Sélectionner une page

L’Hippodrome-Théâtre de Roubaix accueillit, de 1882 à 1964, de grands directeurs de Cirque comme Roche, Hoste, Pourtier ou Dubois.

Façade de Roubaix - CPA - 1906
Hippodrome de Roubaix en 1906- CPA

Une façade originale

Malgré la proximité de Lille et de Tourcoing, une société immobilière fit construire, boulevard Gambetta, un Hippodrome-Théâtre. Conçu par les architectes Dupire et Jean Selle, ce magnifique bâtiment de 1.973 places était pourvu d’une piste et d’une scène. Celle-ci mesurait 14 mètres de large, sur 20 mètres de profondeur. L’Hippodrome de Roubaix se distinguait par sa  façade originale ornée de colonnades. 

Les représentations étaient prévues pendant la foire de Quasimodo, qui durait quatre semaines, huit jours après Pâques. L’Hippodrome de Roubaix fut inauguré le 15 août 1882.

Les cirques au féminin à Roubaix

Tilly Bébé - Roubaix
Tilly Bébé

Le Cirque Péninsulaire, dirigé par Pierantoni, donna des représentations en 1885. En 1889, Fanny Lehmann fit sensation avec ses présentations de haute école, en travesti. La troupe était composée d’artistes renommés comme les clowns Mansuy ou encore le fameux Onra, l’homme obus. Le Cirque Lenka, une autre entreprise, dirigée encore par une femme, fit les délices des Roubaisiens en 1893 et 1897, tandis qu’entre temps, Lockhart se produisait en 1895 avec la célèbre troupe cycliste Villion.

Vinella vint, en 1899, avec une pantomime intitulée Cuba.Incontestablement, le passage de Barnum & Bailey, sous ses chapiteaux, en octobre 1902, fut un événement. Cependant, en 1904, les frères Roche réussirent à s’imposer avec un programme copieux réunissant les fameux icariens, les 8 Yullians, les cyclistes Dunedin, et Tilly Bébé et son groupe de lions.

De grandes attractions

On put apprécier le Grand Cirque Belge De Jonghe, en 1906. En janvier de l’année suivante, il y eut un grand spectacle de variétés avec la troupe cycliste Thérons, et en avril, Despard-Plège donna une série de représentations. On revit le Cirque Roche, en 1909, avec la fantastique troupe de sauteurs Inas. 

A partir de 1910, la direction artistique de l’Hippodrome de Roubaix fut assurée par Alfred Hoste. A l’occasion de l’Exposition, en septembre, le Grand Cirque Brésilien se produisit pendant une semaine. La troupe comprenait les 5 Artonis, aériens, les clowns Saseta et Rastelli, ainsi que Babylas Ier et ses animaux savants.

On revit le Cirque Hoste en 1912. L’année suivante, la direction de ce cirque engagea de grandes attractions comme la troupe des 10 Kremo, icariens, dont un des voltigeurs tournait le triple. En 1914, Hoste présentait l’Auguste Adolphe Olchansky, et les gymnastes aériens Arrigoni. 

Les Cirques Franco-Belge

Dario - Bario - Amiens
Dario – Bario

Sous cette enseigne, plusieurs directeurs allaient présenter des programmes de cirque. 

Alfred Hoste, dont les bureaux étaient installés à Bruxelles, présenta le Cirque Franco-Belge, pour la première fois, en 1919. Ce cirque allait donner régulièrement des représentations de 1922 à 1938. Les programmes étaient variés, comme en 1924, avec les 5 Rainat, les jongleurs Perezoff, le trio du Rire Dario Bario, et le casse-cou Romain Noiset. Entre-temps, le Cirque Belge Dejonghe, monta une semi-construction sur le Champ de Foire, en 1924, 1925, 1929 et plus tard, en 1938.

Le Cirque Hoste, dirigé cette fois par Octave Hoste, revint sous son propre nom, en avril 1929, avec en vedette Paul Gordon, le roi du fil de fer. 

Pourtier fut le Roi de la Fête en 1930 et 1931. 

De Rancy à Hoste

Albert Rancy s’installa à Roubaix en 1932, sous la raison sociale du Grand Cirque de Paris, avec les ours comédiens de Kaustzky, et les clowns belges Totor et Dudule

La direction Pourtier mit à l’affiche, l’année suivante, la troupe cycliste Klein, et les clowns Dario et Bario. Salvator occupa la piste avec ses 40 animaux en 1934. On revit encore Pourtier en 1935.

Klein Family - Roubaix
Klein Family

Pour la saison 1936, le directeur propriétaire Paul Desreux demanda à Octave Hoste de composer les programmes sous la dénomination, cette fois de Nouveau Cirque Franco-Belge. La partie clownesque était assurée par la troupe italienne Carlo Medini

Place au rire

En avril de l’année suivante, on put rire avec Coglin et Ploum, et le trio Cairoli. Les frères Plattier, clowns musiciens, la troupe équestre Edward, les icariens Yullians, et les 7 Molinoff,  furent engagés pour la saison 1938. Sous la dénomination de Grand Cirque Franco-Belge, on put apprécier pour la saison suivante, la troupe d’acrobates à cheval Caroli-Belley, les barristes Ombras, et les clowns Manetti et Rhum.

L’enseigne Franco-Belge fut reprise en 1943 par Maurice Roget qui fit appel à une partie de la troupe du Cirque Pinder, Roger Spessardy en tête. On pouvait voir à l’affiche de 1945, les Alizés, au trapèze volant, le fou musicien Joe Little Walter, et la troupe acrobatique Bedini Taffani.

La direction de  Lucien Dubois

Lucien Dubois devint le directeur du Cirque Franco-Belge en 1946. Il inscrivit à son programme la fée des airs Rose Gold, et les clowns Dario Bario. 

Jusqu’en 1953, Lucien Dubois présenta régulièrement à l’Hippodrome de Roubaix deux spectacles différents. En 1947, on put applaudir les fantastiques sœurs Mandos

Les Fratellini inondèrent la piste de leurs facéties, en 1948, entourés de la trapéziste Raymonde Marcoud, et des Grécos. Le soir de la première, le dompteur Bertyl Persons fut accroché par un de ses lions. 

Lors de la saison suivante, suspendu par la mâchoire, le jongleur aérien Bert Holt fit frémir l’assistance, tandis que les clowns Maïss et Mimile firent rire les habitués de l’Hippodrome. Cette même équipe clownesque revint l’année suivante, entourée de Nino et Charly, ainsi que de Mylos et Boulicot. 

Koringa et ses reptiles

Fakir Koringa - Roubaix
Koringa

Le spectacle de 1951, fut animé par deux équipes de clowns : Lulu et Tonio, et Gilmano et Vincetti. Koringa, la femme fakir et ses alligators fut la vedette de la saison 1953. La dernière année de la direction Lucien Dubois présenta les clowns Pastis et E. P. Loyal, les Carlini, la trapéziste Miss Mireillys, et les fameux barristes Oliveras.

Maurice Catriens prit la direction du Cirque Hippodrome de Roubaix en 1955. Il composa un spectacle avec la collaboration des frères Bouglione. 

Pour le deuxième programme, il fit appel aux Antarès et leur avion infernal, et le trio clownesque Maïss, Nino et Polo Rivel. Le duo Gilmano et Vincetti ainsi que Rex et Quito, animèrent la piste l’année d’après, avec en vedette la dompteuse Jeannette Mac Donald. 

Le dernier spectacle de l’Hippodrome de Roubaix

À l’occasion de la foire, du 27 avril au 12 mai 1957, les Roubaisiens assistèrent aux dernières représentations de Cirque données à l’Hippodrome. 

Maurice Catriens avait engagé les clowns Rex et Quito, le trio Siki, les aériens Marcantoni, la transformiste Monica Roc, les patineurs Willer, Natol et l’orchestre de René Desmons.

Hélas, trois fois hélas, l’Hippodrome de Roubaix fut démoli en 1964.

Charles Degeldère et Dominique Denis

Adaptation de : Cirques en bois, cirques en pierre de France – Charles Degeldère et Dominique Denis – deux volumes – Arts des 2 Mondes – 2003. (en cours de réédition).

Sources

  • Les cirques stables en France (1900-1950) – Alfred Court – Le Cirque dans l’Univers – n° 15.
  • Architectures du Cirque – Des origines à nos jours – Christian Dupavillon – p 128. 
  • Grand Répertoire Illustré des Cirques en France – Robert Barrier – p 268 à 271.
  • Cirque F. Lehmann – M. B. – Roubaix-Artiste – 19/5/1889.
  • Der Artist -1885-1899-1904-1906-1907-1909-1914.
  • La fantastique tournée en France de Barnum & Bailey – Dominique Denis.
  • Correspondance Hoste – Février 1914.
  • Programmes Sam Lockart – Lenka – Grand Cirque Brésilien – Hoste – De Jonghe – Grand Cirque de Paris – Pourtier – Cirque Franco-Belge – Nouveau Cirque Franco-Belge – Grand Cirque Franco-Belge – Hippodrome de Roubaix.
  • Le Nouvelliste – 1934.
  • L’Artiste – Avril 1937.
  • Das Organ -1937-1938-1939.
  • L’Artiste  – Avril 1937 – Mai 1938.

Sources – suite

  • Hop et Voilà – 1939.
  • Album Maïss – Dominique Denis – p 46-108.
  • Annonces de presse – Avril 1948.
  • Tourbillons – Avril 1947.
  • J’ai interviewé le roi  des animaux – R. Trébor – Nord France – Avril 1947. 
  • Les jeux dangereux au cirque – Avril 1948.
  • Le dompteur Bertyl Persons blessé par ses lions au cirque franco-belge – Avril 1948.
  • Epilogue d’un coup de patte – Avril 1948.
  • Brind’len interviewe les Fratellini – Avril 1948.
  • Le cirque franco-belge offre pour un mois, un programme éblouissant – Avril 1948.
  • Place au cirque – Avril 1949.
  • L’exigeante et brutale poésie du cirque – Avril 1949.

Sources – suite

  • Et voici le cirque – Avril 1950.
  • L’ours cycliste – Avril 1950.
  • Affiche 1950 – Collection Jean Biberon.
  • Le lion Pacha est mort d’une congestion pulmonaire – Avril 1951.
  • Le grand cirque franco-belge a présenté mercredi son deuxième programme – Avril 1951.
  • L’Hippodrome de Roubaix – M. Dupont – Le Cirque dans l’Univers – n° 7.
  • Le Cirque Franco-Belge – M. Dupont – Le Cirque dans l’Univers – n° 10.
  • L’Hippodrome de Roubaix – M. Dupont – Le Cirque dans l’Univers – n° 10.
  • Koringa – Avril 1953.
  • Annonces de presse – Avril 1955.
  • Scènes et Pistes – Avril 1955.
  • Un ours qui s’était échappé de sa cage – Avril 1955.
  • Scènes et Pistes – Juin 1956.
  • Annonces de presse – Avril 1957.
  • L’Hippodrome de Roubaix va disparaître – Marcel Dhénin – Le Cirque dans l’Univers – n° 48.

A lire

Cirques en bois, cirques en pierre de France – Charles Degeldère et Dominique Denis – deux volumes – Arts des 2 Mondes – 2003. (en cours de réédition).