Sélectionner une page
Sauteurs à la bascule : Acrobates, appelés autrefois basculateurs, qui effectuent des exercices à la bascule.
La troupe Magyar - sauteurs à la bascule

La troupe Magyar

Cette appellation utilisée communément, ne correspond pas tout à fait à la réalité. En effet, les porteurs et les tapeurs ne sautent pas ; quant aux voltigeurs, ils sont propulsés dans l’espace. Le terme d’acrobates à la bascule semblerait donc mieux approprié.

La bascule est une grande planche, matelassée à ses deux extrémités, pivotant sur un socle. Cette bascule sert de catapulte. Le voltigeur se tient sur le bord de la bascule touchant le sol. Son partenaire, le tapeur appelé parfois le frappeur, est juché sur un piédestal. Il saute sur la partie haute de la planche. Celle-ci pivote, et envoie le voltigeur dans les airs.

Les Faludys - sauteurs à la bascule

Les Faludys

La création de la bascule acrobatique semble dater de la fin du XIXème siècle. Certains historiens attribuent cette invention à Walpert et Paulan, d’autres à Fred Lamonte ou encore à Glinceretti. 

Les premières grandes équipes de sauteurs à la bascule furent celles des Glinceretti, des Magyars, ainsi que celle des Yacopis. En 1917, à l’Hippodrome de New York, Sylvester, le voltigeur de la troupe Metzetti, tournait un quadruple saut périlleux et arrivait dans un fauteuil tenu par son frère Butch. Depuis, de nombreuses troupes de sauteurs à la bascule se sont produits dans les cirques comme les Cervantes, les Faludy, les Heapy, les Cristiani puis, les Puztaï, les Hortobaggys, les Halassy, les Silagis, le duo Morway ou les Brandt.

Les Morway - sauteurs à la bascule

Les Morway

Les Doveiko furent les créateurs, en 1960, au Cirque de Moscou, du saut à la bascule sur échasses. Fait exceptionnel, en 1979, au Ringling Bros and Barnum & Bailey Circus, le voltigeur de la troupe bulgare, les Kehaoivi, était propulsé en septième hauteur. Ce même cirque américain engagea des compagnies prestigieuses comme les Silagis, les Varadi, les Malevolti, les Otto, les  Kisfaludi, les Oblockis, les Wozniak, les Boitchanovi, les Kovatvhevi, les Dukovi, ou les Pironkovi. Plusieurs équipes obtinrent le Clown d’Or au Festival International de Monaco comme les Parvanovi  en 1980, les Doveiko en 1985, les Puzanovi en 2003 ou les Sokolov en 2014.

En 2011, la troupe roumaine Fantazy mit à son répertoire un double saut périlleux arrivé en cinquième hauteur. Au Festival International de Monaco en 2014, la troupe de sauteurs à la bascule Dmitry Sokolov présenta un numéro époustouflant sur le thème de Mozart, mis en piste par Alexandre Grimailo.

Les Sokolov - sauteurs à la bascule

Les Sokolov – photo Jean-Pierre Jerva

Sauteurs à la bascule avec éléphants

Dans un autre registre, Schreiber fut un des premiers artistes, en 1954, au Cirque Billy Smart, à avoir pour partenaire un éléphant. Par la suite, ce travail fut amélioré par Gunther Gebel-Williams, les Richter, puis les Cassely avec un triple saut périlleux tourné par René junior.

Sauteurs à la bascule coréenne 
La bascule coréenne - sauteurs à la bascule

La bascule coréenne

Acrobates à la bascule qui exécutent des sauts à la manière des artistes de Corée du Nord, qui vinrent au Cirque Royal de Bruxelles, en janvier 1978. La particularité de leur travail vient du fait que les sauteurs occupent alternativement la fonction de tapeur et de voltigeur.

Dominique Denis

Adaptation de : L’Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis – version e book – Arts des 2 Mondes – 2013.

Sauteurs à la bascule : Sources

  • En piste, les Acrobates – Adrian – p 48.
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard – glossaire.
  • Cirque Parade – Adrian – p 66 à 67.
  • Le travail à la bascule – Pierre Couderc – Le Cirque dans l’Univers – n° 59.
  • Les grands numéros que je n’oublierai jamais – Pierre Couderc – Le Cirque dans l’Univers – n° 49.
  • Le Cirque dans l’Univers n° 114-139-244.
  • Du saut à la bascule avec des éléphants comme partenaires – Christian Hamel – Le Cirque dans l’Univers n° 128.
  • Le Cirque et son Langage – Jean Baudez – Vie et Langage – n ° 120.
  • Alexander Grimailo, un génie du Cirque – circus-parade.com
  • Lexcirque – M. Le Goulven – Pirouette.
  • Histoire du Cirque Royal – 1878-1995 – Laurent Weinstein – p 119.

 À lire : 

  • Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis – version e book – Arts des 2 Mondes – 2013.
  • En piste, les acrobates – Adrian – 1973.