Sélectionner une page

Par Vladimir Castilla y Real 

Débuts de l’épopée de Giuseppe Chiarini, en tant que chef de troupe, en Amérique du Nord puis aux Caraïbes, de 1854 à 1864.

Célèbre et méconnu

Sands et Chiarini - 22 mai 1854
Sands et Chiarini – annonce du 22 mai 1854

Dans l’histoire du Cirque, Giuseppe Chiarini peut être considéré comme un des directeurs les plus célèbres, mais aussi, le plus méconnu.

Un des plus célèbres… car, tout au long du XIXème siècle, il fut un infatigable globe-trotter qui se produisit sur les 5 continents de la Russie à l’Océanie en passant par les deux Amérique et l’Extrême-Orient.

Le plus méconnu… car ses origines n’ont pas été, à notre connaissance, établies de façon formelle.

Certes, le nom était connu dans le monde des banquistes. Madame Saqui était apparentée à cette illustre famille qui, à l’époque, comptait, déjà, une trentaine d’enfants. Tout au long des XVIIIème et XIXème siècle, on trouve des Chiarini chez les danseurs de corde et les premières troupes équestres.

De plus, à la même époque, un autre Guiseppe Chiarini tournait en Amérique latine, et encore un autre homonyme en Europe centrale.

Chiarini en Amérique du Nord

L’histoire de Giuseppe Chiarini est tellement riche, qu’elle ne peut être évoquée qu’en plusieurs parties. Cet article évoque ses débuts sur le continent nord-américain et aux Caraïbes, de 1854 à 1864.

Les historiens s’accordent pour faire naître Guiseppe Chiarini, fils de Gaetano Chiarini, à Rome en 1823.

Son parcours artistique est connu puisqu’il fut acrobate à cheval chez Alessandro Guerra à Vienne, dans les États germaniques et Saint-Pétersbourg, de 1839 à 1849. William Batty l’engagea en 1850 au Cirque Astley à Londres.

Henri Franconi junior le prit dans sa troupe pour son fameux Franconi’s Hippodrome à New York, en 1853. Lors de sa venue en Amérique du Nord, Guiseppe Chiarini était accompagné de son épouse Guiseppina, et de sa fille Joséphine. 

À New York, il présenta, avec Benjamin Stickney, le numéro des postillons. Tous deux conduisaient, chacun, cinq chevaux à vive allure.

Maître de manège

Richard Sands, un des patrons du Franconi’s Hippodrome, organisa en parallèle, une tournée, et lui confia la direction de la troupe.

En tant que maître de manège, Giuseppe Chiarini dirigea, l’année suivante, The American, French and German Circus qui tourna dans le Massachussetts et dans le Maine. L’entreprise appartenait à Richard Sands, Avery Smith et Gerard C. Quick.

Afin de donner une petite touche française, Guiseppe se faisait appeler Joseph ou monsieur Chiarini. Le programme annonçait Les guerriers du Danube en entrée et La case de l’oncle Tom en final. Le spectacle était animé par les Chiarini, ainsi que les clowns Sam Lothrop et Hiram Day.

Direction les Caraïbes

À défaut d’être encore propriétaire, Giuseppe Chiarini réussit à imposer son nom, en 1855, pour la tournée du Signor Chiarini’s Italian Circus and Raymond and Co’s Menagerie. John J. Drake et Chauncey R. Weeks étaient les patrons. Ce cirque parcourut l’Ohio et le Michigan avec, au programme, les exercices équestres de la famille Chiarini et le dompteur W. Langworthy.

Associé avec Smith et Quick, Giuseppe Chiarini s’embarqua à destination des Caraïbes en 1856, et se produisit à Haïti et à la Dominique.  Dans El arte circence en Cuba, Miguel Menendez attestait sa venue à La Havane en mars 1857. Les tournées de Chiarini aux Caraïbes durèrent jusqu’en 1864, date à laquelle le cirque partit au Mexique.

La suite de la saga de Giuseppe Chiarini au Mexique, en Amérique centrale, du sud, Océanie et Extrême-Orient fera l’objet d’autres articles…

Vladimir Castilla y Real 

Sources – Chiarini en Amérique du Nord

  • Célèbre et méconnu
  • Das Buch vom Zirkus – Josef Halperson.
  • Histoire du Cirque – Serge.
  • La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard.
  • Storia del Circo – Alessandro Cervelatti.
  • Le Cirque en France au XVIIIème siècle – Dominique Denis.
  • Le Grand Livre du Cirque – Monica J. Renevey.
  • Les Jongleurs à cheval – Dominique Denis.
  • Monsieur Loyal – Lorenzo Frediani.
  • Dictionnaire du Cirque – Dominique Denis.
  • Mémoires d’une danseuse de corde – Paul Ginsiti – Madame Saqui.
  • Madame Saqui – Alain chevillard – circus-parade.com
  • Mario Verdone – notes.
  • Histoire du cirque en résumé – Dominique Denis – circus-parade.com
  • Giuseppe Chiarini – Dominique Jando – circopedia.
  • Chiarini en Amérique du Nord
  • Alessandro Guerra et ses cirques- Dominique Denis – circus-parade.com
  • Annals of American Circus – Stuart Thayer.
  • Franconi à New York – Dominique Denis – circus-parade.com
  • Maître de manège
  • Stuart Thayer – Annals of American Circus. 
  • Annonce French and German Circus – mai 1854 – document A. A..
  • Direction les Caraïbes
  • S. Thayer – notes.
  • El arte circence en Cuba – Miguel Menendez.
  • Olympians of the Sawdust Circle – William L. Stout.