Sélectionner une page
En cette année 1770, fut construit, par Philip Astley, le premier établissement de Cirque, appelé The Amphitheatre Riding House.
Façade complète de l'Amphithéâtre d'Astley - année 1770

Façade complète de l’Amphithéâtre d’Astley à Londres

Ces deux dernières années avaient été bénéficiaires pour Philip Astley. Avec le produit de ses bénéfices, il put louer cette année 1770, un autre terrain, au croisement de Stangate Street et de Westminster Bridge Road, sur lequel il fit construire un cirque qu’il appela l’Amphitheatre Riding House. Cet établissement stable fut le premier du genre consacré exclusivement aux jeux de la piste.

Il s’agissait d’une salle à ciel ouvert, avec une façade en bois et, pour le public, des gradins recouverts d’un toit en toile. Quelques années plus tard, en 1777, l’illustrateur William Capon réalisa deux aquarelles, qui furent éditées en 1818, et largement diffusées, représentant l’extérieur et l’intérieur de l’amphithéâtre. Ces deux illustrations nous évitent ainsi de trops longues descriptions, nous rappelant l’adage chinois : une image vaut mille mots !

Intérieur de l'Amphithéâtre d'Astley - année 1770

Intérieur de l’Amphithéâtre d’Astley à Londres

La piste circulaire mesurait 19,50 mètres de diamètre. Comme il arrivait, de temps à autre, de pleuvoir, Philip Astley eut encore une idée ingénieuse : il fit la recouvrir de sciure de bois. Pour les numéros d’acrobatie, il faisait installer un plateau en bois ou un tapis à même le sol. Le prix des places assises était d’un shilling, et de six pence – soit moitié prix – pour les spectateurs qui restaient debout. Les portes étaient ouvertes au public à 17 heures, et le spectacle commençait à 18 heures.

Ainsi, en l’espace de deux ans, Philip Astley venait de créer le concept du spectacle de cirque, avec successivement, la parade pour attirer le public, les exercices de voltige équestre, le dressage de cheval, les danseurs de corde et acrobates, la saynète comique, les musiciens, et la construction d’une salle de spectacle spécifique avec une piste recouverte de sciure.

Pendant ce temps, en cette année 1770, son éminent confère Sampson continuait ses prouesses équestres à Islington, Potters brillait à Vienne, tandis que Jacob Bates, lui, se rendait à Vérone, Bologne, Berlin et Stockholm.

Philip Astley - La naissance du Cirque

Philip Astley – La naissance du Cirque par Dominique Denis

Dominique Denis

Adaptation de : Philip Astley – La naissance du Cirque – Dominique Denis.

À lire :

Philip Astley – La naissance du Cirque – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – 2018.

Sources : Année 1770
  • Philip Astley – La naissance du Cirque – Dominique Denis.
  • Philip Astley, créateur du spectacle de Cirque – Dominique Denis – circus-parade.com.
  • L’incroyable histoire – presque vraie – de Philip Astley par Monsieur Drollo – you tube.
  • Premiers cirques dans le monde – Dominique Denis – circus-parade.com.
  • The Memoirs of J. Decastro, comedian – Jacob Decastro.
  • The Circus – Its Origin and Growth prior to 1835 – Isaac J. Greenwood.
  • Circus Life and Circus Celebrities Thomas Frost.
  • Philip Astley – Dominique Jando – circopedia.org.
  • Astley’s Circus – The story of an English Hussar – Mike Rendell.
  • The Sawdust Ring – Ruppert Croft-Cooke & W. S. Meadmore.
  • Victorian Arena – The Performers – John Turner.
  • Das Busch vom Zirkus – Joseph Halperson.
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard.
  • Le cirque et ses étoiles – Tristan Rémy.
  • Storia del Circo – Alessandro Cervellati.
  • Le Grand Livre du Cirque – Monica J. Renevey.
  • Philip Ashley & The Horsemen who invented the Circus – Dominique Jando.
  • Philip Astley – Bobby Barell – Echo – mars 1968.
  • Les tout premiers spectacle de cirque – A. H. Saxon – Le Cirque dans l’Univers – n°107.
  • Dossiers chronologiques de l’auteur.
  • Greatest show on earth – Maurice Willson Disher.
  • The English Circus – Ruth Manning-Sanders.
  • The First Circus – Joan Selby-Lowndes.
  • The Circus Book – Ruppert Croft-Cooke & Peter Cotes.
  • Circus-Archäologie – Hermann Saguemüller.
  • Les Jongleurs à cheval – Dominique Denis – Paris – Arts des 2 Mondes – 2009.