Sélectionner une page

Premières compagnies équestres en Espagne

L’Espagne, dès la fin du XVIIème siècle, accueillit le voltigeur Thomas Price et d’autres cavaliers précurseurs du spectacle de Cirque.
Exercices de Price - Espagne

Exercices de Price en Espagne

Armoiries de la cavalerie de Séville - Espagne

Armoiries de la cavalerie royale de Séville

On ne doit pas oublier l’influence prépondérante de l’art équestre ibérique. À Saragosse, en 1118, fut créé la real maestranza de caballeria, une des premières écoles d’équitation ibère.

Un siècle plus tard, à Xeres, s’installa un grand marché aux chevaux qui existe encore de nos jours. D’autres maestranzas s’établirent à Ronda, dans la province de Malaga, en 1572 puis, à Séville en 1670, à Grenade en 1686, ou à Valence en 1690.

Price et son cheval - Espagne

Price et son cheval

Cependant, ce fut le britannique Thomas Price qui, en 1768 – soit la même année que la création du spectacle de Cirque par Philip Astley – fit découvrir au public espagnol les prouesses de la voltige équestre. Il fut suivi trois ans plus tard par Wolton à Valence.

Charles Hugues, le fondateur à Londres du Royal Circus and Equestrian Philarmonic Academy vint également en Espagne. En 1777, le fringuant écuyer français Jean Balp qui jonglait et montait sur cinq chevaux vint, à son tour, en Espagne.  Il fut l’hôte de Barcelone en 1779.

Charles Hugues - Espagne

Charles Hugues en Espagne

Benito Guerra visita l’Espagne avec Paul Coleman en 1789 puis, revint en 1792. Ces voltigeurs à cheval suscitèrent de nombreuses vocations. Ainsi, les Espagnols purent apprécier les compagnies équestres de Ramon Valancienne, de Juan Gadiz et Domingo Cambon en 1802. Ils furent suivis, en 1805 et 1806, par Victor Pepin et Jean-Baptiste Breschard, qui devinrent, par la suite, des pionniers du cirque en Amérique du nord. Les compagnies équestres se succédèrent comme celles de Southby en 1814 et 1817, Cristiani en 1818, Santiago Joanny en 1821, Lustre et Bontemps en 1826, et Francisco Chupani en 1826 et 1827.

Auriol à cheval - Espagne

Auriol à cheval

En octobre 1827, Jean-Baptiste Auriol, avec sa compagnie équestre fit sensation à Barcelone au Gran Teatro de Liceo. La troupe était dirigée par son père Louis Auriol et sa mère, l’écuyère Marie Cécile Gouzy. Jean-Baptiste, qui tenait l’emploi modeste de paillasse, se révéla un artiste hors pair excellant dans de savants équilibres, la danse sur des bouteilles, ou de sauts audacieux.

Cet artiste exceptionnel revint en Espagne en 1840, au Circo de Paul, dirigé par Paul Laribeau, installé à Madrid.

Dominique Denis

Sources : Premières compagnies équestres en Espagne

  • Dossiers chronologiques de l’auteur.
  • Cirkus-Archäologie – Hermann Saguemüller.
  • Le Cirque en France au XVIII ème siècle – Dominique Denis
  • Les premiers écuyers – Joseph Halperson – Music-Hall and Circus – n° 72.
  • La Merveilleuse Histoire du CirqueHenry Thétard.
  • Les origines du Cirque Moderne-Henry Thétard – Le Sport Universel Illustré.
  • Le cirque et ses étoiles – Tristan Rémy.
  • Storia del circo – Allessandro Cervelatti.
  • Les Jongleurs à cheval – Dominique Denis
  • Le Grand Livre du Cirque – Monica Reveney.
  • El circo en la vida barcelonesa – Antonio R. Dalmau.
  • Quando Jean-Baptiste Auriol si reco en Spagna – José Vinyes Sabarès – Circo – novembre 1984
  • Notes Genis Matabosch.
  • La història del Circ a Barcelona, del segle XVIII a l’any 1979 – Ramon Bech i Battle.