Sélectionner une page

La Poste

par Carlos Henriques Peirera
Créée au 19ème siècle, La Poste est un classique du répertoire circassien. Associant des qualités, d’athlète, d’acrobate et de cavalier, l’écuyer de la poste est un véritable équilibriste à cheval. 
La Poste par Maud Gruss - par François Dehurtevent

La Poste par Maud Gruss – photo François Dehurtevent

La Poste : Définition

La Poste est un exercice équestre acrobatique où un écuyer se tient debout sur deux chevaux et laisse passer entre ses jambes d’autres chevaux qu’il mènera comme un attelage. D’autres termes désigne ce numéro du Cirque : Poste hongroise, poste impériale, courrier de la poste, postillon de Lonjumeau, relais de Longjumeau.

Histoire de La Poste

La Poste traditionnelle - mage publicitaire

La Poste traditionnelle

Plusieurs hypothèses peuvent expliquer l’origine de cet exercice classique. Il s’agit probablement d’une invention des Ciskós peuple cavalier de la Puszta hongroise habitués à faire de nombreuses acrobaties équestres. La monte en équilibre sur deux chevaux est aussi un exercice de l’équitation à la gineta pratiquée par les Espagnols et les Portugais du Moyen Age à la fin du XVIIème siècle. Gregorio de Tapia y Salzedo codifie cet exercice en 1643. Il le baptisa la carrera de dos cavallos. En 1678, Antonio Galvam de Andrade proposera une variante : le cavalier se tient debout sur deux chevaux dont l’un est monté par un autre cavalier. Il décrit aussi d’autres exercices acrobatiques comme le poirier à cheval et le ramassage des foulards au galop. Ces formes équestres sont issues de l’équitation berbère introduite lors de la conquête musulmane de la péninsule ibérique.

La première Poste
La Poste par Andrew Ducrow - gravure en couleur

La Poste par Andrew Ducrow.

La Poste fait son entrée officielle au cirque en 1827. Elle fut présentée par l’écuyer-mime anglais Andrew Ducrow. Son numéro s’inscrivait dans une trame théâtrale et représentait un postillon portant des drapeaux des divers pays qu’il avait traversé pour apporter le Courrier de Saint Petersbourg. Ce pantomime équestre fut imitée avec une grande maîtrise en 1880 et baptisé La fuite du Pacha par Paul Lalanne, de Germain, Legay et Benhamo qui menèrent jusqu’à 24 chevaux.

La Poste a très probablement permit l’émergence d’autres acrobaties à cheval appelées pyramides équestres : le cavalier est en équilibre sur deux chevaux tout en portant un autre ou une autre cavalière sur ses épaules.

Les spécialistes contemporains de La Poste
La poste par Géraldine Knie

La poste par Géraldine Knie – photo collection H. H. Linssen

En France, il existe différents spécialistes de la discipline. Le Cirque National Gruss intègre régulièrement des numéros de Poste. La jeune Maud Gruss réalisa à 17 ans une Poste à 11 chevaux qui lui valu une reconnaissance et une admiration unanimes au XXIIème Festival du Cirque de Monte Carlo en janvier 1998. D’autres écuyers menèrent à l’apogée cette attraction : Fredy et Rolf Knie juniors, Emilien Bouglione ou encore Patrick Gruss. Lors de la saison  2017, Ivan Frédéric Knie perpétuait encore cette grande tradition équestre.

Chevaux pour La Poste 

Pour ces numéros, on utilise des races de chevaux variables. Les écuyers acrobates semblent préféré des chevaux de sang réactifs comme les ibériques ou encore les barbes. On peut néanmoins admirer aussi des chevaux de trait  de race boulonaise ou percheronne ou encore des apaloosas.

Carlos Henriques Peirera
Adaptation : La Poste – Carlos Henriques Peirera – Fiche Cheval Magazine ( mai 2002).
À lire  : 
  • À la découverte de l’équitation portugaise – Carlos Henriques Peirera – Sport Europe – 2003.
  • Etude du premier traité d’équitation portugaise – Carlos Henriques Peirera – Sport Europe – 2001.