Sélectionner une page

Coup de projecteur sur acrobates à la barre russe

Les Grechushkinjer - barre russe

Les Grechushkinjer – photo Jean-Pierre Jerva

La barre portée, communément appelée barre russe, barre horizontale élastique, ou palki, est une perche flexible qui fut utilisée la première fois par Boris Isaevy en 1958. Deux porteurs tiennent, soit sur l’épaule, soit à bout de bras, cette barre à section plate sur laquelle la voltigeuse ou le voltigeur tient des équilibres et tourne des sauts périlleux.

Le numéro des Isaevy fit sensation. Irina Chestoua, la voltigeuse, tournait des sauts périlleux et notamment un casse-cou et demi arrivé en équilibre de main sur la barre. Quelques années plus tard, cette voltigeuse fit équipe avec les frères Asatourian. Les Solokhine, dirigé par Vilen, firent découvrir cette nouvelle spécialité acrobatique à Paris, en 1960. Dans la revue Le Cirque dans l’Univers, Pierre- Robert Levy notait :

Les Rennos - barre russe

Les Rennos

« … Les Solohine, eux, utilisent un agrès tout à fait pour nous. Deux porteurs soutiennent sur l’épaule une barre horizontale de deux mètres vingt, reliée par deux longs ressorts à des points opposés de la banquette. L’mpulsion donnée à cette barre lance en l’air un voltigeur-équilibriste qui reprend pied sur elle après avoir effectué une surprenante série de sauts, y compris le double saut périlleux… »

Les Renno, troupe dirigée par Eduardo Raspini, furent les premiers en 1963, à présenter ce travail sous une forme comique. Ils furent invités, l’année suivante à la Piste aux Etoiles. En 1965, les Meckners utilisaient une barre en fibre de verre. Depuis, de nombreuses équipes telles les Dymeck, les Koziaks, les Zemskov, les 8 Phoenix, donnèrent ses lettres de noblesse à cette nouvelle discipline acrobatique. Kazimierz Dymeck fut récompensé d’un Clown d’argent au premier Festival International de Monte-Carlo. Des équipes comme les Metchkarovi, les King, les Adamo, les Gervai ou les Glorias multiplièrent leurs exploits à la barre russe. En France, Alexis et Patrick Gruss firent voltiger sur cette barre Marie-Pierre Benac de 1977 à 1979. Le voltigeur Roberto Tabak tourna, en 1977, un double saut périlleux avec pirouette.

Les Kanakov - barre russe

Les Kanakov

Depuis les années 1980, les numéros évoluèrent. Ainsi, les porteurs de la troupe Folco étaient juchés sur les épaules de deux autres partenaires. Les Borzovi travaillaient à treize mètres de hauteur. Les porteurs de la troupe acrobatique chinoise de Huan se tenaient sur échasses. La troupe Mosseiev utilisait trois barres. Des troupes de sauteurs à la bascules ou à la balançoire, tels les Silaghis ou les Marinof utilisèrent cette barre pour réceptionner leur voltigeur. Les acrobates à monocycles Bogino firent de même. Un des exercices le plus prisé fut le double saut périlleux avec double pirouette. Après les exploits d’Alexandre Ipanov de la troupe Dovjenko, le triple est devenu un must pour les voltigeurs à la barre russe. Parmi ces troupes, on put apprécier le travail des Kopaev, des Espirals ou des Wojtilas, ainsi que des Enkbaatar de Mongolie, Li Wun Wa de Corée du nord, ou des acrobates chinois de Shen YangMarika Maymard dans la revue Le Cirque dans l ‘Univers écrivit :

« … Comment imaginer, sans l’avoir vu, le « Nijinsky « de la barre russe, le voltigeur des Zemkov, exécutant avec le même port, les mêmes envols, les mêmes voiles et la virtuosité de l’étoile de la danse, pirouette twistée, double en planche, et triple, à une hauteur sans doute inégalée, tandis que ses partenaires enveloppent d’arabesques et d’une grâce ineffable, les sauts et équilibres qu’elles réalisent à leur tour ?… »

Les Kanakov - photo  - barre russe

Les Kanakov – photo Jean-Pierre Jerva

La troupe Zemkov, après avoir brillé au XVIème Festival du Cirque de Demain à Paris puis, au XIXème Festival International de Monte-Carlo, perdit subitement, en 1995, son porteur Nikolaï, emporté par une crise cardiaque. Le quadruple fut tourné par Max Dobrovitsky, de la troupe Egorov, en 1988, ensuite par la Lettone Nadja Ivanova puis, par Anna Gassoudareva, au Festival de Monte-Carlo, en 2005. La troupe Selnikhin remporta la récompense suprême au Festival de Latina, en 2009, en utilisant une barre russe de section ronde.

Cette discipline, devenue populaire, est pratiquée par de nombreuses troupes parmi lesquelles se distinguent particulièrement les Rodion, les Zarkana, les Grechushkin, les Kanakov

Dominique Denis

Adaptation de : l’Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis – version e book – Arts des 2 Mondes – 2013.

L'Encyclopédie du Cirque par D. Denis

L’Encyclopédie du Cirque par Dominique Denis

Sources : acrobates à la barre russe

  • Dictionnaire du Cirque – Dominique Denis.
  • l’Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis.
  • Lexique du Cirque  – Dominique Denis.
  • Dossiers chronologiques de l’auteur.
  • Lexique du Cirque – Dominique Denis.
  • Au Cirque de Moscou – Pierre-Robert Levy – Le Cirque dans l’Univers – n° 39.
  • Les Renno – L’Echo – mai 1963.
  • 16ème Festival de Cirque de Demain – Marika Maymard – Le Cirque dans l’Univers – n° 168.
  • La barre russe – Christian Hamel – Le Cirque dans l’Univers – n° 183-184.
  • Festival de Latina – F. Rozès et A. Neuville – C. U. – n° 235.
  • Le Cirque dans l’Univers – n° 216-244-246-247.