Sélectionner une page

Cirque Français à Leningrad et Moscou en 1958 à l’époque du rideau de fer. Extrait du livre Les Craddock-Fratellini aux Editions Arts des 2 Mondes.

Gare du Nord

Les Fratellini junior au Cirque
Les Fratellini junior en piste – Photo A. A.

Leurs bagages à la main, accompagnés de leurs épouses, Kiko, Popol et Baba Fratellini arrivent sur le quai de la gare du Nord de Paris. Ils doivent prendre le train de 23 heures, le 11 novembre, à destination de Leningrad, via Varsovie. 

Ils sont heureux d’avoir été choisis par l’agence artistique Lumbroso pour faire partie de la délégation représentant le Cirque Français, mis en piste par Gilles Margaritis… pour Leningrad, en novembre et décembre 1958, et à Moscou, en janvier 1959. 

Les Craddock-Fratellini sont d’autant plus heureux qu’ils ont hâte de retourner dans ce pays qu’ils avaient connu enfants. Le voyage promet d’être long, mais ils sont en bonne compagnie. 

Quel plateau !

Dany Renz - Echo
Dany Renz

Ils retrouvent les artistes qui ont été engagés pour cette prestigieuse tournée à vocation culturelle et artistique : 

Les trapézistes volants, Maryse, Pierre et Jacques Alizés… Les acrobates Christiane, Jean et Pierre Apollo… La reine du trapèze Andrée Jan… L’écuyère Sabine Rancy et son époux Dany Renz… Les fabuleux jongleurs sur fil-de-fer Madeleine, Gustave et André Reverhos… Les patineurs Claudette, Huguette, Jean-Paul et Yves Willers… Les trampolinistes Wisky Brothers… Les fantaisistes musicaux Mireille et Paul Sipolo… Le chef d’orchestre Christian Faure… Le régisseur Henri Leconte, et les inévitables accompagnateurs officiels. 

Est-il utile de préciser que cette équipe représente la crème des artistes de cirque français ?

Tous camarades !

La chimpanzé Miss Capellini
Miss Capellini – Photo Louis Bouchery

L’impresario Lumbroso et le metteur en piste Gilles Margaritis sont arrivés par avion, pour mettre en place le spectacle, et le dresseur Capellini, qui avait voyagé avec ses chimpanzés dans un autre train, les rejoint à son tour. 

Moulus et fatigués par ce long voyage, nos artistes sont accueillis à Leningrad par les officiels, les bras chargés de fleurs. 

Chacun y va de son discours vantant la chaleureuse amitié unissant les Français et les Soviétiques. 

Et maintenant camarades, au boulot ! 

Corbeilles de fleur

Artistes français en Russie
Le salut des artistes français en Russie – photo A. A.

Tout le monde est fin prêt. Hélas, la veille de la première, le jongleur Gustave Reverhos glisse dans la baignoire de sa salle de bain, et se casse une jambe…

Malgré cet accident fâcheux de dernière minute, les débuts se déroulent au Cirque de Leningrad, un magnifique édifice construit pour Gaetano Ciniselli. Surpris, le public russe assiste à un spectacle dans lequel les artistes n’ont recours à aucun artifice, ni longe, ni encore moins de trucage… 

Un spectacle essentiellement humain, rythmé, gai et sans emphase. Aussi, nos artistes obtiennent un succès chaleureux et spontané. Le soir de la première, lors du salut final, d’immenses corbeilles de fleurs sont apportées sur la piste pour gratifier les artistes. 

À Moscou, boulevard Tsviétnoï,

Les Sipolo - les bouteilles
Les charmants Sipolo – Photo Vogue

La troupe se rend ensuite à Moscou dans le cirque édifié par Albert Salamonsky en 1880 sur le boulevard Tsviétnoï. 

Les spectacles du Cirque Français se déroulent uniquement en soirée, car les matinées sont réservées aux séances du magicien Kio. Non sans une certaine émotion, Kiko reconnaît les couloirs et les coulisses de ce cirque dans lequel il accompagnait ses parents en 1912. Bien que natif de cette ville, Popol lui, était trop jeune pour avoir un quelconque souvenir. 

Kiko, Popol et Baba ont la surprise de rencontrer leurs cousines établies en Russie, Victoria, veuve de Georges Saulescu, et Giovanina Fratellini, mariée avec le musicien Elie Novikov. 

Le public de la capitale de l’empire soviétique accueille avec joie nos artistes français… 

Extrait de : Les Craddock-Fratellini – Dominique Denis –  Editions Arts des 2 Mondes – Paris – 2004.

Les Craddock - cascadeurs
Les Craddock

Sources

  • Courrier Lumbroso – 7/11/1958.
  • Le cirque parisien va partir pour Moscou – Serge – Paris-Journal – 16/9/1958.
  • Le Cirque Français en U.R.S.S. – Robert Mulle – Le Cirque dans l’Univers – n° 32.
  • Entretien avec Mireille Sipolo.
  • Programme Cirque de Moscou.
  • Echo – Janvier 1959.
  • Sipolo m’était compté – Mireille Sipolo –  p 44.