Sélectionner une page
Phineas T. Barnum dirigea plusieurs cirques avant de créer, en 1881, avec son associé James Antony Bailey, The Greatest Show On Earth (le plus grand spectacle du monde) qui tourna, à partir de 1888, sous l’enseigne de Barnum & Bailey.

 

Roman Hippodrome de Phineas T. Barnum

The Great Roman Hippodrome de Phineas T. Barnum

Old Columbian Circus

 Museum de Phineas T. Barnum

Le Museum de Phineas T. Barnum

Après avoir présenté au public américain la dénommée Joice Heth, la pseudo nourrice de George Washington âgée de 161 ans – sic – Phineas Taylor Barnum connut sa première expérience de cirque, en 1836, avec le Old Columbian Circus dirigé par Aaron Turner dont les vedettes étaient le fameux clown Joe Pentland, le jongleur Vivalla, le minstrel John Diamond et l’acrobate à cheval Napoléon Turner. Phinéas T. Barnum, était associé à l’affaire à la hauteur de 20 %. Il avait la responsabilité de la gestion et tenait la caisse. Ce spectacle itinérant voyagea dans les états du Sud jusqu’en octobre 1837.

Le portrait en couleur de Phineas T. Barnum

Phineas T. Barnum

Quatre ans plus tard, Phineas T. Barnum acheta le Scudder’s American Museum de New York qu’il rebaptisa Barnum’s American Museum. Ce musée populaire était un lieu de spectacle composé d’attractions diverses et insolites, dont l’entrée coûtait 25 cents, et moitié prix pour les enfants. On pouvait y admirer, entre autres, des panoramas, des peintures, des personnages de cire, des pièces de taxidermie, des automates, des reconstitutions historiques, un aquarium, une ménagerie, des phénomènes ou un cirque de puces.

Barnum’s Travelling Exhibition

Le Museum de Phineas T. Barnum - affiche

Affiche du Museum

En plus de la direction de son musée, Phineas T. Barnum devint impresario et dirigea la carrière d’artistes exceptionnels comme le général Tom Pouce ou la cantatrice Jenny Lind. En 1848, il lança sur les routes, en partenariat avec Seth B. Howes et Sherwood Stratton (le père de Tom Pouce), le Barnum’s Travelling Exhibition avec, en vedette, le petit Tom. Trois ans plus tard, l’entreprise s’appelait P. T. Barnum’s Asiatic Caravan, Museum and Menagerie. Pour annoncer le spectacle, le cirque offrait une cavalcade dirigée par Tom Pouce en personne, à la tête d’une fanfare militaire, de 80 artistes, 100 chevaux, un éléphanteau, six lionnes et un taureau birman. La firme Barnum fut ensuite, en 1852 et 1853, dirigée par Lewis B. Lent. La ménagerie comptait alors neuf éléphants.

Phineas T. Barnum s’installa ensuite à Bridgeport où il fit construire une somptueuse maison et se consacra aux affaires de sa ville. En 1855, après avoir fait de gros bénéfices il se retira dans un palais de type oriental, appelé Iranistan, qu’il avait fait construire. Il retourna à New York cinq ans plus tard, et reprit la direction effective de son American Museum remonté à Broadway.

Le 13 juillet 1865, son musée fut détruit par un incendie. Il le fit reconstruire et celui brûla à nouveau en 1868. Entre-temps, en 1867, il s’était associé avec Hyatt Frost pour diriger The Great Broadway Menagerie and Van Amburgh Menagerie.

P. T. Barnum’s Grand Traveling Museum, Menagerie, Caravan & Hippodrome

Le train de Phineas T. Barnum

Le train de Barnum

L’entreprenant William C. Coup qui dirigeait un cirque important avec Dan Castello, proposa, en 1871, à Phineas T. Barnum de créer un établissement ambulant sous un chapiteau de 5 000 places, plus une tente pour le musée et un autre pour la ménagerie. Barnum accepta en investissantt 60 % du capital. La première du P. T. Barnum’s Grand Traveling Museum, Menagerie, Caravan & Hippodrome eut lieu à Brooklyn le 10 avril. La saison dura juqu’en novembre.

L’année suivante, ce spectacle s’intitula The Greatest Show On Earth – le plus grand spectacle du monde – et se déplaça par le rail dans 65 wagons pour visiter les états américains, d’avril à novembre.

Les guerriers des îles Fidji - Phineas T. Barnum

Affiche des guerriers des îles Fidji

Pour l’édification des foules américaines, il engagea un groupe ethnologique des Iles Fidgi, et le voltigeur à cheval Charles Fish. La cavalcade démarrait à 8 heures du matin, et les représentations se déroulaient à 11, 14 et 18 heures. Les affaires ayant été fructueuses, Phinéas T. Barnum s’offrit un rhinocéros pour agrandir sa ménagerie. De retour à New York, Barnum s’installa à l’Hippotheatron qu’il avait racheté à Lewis B. Lent. Hélas, le 24 décembre, ce cirque fut détruit par un incendie. Malgré ce désastre, les représentations reprirent à New York le 29 mars 1873 puis, partit en tournée à partir du 21 avril. La troupe comprenait 50 artistes avec des acrobates à cheval comme Dave Castello, S. Sebastian, Lucille Watson, Helen Cooke, George North et Frank Barry.

Great Roman Hippodrome

Roman Hippodrome à New York - Phineas T. Barnum

Roman Hippodrome à New York

Faisant sienne la formule de Nicoletde plus en plus fortPhineas T. Barnum, toujours en compagnie de William Cameron Coup et  Dan Castello, inaugura le 27 avril 1874, à New York, son Great Roman Hippodrome, une immense arène de 10 000 places. La représentation débutait avec le défilé des Nations, une procession de chars représentants plusieurs pays puis, continuait avec des scènes d’ensemble tels des courses de chars, d’autruches, de singes, d’éléphants venant du Cirque George Sanger, et des attractions traditionnelles. En 1874, The Great Roman Hippodrome mit à l’affiche une pantomime : La fête à Pékin, et la saison suivante d’été partit sur les routes. En plus de la gestion de l’hippodromme, Barnum s’associa avec Pogey O’Brien pour une tournée sous chapiteau qui dura deux saisons.

 Zazel - Phineas T. Barnum

Zazel

Alors qu’il entrait dans l’organisation des directeurs de cirques, appelés Flatfoots dirigé par Geo Bailey, Phineas T. Barnum prit le temps, en 1875, de se faire élire Maire de Bridgeport puis, l’année suivante, confia la direction de son Greatest Show On Earth à Richard Sand et J. J. Nathans. Pour célébrer le centième anniversaire de la Déclaration d’Indépendance, un feu d’artifice était tiré à chaque représentation. Les vedettes du spectacle, en 1877 étaient l’écuyère Jennie Hengler, le capitaine Costentenus, l’homme aux 388 tatouages, et son ami Lilliputien l’admiral Dot. Dans la ménagerie trônait un béhémoth biblique, qui n’était autre qu’un hippopotame. Deux ans plus tard, le cirque était transporté dans 100 wagons. Madame Dockrill menait la cavalerie, tandis que la ménagerie abritait deux rhinocéros, des chameaux noirs et blancs, des éléphants, des fauves, et 300 singes. La cavalcade était menée par le char de l’orchestmelochon.

Phineas T. Barnum engagea en 1879 la sensationnelle femme-obus Rosita Richter, dite Zazel et une troupe de guerriers Zoulou.

P. T. Barnum’s Greatest Show on Earth, The London Circus and International Allied Shows Combined

P. T. Barnum Greatest show on earth - Phineas T. Barnum

P. T. Barnum Greatest show on earth

En 1880, Phineas T. Barnum s’associa avec James Antony Bailey (de son vrai nom J. A. McGinnes) et James L. Hutchinson qui revenaient en bateau d’une grande tournée en Australie, Nouvelle-Zélande, Tasmanie, Indes, Amérique du Sud et Centrale. À New York, le cirque prit alors comme enseigne le 28 mars 1881 : P. T. Barnum’s Greatest Show on Earth, The London Circus and International Allied Shows Combined, avec en sous-titre Sanger’s Royal British Menagerie and Grand International Allied Shows.

Le spectacle, qui avait pour vedettes le sauteur à la batoude W. Batcheller qui tournait un saut pétilleux par dessus des éléphants, les écuyères Emma Lake et Adelaide Cordona, était alors présenté sous un chapiteau, à trois pistes et une arène, éclairé par la lumière électrique. À côté, se tenait le Musée des Merveilles et deux tentes pour la ménagerie.

 Jumbo - Phineas T. Barnum

Jumbo

Phineas T. Barnum acheta, au zoo de Londres, l’éléphant africain Jumbo qui arriva en grande pompe à  New York le 9 avril 1882.

Il fut annoncé avec emphase comme Le monumental monarque de sa resplendissante race tel que le monde n’en verra jamais plus. 

Son succès fut tel que pendant les six premières semaines, Barnum refusa du monde. Sous le chapiteau on pouvait applaudir une cavalerie d’étalons venant d’Italie.

Miss Zeo - Phineas T. Barnum

Miss Zeo

 

En 1883, il engagea Miss Zeo dans sa descente vertigineuse, suspendue par les cheveux, une troupe de Bushmen australiens virtuoses du boomerang, et un troupeau de 29 éléphants. La première de la saison 1884 eut lieu à New York le 11 avril, et se termina le 25 octobre à Akron.

association de Phineas T. Barnum et Adam Forepaugh

Phineas T. Barnum et Adam Forepaugh

Alors que le cirque tournait au Canada, le 15 septembre 1885, à St. Thomas dans l’Ontario, Jumbo fut percuté par à train. Pour la saison suivante, P. T. Barnum n’hésita pas à exhiber le squelette de son défunt Jumbo.

Cette année là, il conclut un accord avec Adam Forepaugh, un de ses plus redoutables concurrents, et présenta à New York un spectacle grandiose avec un troupeau de 60 éléphants.

Barnum & Bailey – Greatest Show on Earth

Les chapiteaux de Barnum & Bailey - Phineas T. Barnum

Les chapiteaux de Barnum & Bailey

Alors que le 20 novembre1887, la ménagerie dans ses quartiers d’hiver de Bridgeport fut décimée par les flammes, Phineas T. Barnum décida de mettre fin à partenariat avec James L. Hutchinson, et de s’associer durablement avec James Antony Bailey. Le cirque allait désormais s’appeler Barnum & Bailey – Greatest Show on Earth. La saison 1888 débuta le 12 avril à New York et prit fin le 22 octobre à Newport.

Barnum & Bailey mit à l’affiche pour la tournée 1889 : L’écuyère Lottie Aymar, la marche au plafond de Marble Slab entourée d’un ballet aérien féminin, une charmeuse hindoue de serpents, et des mageurs de feu. Le 22 août, il y eut un accident de train et une mule, deux chameaux et trente-trois chevaux furent tués. La saison se termina le 28 septembre, et la troupe se prépara pour s’embarquer vers l’Angleterre.

Barnum & Bailey à Londres - Phineas T. Barnum

Barnum & Bailey à Londres

Le 11 novembre 1889 ce fut, à l’Olympia de Londres, la première du spectacle de Barnum & Bailey Circus et les représentations se déroulèrent jusqu’au 15 février 1890. Phineas T. Barnum et James Bailey engagèrent le célèbre Imre Kiralfy qui monta la grandiose pantomime Nero, relatant la fabuleuse épopée de cet empereur romain dans une mise en scène grandiose interprétée par 300 artistes. La troupe reprit le bateau et débuta la saison 1890 à New York le 12 avril.

La saison 1891 allait être, à plus d’un titre, exceptionnelle, avec la pantomime Nero, plus un spectacle composé de nombreuses attractions comme les jeux icariens des Cornella brothers, les fakirs Rangoon et Singhala ou les fameuses écuyères Meers sisters. La première eut lieu le 26 mars au Madison Square Garden, dans un nouveau et grandiose bâtiment, véritable palais des merveilles. Hélas, Phinéas T. Barnum ne put assister aux débuts car il tomba malade. Les représentations continuèrent jusqu’au 26 avril, puis le cirque s’installa à Brooklyn, jusqu’au 2 mai puis, continua sa tournée.

La pantomime Nero - Phineas T. Barnum

La pantomime Nero

Phineas Taylor Barnum décéda le 7 avril 1891 à Bridgeport. Né à Bethel dans le Connecticut le 5 juillet 1810, il avait donc 81 ans. S’il fut traité de charlatan par certains esprits dénués d’humour, on peut, sans conteste, le considérer comme un génie incontesté de la publicité, un entrepreneur infatigable, un organisateur hors pair, un fin psychologue, un investisseur avisé, et surtout le roi de la démesure si chère au public américain. Enfin, pour diriger ses cirques, il sut s’entourer d’artistes de premiers plans et s’associer avec des directeurs compétents. Le nom de Barnum est resté dans toutes mémoires. Il est sans doute le personnage de Cirque le plus connu au monde.

Barnum & Bailey - portraits

Barnum & Bailey

Selon la formule The show must go home, le Barnum & Bailey Circus continua sa tournée. James Antony Bailey, qui avait acheté les part de Barnum à sa veuve, dirigea l’entreprise de main de maître jusqu’en 1907, date à laquelle le cirque fut racheté par les frères Ringling. Le Barnum & Bailey Circus continua de tourner sous cette enseigne jusqu’en 1919 pour devenir ensuite le Ringling Bros and Barnum & Bailey Circus.

Dominique Denis

Sources

  • Dossiers chronologiques de l’auteur.
  • American Sideshow – Marc Hartzman.
  • Annals of the American Circus – 1793 – 1860 – Stuart Thayer.
  • Barnum par lui même – A. H. Saxon.
  • Barnum, roi du bluff – Alain Sergent.
  • Circus – Rupert Croft-Cooke & Peter Cotes.
  • Circus ans the City – New York – 1793 – 2010 – Matthew Wittman.
  • En Route to the Great Eastern Circus and Other Essays on Circus History William L. Slout.
  • From Barnum & Bailey to Feld: The Creative Evolution of the Greatest Show on earth – Ernest Albrecht.
    Grand Entree: The Birth of the Greatest Show on Earth, 1870-1875 – Stuart Thayer -William L. Slout.
  • Jumbo l’éléphant frappé par un train – Marie-Lyse Paquin – Sympatico – 19/09/2015.
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henri Thétard.
  • Olympians of the Sawdust Circle : A Biographical Dictionary of the Nineteenth – William L. Slout.
    Pictorial History of the Ameerican Circus – John et Alice Durant.
    Seventy Years of a showman – Lord George Sanger.
  • The American Circus – John Culhane.
  • The Big Tent: The Traveling Circus in Georgia, 1820-1930 – Gregory J. Renoff.
  • The Circus in America – Charles Philips Fox & Tom Parkinson.
  • The circus from Rome to Ringling – Earl Chapin May.
  • The Greatest Show on EarthBob Brooke presents the history of the circus in AmericaHistory magazine – octobre 2001.
  • The Many Worlds of Circus – Robert Sugarman.
  • The Rhinoceros in Captivity : A List of Rhinoceroses Kept from Roman – L. C. Rookmaaker -Marvin L. Jones.
  • Women of the American Circus – 1880 – 1940 – Katherine H. Adams & Michael L. Keene.
  • Affiches : 1872 – 1877 – 1879 – 1881 – 1882 – 1883 – 1885 – 1889 – 1890 – 1891.

A lire :

Barnum, roi du bluff – Alain Sergent – Pierre Horay Editeur – Paris – 1951.