Sélectionner une page
Bertram Mills Circus, un cirque d’une qualité exceptionnelle, créé en 1920 par Bertram W. Mills, qui s’est imposé au XXème siècle comme une véritable institution britannique.
Affiche du Bertram Mills Circus en 1934 - Bertram W. Mills

Affiche du Bertram Mills Circus en 1934

Le cirque vu par un gentleman
Victory Circus - Bertram W. Mills

Victory Circus – Programme 1919

Le fondateur de ce cirque de grande classe, Bertram Wagstaff Mills, n’était pas du métier. Il était né à Londres le 11 août 1873. Ses parents dirigeaient une entreprise de voitures hippomobiles et étaient également propriétaires terriens. Bertram Wagstaff fut élevé dans un environnement hippique, et devint un fin connaisseur du cheval. Il se maria en 1901 avec Ethel Notley et eut deux fils, l’aîné Cyril Bertram (né le 27 février 1902) et Bernard Notley (né le 10 mai 1905).

Bertram W. Mills participa à la première guerre mondiale et fut promut capitaine. Après l’armistice, il fréquenta assidûment les cercles hippiques. Il découvrit l’univers du cirque lors d’une représentation en décembre 1919 au Fred A. Wilkin’s Great Victory Circus and Allied Fair à l’Olympia de Londres. Cette vaste salle d’exposition londonienne avait dans le passé accueilli plusieurs spectacles de cirque comme Le Grand Hippodrome de Paris dirigé par Hippolyte Houcke en 1886, Barnum & Bailey en 1889, 1897, 1900, 1901, Buffalo Bill en 1902, le Cirque Métropole de Paris en 1906, et le Wonder Zoo and Circus d’Hagenbeck en 1913, ces deux derniers spectacles sous la direction de Charles B. Cochran.

Bertram W. Mills paria avec un de ses amis de la Gentry, qu’un gentleman sachant monter à cheval pouvait, lui aussi, monter un spectacle de cirque qui pourrait passionner le public anglais.

Bertram W. Mills sous le signe du cheval
Bertram Mills à l'Olympia en 1921 - Bertram W. Mills

Bertram Mills à l’Olympia de Londres en 1921

Bertram W. Mills loua l’Olympia pour la saison d’hiver suivante du 17 décembre 1920 au 24 janvier 1921. Son objectif était d’offrir un spectacle de grande qualité, présenté de façon rythmée, composé d’artistes de classe international qui puisse enthousiasmer non seulement le grand public mais également la fine fleur de l’aristocratie britannique. D’autre part, il prit le parti d’utiliser tous les moyens de communications et de relations publiques, pour la promotion de son cirque.

Pour son premier spectacle, il fit appel à Jean Houcke pour diriger la partie équestre, Hubert Cooke pour la régie générale et T. Chetman pour la direction musicale. Il engagea des attractions cotées comme les aériens Rixford, la troupe acrobatique Kikuta ou les cyclistes Proveani. La partie équestre comprenait outre la cavalerie Houcke-Rancy, celle d’Orlando, les sœurs Carré, la haute école de Marcelle Rancy et de Carl Petoletti. Pour la partie comique il s’assura la participation du populaire Pimpo, des clowns acrobates Plattier, et le duo Iles et Billy. Ce fut un succès et la presse fut unanime pour célébrer un véritable renouveau dans le spectacle de Cirque.

Il engagea pour la saison suivante d’hiver 1921/1922 la cavalerie de 70 chevaux des frères Willy, Ernest et Oscar Schumann. Ce fut un véritable enchantement. L’autre vedette du spectacle fut la reine des airs Lilian Leitzel ainsi que la troupe volants Siegrist-Silbon. La direction de l’orchestre fut confiée à Merle Evans. Un bataillon conséquent de clowns et d’augustes fut embauché comprenant Pimpo, Gobert Belling, Billy, Cyril Cooke, les frères Futelais, Pipo, Nino Fabbri, Olschansky et le nain Goliath. Il rétablit la fête foraine qui se tenait dans le hall attenant au cirque, avec en attraction vedette, le cycliste Nicolas Chefalo.

Bertram W. Mills - 1925

Bertram Mills Circus – 1925

Lors de la troisième saison, afin d’attirer la Gentry, Bertram W. Mills demanda à son ami le Comte de Lonsdale de présider les festivités. La vedette fut l’époustouflant jongleur Enrico Rastelli, entouré d’attractions de choix comme l’écuyère Baptista Schreiber, la troupe équestre Ricono Sturla et la cavalerie de Willy Schumann. De nouveaux clowns firent leur apparition comme Whimsical Walker et Doodle. La régie fut confiée à George Lockart.

En 1923/1924, la troupe Cardinale brilla dans ses acrobaties à cheval, et la révélation de la saison suivante fut Charlie Rivel dans son hilarante parodie de Charlot au trapèze. Bertram W. Mills n’hésitait pas à engager les plus grands numéros de l’époque comme, en 1925/1926, les mythiques Codona tournant le triple au trapèze volant, l’extraordinaire acrobate à cheval May Wirth, le capitaine Alfred Schneider entouré de ses 70 lions et le trio de clowns Rivel. 

Le haut de l’affiche de l’hiver 1926 était tenu par la troupe de Lilliputiens de Schaeffer et Baby June l’éléphant cycliste de Carmo. Les londoniens purent apprécier lors de l’hiver 1927 l’exquise Barbette, les crocodiles du capitaine Wall, les frères Rancy, Jupiter le cheval aéronaute présentée par Mabel Stark, les clowns Bronett, le ballet sur glace des Morillon girls, et pour la saison suivante, le fildefériste australien Con Colleano, Charlie Rivel et Togare, le Rudolf Valentino de la jungle.

Bertram Mills Circus en tournée
The Great Carmo Circus - Baby June - Bertram W. Mills

The Great Carmo Circus – Baby June

Assisté de ses deux fils Cyril et Bernard, Bertram W. Mills décida de lancer un chapiteau sur la route au printemps 1929. Il avait parfaitement conscience que la direction d’un cirque itinérant était totalement différent de celle d’un établissement à demeure. Il prit le parti de s’associer avec un confrère aguerri aux aléas de ce genre d’exploitation. Son choix se porta sur Harry Cameron, dit The Great Carmo (1881–1944), un magicien australien connu pour ses grandes illusions avec des animaux. Carmo avait débuté ses tournées sous chapiteau en Irlande en 1927 avec la famille Barry. La saison suivante, The Great Carmo Circus and Menagerie tourna dans le même pays.

La tournée de Bertram W. Mills débuta au mois de mai 1929, sous l’enseigne Great Carmo Circus and Menagerie. Le spectacle était de qualité avec en vedette le dompteur Togare, les acrobates à cheval Caroli, les clowns Bento, et les évolutions sur glace des Jainczik.

Bertram Mills Circus - Leinert - Bertram W. Mills

Bertram Mills Circus – Leinert

Les spectacles de Bertram W. Mills reprirent à l’Olympia en décembre 1929 avec la troupe équestre Hanneford, Charlie Rivel et la haute école de Roberto de Vasconcellos. En parallèle, il monta un autre spectacle au City Hall de Manchester avec Barbette et le capitaine Schneider.

Après l’expérience tentée avec Carmo, Bertram W. Mills et ses fils se sentirent prêts à entreprendre une tournée sous chapiteau à leur propre compte avec un nouveau chapiteau de 3 000 places acheté à Stromeyer ainsi qu’un matériel roulant. La première eut lieu le 9 avril 1930 à Lutton. Au programme : l’homme obus Leinert, le dompteur Cosmy, les écuyers Baker et le clown Nikolai Poliakov, dit Coco. En décembre, retour à l’Olympia avec les funambules Wallenda, deux grandes troupes équestre, les Casi et les Caroli, les Lilliputiens de Katia et les clowns Bronett. En septembre, à Southsea le chapiteau fut déchiré par une violente tempête. Par solidarité, James Sanger lui loua une nouvelle tente.

Au printemps 1931, le chapiteau Mills reprit la route avec la cavalerie menée par Czeslaw Mroczkowsky, les zèbres de John Gindl et le tigre écuyer de Cosmy. Ces dresseurs allaient devenir des dresseurs attitrés de l’établissement. A l’Olympia, en décembre, les vedettes furent les chimpanzés surdoués Max, Moritz et Aka.

Bertram Mills sur le rail
Togare au Bertram Mills Circus - Bertram W. Mills

Togare au Bertram Mills Circus

Le chapiteau reprit ses tournées en 1932 avec les éléphants de Power et les tigres de Rudolf Matthies. Arrivé en Ecosse, Bertram W. Mills décida d’opter pour le rail comme moyen de transport à la manière des cirques allemands.

Pour les fêtes de fin d’année, la surprise fut la haute école du petit Lord Fontleroy de la piste incarné par Freddie Knie. Il était entouré de Charlie Rivel et ses frères, des cyclistes comiques Paetzold, des troupes équestres Sobowlesky et Hundadze Strepetow. La saison d’été 1933 se déroula avec les funambules Wallenda, la haute école de Manzano et le dompteur Togare.

Bertram W. Mills vit ses efforts couronnés lorsque le Prince George vint assister à la représentation du 21 décembre 1933. Depuis cette année, la famille royale allait assister régulièrement aux représentations du Bertram Mills Circus. Comme à l’accoutumée, le spectacle fut brillant avec le danseur de corde souple Kannan Bombayo, Vojetch Trubka et ses tigres, et le carrousel de 50 chevaux de Mroczkowsky.

Bertram Mills Circus 1937 - Bertram W. Mills

Affiche du Bertram Mills Circus 1937

L’organisation de l’entreprise Bertram Mills Circus dirigée par Bertram, Cyril et Bernard, était maintenant parfaitement rodée. Les saisons sous chapiteau et à l’Olympia de Londres allaient s’enchaîner avec une régularité exemplaire, avec des programmes réunissant des artistes de premier plan, avec en vedettes :

Sous chapiteau en 1934 : Le courrier de St Petersbourg par Delbosq.

A l’Oympia hiver en 1934 : Les volants Concello, la troupe équestre Loyal-Repenski et les clowns Bronett.

Sous chapiteau en 1935 :  Kannan Bombayo, la Haute école de Wenzel Kossmayer, Trubka,  et le carrousel de Mroczkowsky.

A l’Oympia hiver en 1935 : Les icariens Allison, le fildeferiste Con Colleano, la jongleuse Trixie.

Sous chapiteau en 1936 : Kannan Bombayo et Priscilla Kayes et ses lions.

A l’Oympia hiver en 1936 : Le jongleur à cheval Ferroni, les acrobates Kemmys, les bûcherons Jackson & Lawler.

Sous chapiteau en 1937 : Kannan Bombayo et la troupe équestre Corinthian.

A l’Oympia hiver 1937 : Koringa la femme fakir, King Tuffy le lion funambule de Bob Matthews.

Sous chapiteau en 1938 : Koringa avec ses serpents et crocodile et le clown américain Emmett Kelly.

Gena Lipkowska 1938 - Bertram W. Mills

Gena Lipkowska 1938

The show must go on…

La tournée 1938 organisée, Bertram W. Mills décéda le 16 avril 1938. Ses obsèques eurent lieu trois jours plus tard sous le chapiteau monté à Lutton.

Cyril et Bernard Mills reprirent la direction du Bertram Mills Circus, en respectant à la lettre les principes de qualité de leur père, avec une tournée en été jusqu’en 1964 (excepté durant la deuxième guerre mondiale) et une saison d’hiver à l’Olympia, jusqu’en 1967. Un article leur sera consacré.

Bertram W. Mills fait partie de ces directeurs exceptionnels qui, tout au long de leur carrière, ont présenté des spectacles impeccables et de grande classe avec les plus grands artistes de leur époque.

Dominique Denis
Sources : Bertram W. Mills
  • On The Road With Bertram Mills – A. Stanley Williamson
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard
  • The Bertram Mills Book Of The Circus – Robert Aylwin
  • Bertram Mills Circus – Its Story – Cyril Bertram Mills
  • Bertram Mills – The Circus That Travelled By Train – David Jamieson
  • Programmes Bertram Mills – 1920 à 1938
  • Affiches Mills – 1920 à 1938
  • The Posters of Bertram Mills Circus – Steven B. Richley
  • The Rise and Fall of The Great Carmo Circus – Jack Nibblett –  Bandwagon- Vol. 3 – No. 5
  • Panorama des cirques européens – Christian Leyder.
  • Les jongleurs à cheval – Dominique Denis
  • Les comiques à bicyclettes – Dominique Denis
  • Bertram Mills Circus – Donald Stacey – circopedia
  • The Great Carmo – Dominique Jando –  circopedia
À lire
  • On The Road With Bertram Mills – A. Stanley Williamson – Chatto & Windus – Londres, 1937
  • The Bertram Mills Book Of The Circus – Robert Aylwin – Naldrett – Londres – 1954
  • Bertram Mills Circus – Its Story – Cyril Bertram Mills – Hutchinson, Londres – 1967
  • Bertram Mills – The Circus That Travelled By Train – David Jamieson  – Aardvark – Little Hormead – 1998.
  • The Posters of Bertram Mills Circus – Steven B. Richley – Double Crown Books – 2014.