Miss Yelding, Alfred Delbosq, Billy Baker, ou Emilien Bouglione animaient avec panache le numéro de la Poste. La présentation de Fred Petoletti, qui chez Hagenbeck travaillait avec 17 chevaux, a laissé un souvenir impérissable chez les aficionados du XXème siècle.

Les Caroli - acrobates à cheval

Les Caroli

Après la deuxième guerre mondiale, des troupes d’acrobates à cheval comme les Caroli, les Casi, Les Belley, les Zoppe, les Loyal-Repensky, les Hansel, ou les Sobolewski maintinrent avec brio la grande tradition. Le populaire Achille Zavatta, puis Tino Fratellini furent les derniers comiques en date qui interprétèrent la parodie de l’écuyère à panneau.

Bela et Joseph Richter - acrobates à cheval

Bela et Joseph Richter

Dans les années 1970, les Richter furent une révélation avec notamment un étonnant équilibre de tête à tête. D’autres acrobates à cheval comme les Togni, les Gruss, les Picard, les Silagy, les Alexandrov, ou les Slavoni émerveillèrent les spectateurs. La tradition de l’écuyère fut perpétuée par les Cristiani, les sœurs Schikler, Cypriana Portner, Juanita Caroli, Martine Gruss, Géraldine-Katarina Knie. En 1998, Alexia et René Casselly reprirent l’exercice d’équilibre de tête à tête, et l’année suivante, Maud Gruss présentait une spectaculaire Poste avec 17 chevaux.

La troupe Gruss junior - acrobates à cheval

La troupe Gruss junior – photo Pierre Dannès Junior

En ce début de XXIème siècle, la voltige et l’acrobatie équestre est toujours pratiquée, avec bonheur, par des troupes comme les Casartelli, les Gruss, Radey, les Gasca, les Ignatov, les Donnert, les Richter, les Arena kids, Yakov Ekk, les Zapachny ou la troupe Errani. En 2011, au Cirque National Alexis Gruss, la famille Gruss présentait une pyramide à sept participants, tandis que Maud Gruss faisait revivre avec grâce l’art de la ballerine à cheval.

Dominique Denis

 

Sources

  • Dictionnaire du Cirque – Dominique Denis.
  • La M. H. C. – H. Thétard – p 32 à 42-380 à 389-398 à 419.
  • Chinese acrobatics throught the ages – Fu Qifeng – p 31-75.
  • Music-hall and Circus – n° 72- 89-157.
  • 4.000 – K. H. Ziethen – Vol I – p 25.
  • Programme Medrano – 1932.
  • Le cirque commence à cheval – Adrian.
  • Le C. U. – n° 70 -242 – 243.
  • Cheval et art équestre – H. Cazier-Charpentier – G. L. C. – Vol II – p 13 à 62.
  • Programme du 37ème Festival International du Cirque de Monte-Carlo – 2013.
  • Le cirque commence à cheval – Adrian – p 20 à 22.
  • Le cirque commence à cheval (2 e édition) – Adrian – 54 à 57.
  • Cheval et art équestre – H. Cazier-Charpentier – G. L. C. – Vol II – p 26-46 à 52.
  • L’H. I. C. P. – Adrian – p 40.
  • La vie du Cirque – Alex Coutet – p 104-10
  • C. L. – J. Baudez – n ° 119 p 65.
  • C.T. C. – P. R. Levy – p 54.

À lire 

  • Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – Paris – 2013.
  • Ecuyers et Ecuyères – Baron de Vaux – J. Rothschild – Paris – 1893.
  • La Merveilleuse Histoire du CirqueHenry Thétard – Prisma – trois volumes – 1947.
  • Le cirque commence à cheval – Adrian – 1968.
  • Le cirque et ses étoiles – Tristan Rémy – Bruxelles – Artis – 1955.
  • Le Grand Livre du Cirque – Monica J. Renevey – Edito-Service – Genève -1977.
  • Spettacolo a cavallo – Giancarlo PretiniUdine – Trapezio – 1993.