Sélectionner une page

Annie Oakley, la Reine du Wild West Show

par Alain Chevillard

Annie Oakley (1860-1926) Une des figures légendaires et une des meilleures gâchettes de l’Ouest américain avec Buffalo Bill.
Affiche d'Annie Oakley - Oakley

Affiche d’Annie Oakley

Phoebe Ann Oakley Mozee (nommée Phoebe par sa mère, mais Ann par ses soeurs) naît le 13 août 1860 à Canton Patterson dans l’Ohio. Elle est la cinquième des sept enfants d’une famille originaire de Pennsylvanie.

Après l’incendie de leur taverne, ses parents louent une ferme dans l’Ohio. Son père décède d’une pneumonie en 1866… Sa mère se remariera une seconde et même une troisième fois.

Annie Oakley ne fréquentera jamais l’école. Elle fut d’abord confiée à un surveillant agricole et ensuite à une famille où elle fut abusée physiquement et mentalement. Elle commença à tirer dès l’âge de 9 ans assurant la subsistance de sa famille en vendant le produit de ses chasses.

À l’âge de 16 ans, elle rencontre le tireur d’élite Frank Butler (1850-1926). Participant à un concours de tir à Cincinnati, elle vainc ce dernier par 25 points à 24. Quelque temps après, le 23 août 1876, elle l’épousera et deviendra son assistante. Reconnaissant qu’Annie est beaucoup plus talentueuse que lui, Frank renoncera au show pour être son assistant personnel et son gestionnaire.

Maniant aussi bien pistolet, carabine ou fusil de chasse, Annie Oakley intègre le Wild West Show en 1885. Elle y restera 17 ans.

Buffalo Bill avec Annie Oakley

Affiche de Buffalo Bill – Girls Lassoing

De petite taille, (elle mesurait moins de 1m50) elle fut surnommée “Little Sure Shot” (petite femme au tir sûr) par le chef indien Sitting Bull.

Son talent attirait les foules. Elle pouvait atteindre une pièce lancée en l’air et une cible en mouvement tout en galopant à cheval. Elle coupait en deux, par la tranche, une carte à jouer. Elle déchiquetait une cigarette tenue entre les lèvres de son mari. Lors d’une tournée en Europe, elle expérimenta sa précision avec le Kaiser Guillaume II tenant une cigarette entre ses doigts.

Blessée en 1901 dans un accident de train, Annie Oakley subit un traumatisme qui nécessita cinq opérations. Quoique paralysée quelque temps, elle surmonta son handicap et put reprendre en partie sa carrière, ne perdant en rien ses capacités. A 62 ans elle touchait 98 cibles d’argile sur 100 d’affilée, à 15 mètres de distance.

Elle se produira ensuite pour des oeuvres de charités. Elle encouragera les femmes à s’initier au maniement des armes pour la beauté du sport mais aussi pour leur légitime défense.

Annie Oakley meurt d’anémie pernicieuse le 3 novembre 1926 à Greenville, Ohio, à l’âge de 66 ans.

Dans sa vie, elle sut vaincre pauvreté, mauvais traitements et blessures avec détermination et force de caractère. Plusieurs adaptations romancées de sa vie furent portées à l’écran ou sur la scène.

Alain Chevillard

Annie Oakley - photo

Photo d’Annie Oakley

À lire :
  • Annie Oakley – Charles M. Wills – Dk Pub
  • Annie Oakley – Shirl Kasper – AwesomeBooks
  • The life and Legacy of Annie Oakley – Glenda Riley
  • Who was Annie Oakley – Stephanie Spinner
  • Annie Oakley : Young Markswoman – Ellen Wilson
  • Missie : The Life and Times of Annie Oakley – Annie Fern Swartwout
  • Bull’s Eye : A Photobiography of Annie Oakley – Sue Macy