Sélectionner une page

Evocation des premiers cirques alternatifs, entre 1970 et 1980, appelés également nouveau, contemporain, de création, de caractère, ou d’art et d’essai. Le premier fut l’Open Circus de Madona Bouglione. 

L’après mai 1968

Suite aux mouvements de contestation des étudiants français en mai 1968, des artistes en tous genres se mirent à la recherche de nouvelles formes d’expression. 

En avance sur son temps, Jérôme Savary qui avait fondé sa troupe éponyme en 1965, intitula ensuite son spectacle Le Grand Panic Circus puis, Le Grand Magic Circus et ses animaux tristes. Cependant, malgré leurs titres, ses productions théâtrales à caractère festif, n’avaient ni l’intention, ni la prétention de réformer les arts de la Piste. 

Open Circus

Madona Bouglione - cirques alternatifs
Logo Cirque Madona Bouglione

Le 18 avril 1970, à la Cartoucherie de Vincennes, Madona Bouglione, lançait l’Open Circus. Il s’agissait d’un spectacle présenté sous un chapiteau de Darix Togni, sans piste ni gradins. Accompagnés de musique pop, éclairés par des lumières psychédéliques, des artistes de cirque se produisaient ici et là. 

Il fallait oser… et elle le fit !

Parmi ces acrobates, se distinguaient les funambules Les Diables Blancs, Pablo et sa lionne, le robot Al Carthy, les Appolo, l’équilibriste Vicky, le cascadeur Sblaterro…

Saluons l’innovation de Madona Bouglione, la fille d’Alexandre Ier et Madeleine Bouglione. Elle fut la première, à influer un souffle réellement nouveau aux Jeux de la Piste. Par la suite, elle continua, et continue de nous étonner avec des initiatives qui font honneur au monde du Spectacle.

Madona Bouglione

Madona Bouglione dirigea, en 1971, un spectacle nautique avec un éléphant sur des skis. Elle prit la direction du cinéma Le Ranelagh, en 1986, et le transforma en théâtre. Dans cet établissement, elle programma de nombreuses pièces ainsi qu’une nouvelle génération de clowns comme Buffo, ou les Litsedeï. Son spectacle La route de Sienne fut joué dans toute l’Europe.

Vingt ans plus tard, Madona Bouglione prit la direction artistique du Cirque O Présent, une rencontre de compagnies internationales. A partir de 2010, elle entreprit des tournées avec des spectacles intégrant de nouvelles technologies numériques. Puis, elle créa, avec ses filles Stéphanie et Victoria, le Cirque en Chantier à l’Ile Seguin. Sa création Chance, en 2015, sous l’égide de La Française des Jeux fut un gros succès.

Egalement chroniqueuse au journal Libération,elle écrivit un roman publié chez Stock, que nous avons particulièrement apprécié : Ce soir deux cirques dans votre ville.

Bonjour le Cirque

Cirque Bonjour - affiche
Cirque Bonjour

Le comédien Jean-Baptiste Thiérrée et Victoria Chaplin, la fille de Charlie Chaplin, créèrent le Cirque Bonjour, en 1971 un spectacle dit imaginaire, sous le chapiteau des Moreno. Leur souhait était de donner l’illusion d’un rêve accompagné par de la musique pop. La troupe Moreno présentait leurs numéros comme Diana à la corde lisse, Rex Bormann, Fargus, Vicky, Guy Renault et ses équidés… L’orchestre était sous la direction de Stéphane Vilar. 

Deux ans plus tard, le Cirque Bonjour tournait sous le chapiteau Dumas, avec l’orchestre Maso. Le programme était constitué d’artistes comme les jongleurs Jacky et Dominique, les chimpanzés de Capellini, et la cavalerie de Renault.

Avec régularité, Jean-Baptiste Thiérrée et Victoria Chaplin développèrent leur spectacle qui, à partir de 1975, prit pour enseigne : Cirque Imaginaire. Ils créèrent à Florence, en 1990, le Cirque Invisible qui continue de tourner dans le monde entier.

Dans le monde du Cirque

Plusieurs évènements extérieurs allaient influencer l’avènement des cirques alternatifs :

D’abord la création, en 1974,  des deux premières écoles à vocation d’orientation professionnelle : L’école nationale du Cirque, par Annie Fratellini et Pierre Etaix, et Le centre de formation aux arts et technique du cirque et du mime par Silvia Monfort et Alexis Gruss Junior.

En parallèle cette même année, dans l’esprit du Cirque, dit traditionnel, débuts du Cirque à l’Ancienne par André, Alexis Junior et Patrick Gruss… du premier Festival International de Monte-Carlo par le Prince Rainier de Monaco… et l’année suivante,du Cirque Educatif à Douai par Hugues Hotier… du Cirque de Paris de Francis Schoeller et, en Allemagne, du Traumcircuspar Bernhard Paul et André Haller

Enfin : La bourse Louis Merlin au Cirque d’Hiver de Paris en 1977, par Dominique Mauclair, qui s’appellera ensuite le Festival du Cirque de Demain.

Le Puits aux Images

Le Puits aux Images - cirques alternatifs
Le Puits aux Images

Artiste éclectique, Chhristian Taguet lança, en 1973, sa première compagnie de saltimbanques. Il avait à son actif, un passage dans la Fanfare des Beaux-Arts, au Théâtre National de Strasbourg, au Grand Magic Circus, au Palais des Merveilles de Jules Cordière, une des premières compagnies de théâtre de rue, créée en 1971.

Avec la collaboration de Charly Barello, le Puits aux Images s’équipa d’un chapiteau à deux mâts en 1979. 

Christian Taguet s’était composé un excellent personnage de clown à l’ancienne. Avec son partenaire Pierre Meunier, il interprétait l’entrée de La clarinette. En 1984, son chapiteau était installé dans les jardins du Ranelagh à Paris. L’entreprise s’appela, à partir de 1987, le Cirque Baroque.

Ajoutons que Christian Taguet fut le lauréat du Grand Prix du Cirque en 1986, ainsi que le fondateur du Syndicat des nouvelles formes des Arts du Cirque.

Le Cirque Nu

Le Cirque Nu - cirques alternatifs
Le Cirque Nu

Mariepaule B. et Philippe Goudard fondèrent le Cirque Nu en 1973, à partir d’un espace vide et d’un rond en bois. 

Philippe Goudard, ex-médecin, après un passage dans la troupe du Cirque à l’Ancienne, devint son propre producteur de cirque d’art et d’essai. Avec Mariepaule, il monta un numéro de clowns Motusse et Paillasse.

D’autres spectacles, dans l’esprit des cirques alternatifs, suivirent comme No man’s landen 1994, et bien d’autres.

Un autre comédien et auteur, Alain Laurenceau, quant à lui, fonda le Cirque Idoine en 1975.

Cirque Bidon

Cirque Bidon - affiche
Cirque Bidon

Pierric Jean Pillot, dit Pierrot Bidon, en compagnie de son ami Paul Roullaud, lança le Cirque Bidon, en 1974. Ce fut le début de l’aventure duplus grand des petits cirques, qui partit sur les routes avec des roulottes tirées par des chevaux. Au programme de ce cirque en palc : La basse-cour savante.

Le Cirque Bidon se métamorphosa en Archaos en 1984, un cirque de cordes. Le  spectacle du genre destroyet provocétait animé par des personnages maniant le feu, les tronçonneuses et autres engins pétaradants.

Après 1995, ce fut le Circo de Madrugada au Brésil. Toujours à la recherche d’expressions nouvelles, Pierrot Bidon fit encore d’autres créations comme le Circus of Horror au Royaume-Uni avec Gerry Cottle, ou le Circus Baobab en Guinée. Il entreprit des tournées tant en Europe qu’en Amérique.

Pierrot Bidon décéda le 9 mars 2010. Il était né le 1erjanvier 1954 au Mans.

Le Cirque d’Aligre

Branlo et son rat - photo
Branlo – photo A. A.

Deux frères, Igor, dit le Magnifique et Nicolaï Gonin, dit Branlo ou Branlotin la Désespérance, montèrent en palc, en 1976, le Petit Cirque. Avec Jacques Maistre, dit Paillette, ils achètent, l’année suivante, un chapiteau qu’ils baptisent Cirque acrobatique et burlesque du baron Aligre. Ils s’inventèrent des personnages descendants d’un imaginaire Baron d’Aligre parlant le skovatch, inspirée du Manouche. 

La compagnie était composée de Branlo avec ses rats, Nigloo, Fanchon, Bruno Privat, et Clément Marty, dit Martex, avec son cheval. À Avignon, ils semèrent l’effroi parmi les spectateurs… et ce fut le succès…

Plus tard, Branlo tourna en Espagne avec le Cirque des Rats. Puis, Clément Marty devenu Bartabas, mit en place son cabaret équestre avec le Théâtre Zingaro en 1984. Branlo et Nigloo rejoignirent le Théâtre du Radeau et partirent en tournée avec leur tonneau. Quant à Igor, il créa, avec Lily, en 1990, la fameuse volière Dromesko.

En attendant la deuxième vague des cirques alternatifs…

Tandis qu’en Belgique, Franco Dragone et Stanislas étaient les instigateurs du Cirque du Trottoir 1979, un deuxième vague d’artistes se préparait à entrer dans la ronde des cirques alternatifs. 

Ce fut alors l’avènement de nouveaux établissements alternatifs comme le Zingaro de Bartabas, le Cirque Plume des frères Bernard et Pierre Kudlak, et de bien d’autres. Ensuite, le mouvement devint mondial, avec notamment l’essor du fantastique Cirque du Soleil.

Entre-temps, en 1978, Jean-Philippe Lecat, le ministre de la Culture, était intervenu pour redonner vie aux cirques. Trois ans plus tard, le nouveau ministre Jack Lang donna une nouvelle orientation aux arts du Spectacle, et aux cirques alternatifs. Il doubla les subventions…

Dominique Denis

Sources : cirques alternatifs

  • L’après mai 1968
  • Dossiers chronologiques de l’auteur.
  • Storia del Circo – Raffaele de Ritis.
  • Open Circus
  • Cirque permanent animé par Madona – Le Figaro – 16/4/1970.
  • Open Circus – Georges Tabet – 1970.
  • L’Open Circus – Adrian – Scènes et Pistes n° 151.
  • Madona Bouglione
  • Ce soir deux cirques dans votre ville – Madona Bouglione.
  • Bonjour Le Cirque 
  • Le Cirque Bonjour – Adrian – Scènes et Pistes n° 161.
  • Sur la route des banquistes – Christian Boner.
  • Dans le monde du Cirque
  • Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis
  • Le Puits aux Images
  • Christian Taguet – Le Cirque dans l’Univers – n° 143.
  • Le Cirque du Puits aux Images – Le Cirque dans l’Univers – n° 119.
  • Le Cirque Baroque du Puits aux Images – L. R. Dauven – Le Cirque dans l’Univers – n° 147.
  • Place aux cirques – Le Cirque dans l’Univers – n° 160.
  • Brèves – Le Cirque dans l’Univers – n° 169.
  • Le premier de cordée – Dominique Mauclair – Le Cirque dans l’Univers n° 190.
  • Le Cirque Nu
  • Le Cirque – un art à la croisée des chemins – Pascal Jacob.
  • Le cirque – du théâtre équestre aux arts de la piste – Pascal Jacob.
  • Echos – Le Cirque dans l’Univers – n° 98.
  • Bidon
  • Pierrot Bidon – L’homme Cirque – Pierrot Bidon. 
  • Mon ami Bidon – Dominique Mauclair – Le Cirque dans l’Univers – n° 183.
  • Archaos – Ian Patrick.
  • Circo Madrugada – Dominique Mauclair – Le Cirque dans l’Univers – n° 187.
  • Circus Baobab – Editions de l’œil.
  • Le Cirque d’Aligre
  • Avant-garde, cirque ! – collectif
  • En attendant la deuxième vague…
  • Quand Jean-Philippe Lecat regarde le Cirque au fond des yeux – Jacques Richard – l’Aurore – 5/08/1978.
  • L’heure historique a sonné pour le Cirque – L’information du spectacle – mars 1979.