Sélectionner une page
Bassi : une fameuse lignée d’acrobates, d’antipodistes et de clowns qui s’est produite dans les cirques et music-halls du monde entier.

par Joanna Bassi

Fratelli Cianchi - Bassi - photo

Fratelli Cianchi – Bassi

Les acrobates de Florence

L’histoire de la famille Bassi, alliée à des grands noms du Cirque et du Music-Hall, débute avec Giorgio Cesare Bassi, mon arrière grand-père, qui  formait un numéro de clowns acrobates avec son frère et un partenaire, sous le nom des frères Cianchi. Originaire de Florence, il serait né aux alentours de 1846 et mort pendant la première Guerre mondiale. Il était marié avec Anna Brunner (1860 – 1920), une artiste d’origine autrichienne, qui  présentait des chiens savants.

Ils eurent une fille, Rosalie (ma grand-mère, 1885 – 1973) qui, au début du XXème était écuyère au fameux Cirque Toscan, dirigé par Augusto Frediani, le fondateur de la lignée des Frediani.

Dans ce cirque, Rosalie Bassi rencontra Marcel Sansous (1883 – 1967, mon grand-père), né à Toulouse, un acrobate sur échelle libre. Il se marièrent et eurent cinq enfants : Anna (1910-1997), Regina (1913-1986), Marcelle (1915 – 2005), Georges (1917 – 1992) et Léon (1923 – 2010). Avec sa femme et ses enfants, Marcel Sansous monta son propre cirque appelé le Cirque Marcellis.

Anna et Regina Bassi acrobates

Anna et Regina Bassi

Bassi : Une famille d’artistes

Les deux sœurs Anna et Regina montèrent un numéro de contorsionniste.

Anna épousa l’équilibriste Edmond Timmermans, dont le nom d’artiste était Zurani. Leur fils Sampion Zurani, devint, à son tour, un excellent jongleur-équilibriste.

Léon, Marcelle, Julien, le trio Bassi

Léon, Marcelle, Julien, le trio Bassi – photo archives Bassi

Regina se maria avec Sampion Bouglione II, le fils de Joseph, dit Sampion Bouglione Ier (le père des 4 frères et fondateur du Cirque Bouglione), et devint la co-directrice du Cirque d’Hiver de Paris.

Marcelle s’était marié avec Julien Barenton. Elle créa, avec son mari Julien et son frère Léon, le trio Bassi, un numéro d’antipodistes, qui devint vite renommé. Marcelle et Julien eurent deux filles Régine et Eliane qui devinrent également antipodistes, sous le nom des sœurs Barenton. Eliane Barenton épousa Giovanni Biasini, dit Johnny, de la troupe de cyclistes acrobatiques Biasini. Quant à Régine, elle se maria avec le jongleur Gil Dova (décédé en 2016).

Georges monta un numéro de main à main, puis de cascadeur sur table, avec son partenaire André qui, par la suite, prit le nom de Ray Dondy dans ses fantaisies au tremplin élastique. Georges était le père des jongleurs Les Logan  (Franky et Marie-Antoinette).

Léon et June Bassi
Leo et June, antipodistes - Bassi

Leo et June, antipodistes – photo archives Bassi

Léon Sansous (mon père, né en 1923 et décédé en 2010) épousa June Rennant (ma mère, née en 1933). Son père, Ernest (16 septembre 1910 – 8 octobre 1970), originaire de Battersea,  était un fantaisiste musical célèbre en Angleterre. Il avait débuté avec son père sous le nom de Wheeler et Wilson. Il prit ensuite le nom de Jimmy Wheeler et devint une vedette à la Radio puis à la Télévision britannique dans l’émission Tess et Jim 1954 et 1956. Il était marié avec Elizabeth C. Webb.

June Rennant dansait les claquettes et faisait partie de la troupe des Tiller Girls. Elle rencontra Léon Bassi au Théâtre Adelfi à Londres en 1951. Tous deux montèrent un nouveau numéro d’antipodisme : Leo Bassi et June en 1958 et firent les beaux soirs du Lido de Paris, puis dans les grands cabarets de Las Vegas.

Entre 1972 et 1977, ils remontèrent le trio Bassi avec Léo Junior. Puis, ils se transformèrent en magicien sous le nom de Lizzy la sorcière .

Léon et June eurent deux enfants : Léo Junior et Joanna.

Léo Bassi junior, un artiste exceptionnel
Leo Bassi - photo Bassi

Leo Bassi – photo archives Bassi

Léo Junior, est né à New York en 1952. Après avoir participé au numéro d’antipodiste familial, il présenta son numéro en solo, avec sa jonglerie d’un piano. Après un passage remarqué à la BBC, en 1977, il partit en tournée en Asie.

D’un premier mariage, il eut deux enfants : Léon Dimitri et Lisa. En seconde noce, il épousa la danseuse et comique espagnole Laura Inclan avec qui il eut un garçon, Roman, né en 2012.

À partir de 1979, il se lança dans l’aventure de la Rue avec Le plus petit cirque du monde. Il put alors s’exprimer avec une grande liberté avec une irrévérence salvatrice.

En tant que clown hors norme, il acquit alors une popularité inouïe, tant en Europe qu’en Amérique du Sud. Il créa de nombreux spectacles comme Instintos ocultos, La vendetta, Golf, Septembre 12, La revelacion, Utopia. Pour des milliers d’artistes, Léo Bassi reste la référence absolue.

Joanna Bassi
Joanna Bassi - affiche Bassi

Joanna Bassi – affiche

Née à Londres en 1955, j’ai fait mes débuts avec mes parents lors d’une tournée en Australie à l’âge de cinq ans. En 1971, sous le nom de Joanne Lisa, je présentais pour la première fois au Casino de Campione, en Italie, mon numéro musical, de danse et d’équilibre. Puis je tournais dans les cabarets en Europe et au delà, avec mon frère et mes parents.

Quelques années plus tard, à Paris, j’étais engagée dans des cafés théâtres où j’interprétais des sketchs comiques en m’accompagnant au violon. Je découvris ensuite le travail de la Rue et ce fut la tournée des premiers festivals des années 80. Après une saison avec Jean-Louis Barrault au Théâtre du Rond Point, dans son dernier spectacle Le Théâtre de foire de Lesage, je partis en 1988 en tournée en Allemagne dans un spectacle de Variété et y rencontrai mon futur mari Ulik, un artiste de rue, inventeur fou.

Nous eûmes une fille Zoé alias Zoya Bassi, vidéaste et réalisatrice. Installés en Alsace, nous avons produit de nombreux spectacles dans notre lieu de résidence. Après avoir tourné durant une douzaine d’années avec mes spectacles de solo clownesque (Orchestra, La maestra, Let’s Rokoko) dans le circuit Kleinkunst en Allemagne, je me consacre aujourd’hui  à l’art clownesque notamment en une exposition itinérante sur les clowns du 19ème siècle, et à la mise en scène de jeunes artistes dans la plupart des pays européens. J’habite à Berlin.

Joanna Bassi

avec l’aimable participation de Dominique Denis

Sources

Archives Joanna Bassi

Vidéo :