Sélectionner une page

Prince des mille et une nuit, Togare fut, entre les deux grandes guerres mondiales, à la fois, un acteur et un dompteur les plus originaux de son temps.

À Medrano

Togare - demoiselles Vesque
Togare par les demoiselles Vesque

Incontestablement, Togare fit sensation à une époque ou le Cirque d’Hiver et Medrano affichaient les plus grandes attractions du moment.

Tel un Prince des mille et une nuit, le torse nu, vêtu d’un pantalon de cachemire bouffant, le teint basané sous une chevelure noire, Togare, faisait face, bravement, à six tigres royaux. 

Dans le Petit Parisien, Henry Thétard écrivait en décembre 1935 :

« … La direction de Medrano a prolongé de quatorze jours le contrat du dompteur Togare qui reste la vedette du programme et enregistre le plus grand succès remporté par un belluaire à Paris… »

Henry Thétard, une quinzaine de jours auparavant, avait noté :

« … Alors que trop de dompteurs négligent de composer leur attitude, de soigner leur costume et leur maquillage, oubliant qu’il sont non seulement des belluaires mais aussi des acteurs, Togare a su créer un type conforme à ses moyens physiques… »

De Helios à Togare

Togare en Russie - affiche
Togare en Russie

De son vrai nom Georg Kulovits, Togare, né au début du siècle, était originaire de Graz en Autriche.

À la fin de la première guerre mondiale, il débuta comme simple garçon de cage au Cirque Krone. Sous le pseudonyme d’HeIios, il fit ses premiers pas de dompteur avec en 1923, en assistant Lola Ernette Tex qui dirigeait un groupe d’ours polaires. Charles Krone lui confia la responsabilité, en 1924, de prendre en main un groupe de douze lions et tigres dans la cage centrale.

Georg Kulovits se maria en 1925 avec Lola Ernette Tex, et présenta deux lions Goliath et Paris. En référence au poète indien Rabindranath Tagore, il choisit le pseudonyme de Togare.

Il fut engagé à Leningrad en mars 1927, et enchaîna au Cirque Krone durant deux saisons.

L’incendie

Togare - Bertram Mills
Togare au Cirque Bertram Mills

Puis, il se rendit en Grande-Bretagne au Great Carmo Circus, dirigé par le magicien Harry Cameron. La première tournée se passa en Irlande, puis les années suivantes au Royaume-Uni.

Le Bertram Mills Circus le mit à l’affiche à l’Olympia de Londres en hiver 1928.

Lors de l’incendie qui détruisit le chapiteau du Great Carmo Circus à Birmingham, l’année suivante, Togare fit preuve d’un sang-froid exemplaire, en entrant dans la cage des fauves pour les rassurer. Devenu un héros, le Bertram Mills Circus le programma pour deux saisons sous son chapiteau en 1933 et 1934.

Après son énorme succès parisien en décembre 1935, Togare fut réengagé par Jérôme Medrano en février 1936 et pour sa tournée sous chapiteau, cette fois, avec un nouveau groupe de neuf tigres.

En tête d’affiche

le beau dompteur - affiche
le beau dompteur

Sa carrière fut longue. A Berlin, il fit les beaux soirs de la Scala, du Wintergarten et de la Deutschlandhalle. Toujours en tête d’affiche il se produisit au Cirque de Copenhague en 1941 sous la direction Mikkenie & Strassburger.

Hélas, il fut blessé par un de ses pensionnaires en 1943. Ce n’était pas la première fois qu’il se faisait accrocher par un des ses élèves. Les Parisiens se souvenaient de sa mésaventure à la matinée de Medrano, le 2 décembre 1935, où il avait été griffé au visage et à la poitrine.

Le public parisien le revit en 1958 sous le chapiteau du Cirque  Sarrasani, dirigé par Fritz Mey. Assisté de Taranda, sa nouvelle épouse, il avait abandonné sa présentation hindou, et présentait en douceur un groupe de lions. À la suite de cette tournée, il se consacra uniquement au dressage.

Le beau dompteur

Agé de quatre-vingt-huit ans, Togare décéda le 17 décembre 1988, à Krefeld, en Allemagne de l’Ouest. Moritz Schafer avait écrit une biographie romancée, intitulée Togare, der Herr der Tiger, publiée à Berlin en 1939. 

Comme l’écrivit Jean Biberon, Togare fut un des plus beaux dompteurs de son temps.

Dominique Denis

Sources 

  • À Medrano
  • À Medrano – Louis-Léon Martin – Paros Midi – 26/11/1935.
  • Cirques – Marc Blanquet – Le Journal – 28/11/1835.
  • Parmi les tigres – Jean Barreyre – 28/11/1935.
  • Mes tablettes de l’acrobate – Zemganno – Vendémiaire – 29/11/1935.
  • Chroniques de Cirque – Le Petit Parisien – Henry Thétard – décembre 1935
  • Au Cirque Medrano – L. R. Dauven – l’Intransigeant – 10/12/1935.
  • Le dressage en confiance – Legrand-Chabrier – L’Illustration – 14/12/1935.
  • Annonces Medrano – décembre 1935 – mars 1936.
  • Cirques en bois, cirques en pierre de France – Charles Degeldère et Dominique Denis.
  • Cirk75 : Togare, le magnifique dompteur au torse nu des années 30 – Michel Alain Lagrange.
  • De Helios à Togare
  • Von der Menagerie zum grössen Circus Europas : Krone  – Klaus-Dietr Kürschner.
  • Krone im Bild – Henk van den Berg.
  • Circus Krone – programme 1924.

Suite des sources

  • L’incendie
  • The posters of Bertram Mills Circus – Steven B. Richley.
  • Bertram Mills – David Jamieson.
  • Programme Bertram Mills Circus – hiver 1928.
  • Henry Kubnick – Benjamin – 28/11/1935.
  • Tournée Medrano – annonces – mars 1936.
  • Le Nouvelliste des Concerts – annonce Medrano – février 1936.
  • Tournée Medrano – annonces – mars 1936.
  • Prolongation de Togare – Benjamin – 25/02/1936.
  • Fascinations de fauves – Confessions.
  • En tête d’affiche
  • Un accident à Medrano – L’Auto – 3/12/1935.
  • Strassburger – Herbert St. Nissing.
  • Circus Strassburger – Dick H. Vrieling & Henk van den Berg.
  • Sarrasani – programme 1958.
  • Article : Togare – Jean Biberon – Le Cirque dans l‘Univers – n° 153.
  • Togare, der Herr der Tiger – Moritz Schafer.