Sélectionner une page

Charles Hengler, un des plus grands directeurs de l’histoire du XIXème siècle, monta de nombreux cirques dans les plus grandes villes de Grande-Bretagne.

Henry Michael Hengler danseur de corde

Hengler danseur de corde - affiche
Hengler danseur de corde

Comme l’a écrit John Turner dans son livre Victoria Arena, le père de Frederick Charles Hengler, prénommé Henry Michael, était un danseur de corde renommé. Il avait passé son enfance en France. Elève du fameux Jean Richer, il s’était produit devant le Roi Louis XVI. 

Henry Michael retourna en Angleterre en 1803 au Royal Circus de Londres, puis plusieurs fois chez Astley et dans d’autres établissements tels Cooke, Price, Batty, Ryan, Bannister, ou Powell. Cinq ans plus tard, il se mariait avec Jane Pilsworth. Il eut une dizaine d’enfants, dont Frederick Charles né, en 1821, à Cambridge. 

Alors que ses frères Edward et John étaient devenus, à leur tour, des danseurs de corde de premier plan, Frederick Charles se consacra à la musique et aux exercices équestres.

Charles Hengler directeur

Charles Hengler en personne
Charles Hengler

Après avoir travaillé dans le cirque de son frère Edward, Frederick Charles partit, de son côté, au cirque de William Cooke. Il eut l’occasion de se produire devant la famille royale à Windsor en février 1844. Il se maria, le 19 août 1846, avec Mary Ann Frances Sprake, dont le père était musicien. L’historien E. M. Shear décrivit Charles Hengler comme un grand gentleman barbu, très distingué d’attitudes et de manières.

Il eut onze enfants, dont Frederick Charles junior, dit Fred, Albert Henry, et Jenny Louise.

Les débuts de Frederick Charles Hengler, dit Charles Hengler, en tant que directeur, se situent en juillet 1846 à Landport, dans un cirque en bois. 

La troupe était essentiellement familiale, avec, en plus, la participation des Powell et de l’écuyer Selim Bridges. Il s’installa, à partir d’octobre, à Southampton. Stafford l’accueillit l’année suivante.

Chapiteaux et cirques en bois

affiche de Hengler à Oxford
Hengler à Oxford

Aux beaux jours, Charles Hengler voyagea sous un chapiteau. Il se produisit à Newark, Leicester, et à Leeds, cette fois, dans un amphithéâtre. De 1848 à 1850, il donna des représentations dans des cirques en bois à Derby, Birmingham, Oxford, Portsmouth… puis Windsor devant la famille royale, et à Brighton, Lewes, York… Newcastle, Sunderland…

Après Bradford et Halifax, il tourna en 1851, dans une centaine de villes, puis, en novembre, entama une série de spectacles à Cheltenham, dans une construction éclairée au gaz. Des artistes de marque composaient son programme comme miss Rebecca Woolford, Oscar Carré ou le clown James Clements Boswell. Sa cavalerie comptait alors une quarantaine de chevaux.

Durant une décennie, Charles Hengler se produisit, soit sous chapiteau, soit dans des bâtiments, à Exeter, Plymouth, Torquay, Winchester, Ramsgate, Gloucester et à nouveau à Cheltenham.  Des pantomimes comme Turpin’s ride to York ou Battle of Alma terminaient la représentation.

Les cirques de Liverpool à Edimbourg

cirque de Hengler à Liverpool
Hengler à Liverpool

Arrivé à Liverpool, Charles Hengler ouvrit un cirque Dale Street, le 16 mars 1857. Après une tournée sous chapiteau, il retourna en octobre dans ce même bâtiment. Quatre ans plus tard, il s’installait dans un nouveau manège à Liverpool, situé entre Newington et Cropper Street.

Entre-temps, en plus de ses saisons estivales, il s’installa, en 1859, à Sheffield, Chester… puis à Manchester, Dublin, Glasgow, Belfast, l’année suivante… à nouveau Sheffield en 1861.

A Glasgow, en 1862, Hengler érigea, à Jail Square, un cirque en bois et en briques pouvant contenir 3.000 spectateurs. Sur sa lancée, il fit construire plusieurs manèges comme à Greenock, en 1862, puis Dublin en 1863. Cette même année, le 7 mars, il s’établit en Ecosse, à Edimbourg, Nicolson Street.

Passage dans la capitale

Hengler Circus à Liverpool - plan
Plan du Hengler Circus à Liverpool

Avec détermination, il continua en 1864, à Belfast, Victoria Street, puis Glasgow, Hull, Liverpool… Bath, à Seymour Street, en mars de l’année suivante. 

A titre indicatif, en 1864, la troupe était constituée d’artistes de premier plan comme Lavater Lee et sa famille, Emily et Rosina Cooke, Anthony Bridges, les frères Carlo, Athur Barnes ou Little Bib.

Le 26 juin 1865, il s’installait, pour un mois, dans le Cremorne Pleasure Garden de Londres, puis retourna Anlaby Road à Hull, et à Liverpool.

Le Curzon Exhibition Hall de Birmingham l’accueillit en mars 1866. En juillet, Hengler prit place au Rifle Drill Hall de Bristol en 1866. Le Hengler’s Grand Cirque prit possession du manège de Leeds en juin 1867, et retourna à Bristol, en juillet, West Nile Street à Glasgow et à Liverpool pour la fin de la saison. 

Encore de nouveaux cirques

Les saisons suivantes, Hengler continua ses représentation dans ses cirques de Liverpool, Birmingham, et Glasgow. 

En plus, il fit ériger des bâtiments au Haymarket de Newcastle en septembre 1868, au Rotunda Gardens de Dublin en mars 1869, Leeds Road à Bradford en en mai 1870… 

Un cirque prestigieux à Londres

Little Sandy - Hengler Circus -  affiche
Little Sandy au Hengler Circus

Trois ans après avoir célébré le centenaire de la création du spectacle de Cirque par Philip Astley, Charles Hengler s’installa à demeure Argyll Street, Regent Street, à deux pas d’Oxford Circus, en plein cœur de Londres.  

À l’origine, ce lieu était la maison du Duc d’Argyll, Comte d’Aberdeen. Après sa démolition en 1860, une cave à vin fut construite. Puis, elle fut transformée en salle de spectacle de variétés, The Corinthian Bazaar and Exhibition Room. Hengler acheta le terrain et fit construire, par l’architecte J. T. Robinson, un cirque en bois pouvant accueillir un millier de spectateurs.

La première du Grand Cirque Variete eut lieu le 16 septembre 1871.  La troupe comprenait le Gotha du Cirque britannique avec les famille Hengler, Cooke, Leon, French, Cotrelly, Boswell, Lehman et le clown Little Sandy. Le régisseur était Felix Revolti. Cette saison londonienne dura six mois.

Jenny Louise Hengler

miss Jenny Hengler
Jenny Hengler

Tout en dirigeant son nouvel établissement londonien, Charles Hengler continua de donner des représentations, dans ses autres cirques les années suivantes. Il fit également construire un cirque à Sheffield, en octobre 1872.

La vedette du spectacle londonien durant l’hiver 1873 fut l’écuyère Jenny Louise, la fille de Charles Hengler. La pantomime eut pour titre Cinderella and the little glass slipper.

Jenny Louise se maria, en mai 1874, avec l’écuyer Alexander Kamenski, dit Herr Oscar. A Glasgow, l’énigmatique gymnaste Lulu, appelé la huitième merveille du monde, fit sensation en mars 1875.

Aériens et femme obus

Zazel la femme projectile - affiche
Zazel la femme projectile

Pendant l’été 1875, Charles Hengler proposa aux Londoniens un nouveau spectacle à Alexandra Park. 

Sans relâche, Hengler continuait ses représentations, les années suivantes, dans ses différents cirques du Royaume. De temps à autre, il se produisait dans une nouvelle ville comme à Huddersfield, en mars 1876. La fameuse troupe aérienne Hanlon Volta fut à l’affiche de son cirque de Liverpool en 1877. 

Toujours en quête de nouvelles cités, Hengler fit construire, en 1878, un  cirque à Newcastle-on-Tyne en avril, et à Hanley, en septembre. La femme-obus Zazel fut la principale étoile de Liverpool, en février 1879. De nouvelles attractions étaient régulièrement engagées comme les cyclistes Villion, les trapézistes Azella ou Marquez de Gonza.

Artistes de marque

Hengler en 1882
spectacle de Hengler en 1882

Les artistes étaient toujours de renom. Ainsi, dans un programme daté de 1880, nous pouvons lire les noms suivant : Charles Hengler, haute école sur Comet, l’étoile des écuyères Jenny O’Brien, les voltigeurs à cheval James Lloyd, George Gilbert, George Delevanti, Luigi Quaglieni, les clowns Nicola, Gustavo et Carlo Fratellini. La pantomime était Turpin’s ride to York.

Durant l’été 1880, Charles Hengler s’installa au prince of Wales Circus, à Scarborough. La belle fildefériste Oceana Renz fut l’invitée à Argyl Street, en janvier 1881. Exceptionnellement, Hengler se produisit à Blackpool, au Raikes Hall Gardens, de mars à septembre 1881. 

Simultanément, il ouvrit sa saison d’hiver 1882 à Glasgow et à Londres où l’écuyère Elvira Guerra et le jongleur à cheval Félix Cariot furent les invités de marque. La compagnie Hengler s’installa à l’Agricultural Hall de Norwich, de fin février à début mai 1883. 

Le nouveau cirque de Londres

La façade de Hengler - Palladium
La façade de Hengler à Londres, devenue le Palladium

L’année 1883 se termina à Liverpool et non à Londres à cause de travaux de rénovation. Les représentations continuèrent en 1884 à Leicester, Dublin, Scarborough, Liverpool, Hull, et Nottingham. Enfin Hengler revint dans la capitale, Argyl Street, dans son cirque reconstruit en pierre par l’architecte C. J. Phipps. La façade existe encore puis qu’elle est celle du légendaire Palladium. La première eut lieu le 14 janvier 1885.

Le spectacle, une fois de plus, fut des plus brillant. On pouvait applaudir les écuyers George Gilbert, miss Jenny O’brien, Virginia Blumenfeld, Luigi Quaglieni… La cavalerie de Lorenz Wulff, et les aimables clowns Little Chirgwin et Whimsical Walker. Il y eut ensuite des pantomimes telles The stag hunt ou l’indémodable Turpin’s ride to York.

D’autres artistes furent encore engagés comme les gymnastes Avolo, le fameux monsieur Onra, le jongleur Alexandrini, les cyclistes Selbini… le clown Little Sandy… 

Devant la Reine Victoria

Hengler devant la Reine Victoria
Hengler à Windsor devant la Reine Victoria

Assisté de ses fils Fred et Albert, Hengler était à la tête de six cirques permanents : à Glasgow, West Nile Street… Liverpool, Brunswick Road… Notthingham, Shakespeare Street… Hull, Anlaby Road,… Dublin, Rotunda Gardens… et Bristol, Queens’s Road.

Suprême consécration, Charles Hengler donna une représentation devant sa très gracieuse majesté la Reine Victoria, dans son château de Windsor, le 25 février 1886. Le clown de la cérémonie n’était autre que le légendaire Whimsical Walker.

À Londres, Charles Hengler rendit son dernier soupir le 28 septembre 1887, à Cambridge House, dans le quartier de Hampstead. 

Ses fils Fred et Albert prirent la suite directoriale de l’entreprise…

Personnalité hors norme, Charles Hengler, qui avait été, également, le professeur d’équitation du Prince de Galles, le futur Edouard VII, peut être considéré comme un des plus grands directeurs de l’histoire du Cirque du XIXème siècle.

Dominique Denis

Nous remercions le regretté John Turner pour toute son œuvre sur l’époque victorienne, et Stuart McMillan pour son livre monumental Hengler’s Grand Cirque.

Sources

Whimsical Walker - clown
Whimsical Walker
  • Henry Michael Hengler danseur de corde
  • Victoria Arena – John Turner.
  • Article : Hengler’s Circus in Gloucestershire – John M. Turner.
  • Batty’s Circus Royal – affiche – 28 août 1839.
  • The English Circus – Ruth Manning-Sanders.
  • Charles Hengler directeur
  • Frederick Charles Hengler – Victoria Arena – John  Turner.
  • Cirques stables d’Angleterre – E. M. Shears – Le Cirque dans l’Univers – n ° 15.
  • Portrait de Charles Hengler.
  • Chapiteaux et cirques en bois
  • Hengler’s Grand Cirque – Stuart McMillan.
  • Les cirques de Liverpool à Edimbourg
  • The Hengler’s cirques in Liverpool – Arthur Llyod.
  • Annonces Hengler – Liverpool Mercury – 16/03/1857 – 17/12/1858 28/02/1860.
  • Aquarelle du Cirque Hengler à Liverpool – 1858.
  • Programme Hengler – 1859.
  • The Belfast News-Letter – 19/10/1860.
  • Edinburgh Theatres, Cinémas and Circuses – 1820 – 1963 – George Baird.
  • Glasgow Herald – 24/05/1862.
  • Façade Hengler à Circus à Glasgow.

Suite des sources

Façade de Hengler - Liverpool
Façade du Hengler Circus à Liverpool
  • Passage dans la capitale
  • The Acrobat – Arthur Barnes.
  • Circus Life and Circus Celebrities – Thomas Frost.
  • Book : Circus – Rupert Croft-Cooke & Peter Cotes.
  • Glasgow Herald – 12/10/1867.
  • Encore de nouveaux cirques
  • The Era – 14/02/1869.
  • Liverpool Mercury – 14/09/1869.
  • Un cirque prestigieux à Londres
  • Live at the Palladium – Laurent Bricault.
  • The London Palladium – Chris Woodward.
  • London – Annonce Hengler – The Era – 10/09/1871.
  • Affiches Hengler à Londres – 5 décembre 1874 – 23 novembre 1878 – 1880 – 1886.
  • Programmes – Glasgow 1874 – Londres 1880.
  • Jenny Louise Hengler
  • Miss Jenny Louise Hengler – Victoria Arena – John  Turner.
  • Lulu – Glasgow Herald – 2/03/1875.

Suite

Hengler en 1874
Affiche de Hengler en 1874
  • Aériens et femme obus
  • Programmations – décembre 1875 – mars 1877.
  • Liverpool : façade du Cirque Hengler.
  • Zazel – Liverpool Mercury – 12/02/1879.
  • Freeman’s Journal and Daily Advertiser – 30/07/1879.
  • Artistes de marque
  • Opening show – Liverpool Mercury – 6/12/1880.
  • Performance – The Era – 3/12/1881.
  • Blackpool – Hengler’s Grand Cirque – Stuart McMillan.
  • Newspaper :  Illustred Sporting and Dramatic News – 2/12/1882.
  • Les jongleurs à cheval – Dominique Denis.
  • Illustrated London News – 13/01/1883.
  • Norwich – The Era – 3/03/1883.
  • Le nouveau cirque de Londres
  • Notes E. M. Shears.
  • Saturday – Hengler’s Grand Cirque – The Era – 10/01/1885.
  • Devant la Reine Victoria
  • At Windsor Castle – The Era – 6/03/1886.
  • Trained horses saluting the Queen at Windsor Castle – The Graphic – 6/03/1886.
  • Penny Ilustrated – 6/03/1886.
  • Couverture et programme Hengler à Londres 1886.

A lire

Hengler’s Grand Cirque – The Premier Equestrian Circus Company in Victorian Britain – volume one – 1780 – 1887 – Stuart McMillan.