Sélectionner une page

Joseph Oller, artisan génial du Paris de la Belle Époque, créa de véritables institutions de plaisir tels le Nouveau Cirque, le Bal du Moulin Rouge ou l’Olympia.

Par Vojtech Molier

Un héros de roman 

J. Oller - portrait
Joseph Oller – portrait photo A. A.

Joseph Oller ! Quel homme extraordinaire ! Son esprit créatif n’avait pas de limite. Le nombre d’établissements de divertissement, qu’il créa ou qu’il dirigea, laisse rêveur. 

Grand amateur de chevaux, il améliora, en 1865, le système de pari sur des courses hippiques en instituant La poule d’Oller.

En collaboration avec Charles de Morny, il institua, en 1867, Le Pari Mutuel. De fil en aiguille, il lança Le bulletin des courses.  Ensuite, il ouvrit le café Le Baden qui se transforma en salle de concerts Les Fantaisies Oller en 1875, et trois ans plus tard, le Théâtre des Nouveautés avec de joyeuses opérettes et des vaudevilles, avec la participation de Brasseur re, en 1878.

L’hippodrome de l’Alma

L'Hippodrome de l'Alma - Hippodromes parisiens
L’Hippodrome de l’Alma

S’intéressant toujours au spectacle, Joseph Oller devint l’associé de Charles Zidler qui monta le premier Hippodrome de l’Alma, en juin 1877, avec des spectacles à grande mise en scène.

Propriétaire de chevaux, en 1878, Oller transforma le pré d’Achères en un hippodrome, cette fois en champ de courses à Maisons-Laffitte.

Le Nouveau Cirque de Joseph Oller

Affiche des Bains du Nouveau Cirque
Bains du Nouveau Cirque

Adepte convaincu de la culture physique, Oller fit construire la grande piscine Rochechouart, de 600m2, en 1885. 

Ne s’arrêtant pas là, il en ouvrit une autre, les Arènes Nautiques ou Thermes Saint-Honoré, pour s’appeler enfin le Nouveau Cirque, dont l’histoire est narrée, années par années, dans le livre Nouveau Cirque – Paris de la Belle Époque de Dominique Denis. La première, menée par Léopold Loyal, eut lieu le 12 février 1886.

Reprenant le concept des Tivolis, Joseph Oller mit en place, en 1888, un parc d’attractions, au 28 boulevard des Capucines, avec pour les amateurs de sensations fortes, des montagnes russes. 

Le Bal du Moulin Rouge

La façade du Moulin Rouge - CPA
Le Moulin Rouge – CPA

Le 6 octobre 1889, Charles Zidler et Joseph Oller inauguraient le Bal du Moulin Rouge qui allait devenir un lieu mythique typiquement parisien. A l’origine, ce lieu de divertissement était un jardin avec une piste de danse, des tables pour les consommateurs et une scène à côté de laquelle trônait un éléphant géant en plâtre. 

En avril de l’année suivante, le public put applaudir la première pantomime intitulée Circassiens et Circassiennes.

Le jardin de Paris

Jardin de Paris - J. Chéret
Jardin de Paris – Jules Chéret

Encore une nouvelle création de Joseph Oller en 1891 : Le jardin de Paris, à l’emplacement du Bal Mabille, et du café-concert l’Horloge, avenue Montaigne. Ce haut-lieu de divertissement proposait des spectacles et des attractions foraines pour une clientèle élégante.

L’Olympia

Boulevard des Capucines, à l’emplacement des Montagnes Russes, Joseph Oller inaugura le music-hall l’Olympia, le 12 avril 1893 avec les plus grandes attractions du moment. 

Trois ans plus tard, il ouvrait, dans les sous-sols de l’Olympia, un musée de mannequins de cire.

L’éternelle jeunesse de Joseph Oller

L'Olympia - J. Chéret
L’Olympia par Jules Chéret

En plus de ses nombreuses activités directoriales, Joseph Oller présenta un garage mobile pour vélos au Salon du Cyclisme, en 1895. Tout en organisant à Montmartre, en 1896, un cortège carnavalesque appelé la promenade de La vache enragée, il inventa un appareil de projection animé au moyen de clichés photographiques qu’il fit breveter en 1896. 

Grand ordonnateur des folies parisiennes, Joseph Oller Roca mourut dans la ville lumière le 19 avril 1922.  D’origine catalane, il était né né à Terrassa, le 10 févier 1839. Il était marié avec Carmen Coello et eut une fille Marie-Thérèse. 

Incontestablement, Joseph Oller reste un acteur majeur des divertissements de Paris qui lui doit, en partie, sa renommée universelle.  

Vojtech Molier

couverture du  Nouveau Cirque - livre
couverture du livre Nouveau Cirque

À lire : Nouveau Cirque – Paris de la Belle Époque – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – Paris – 2020. 

Sources

  • Un héros de roman 
  • Histoire des courses de chevaux – Henri Lée.
  • Les courses de chevaux – Jean-Pierre Chevalier.
  • L’hippodrome de l’Alma
  • Hippodromes parisiens – Charles Degeldère et Dominique Denis – circus-parade.com.
  • Cirques en bois, cirques en pierre de France – Charles Degeldère et Dominique Denis.  
  • Histoire illustrée des cirques parisiens – Adrian.
  • Showmen de la belle époque : Zidler et Oller – Jacques Garnier – Le Cirque dans l’Univers – n °  82.
  • Le Nouveau Cirque
  • Livre : Nouveau Cirque – Paris de la Belle Époque – Dominique Denis  
  • Nouveau Cirque – Dominique Denis – circus-parade.com.
  • Le Bal du Moulin Rouge
  • Moulin rouge – Jacques Pessis & Jacques Crépineau.
  • Le Moulin Rouge, premier music-hall a 130 ans – Pierre Ropert.
  • Les Jardins de Paris
  • Divertissements et loisirs dans les sociétés urbaines à l’époque moderne – Robert Beck et Anna Madboeuf.
  • Le Bal Mabille – Histoires de Paris.
  • Bal, café et cabaret – André Warnod
  • Bals de Paris – André Warnod
  • L’Olympia
  • Le roman de l’Olympia – Pierre Philippe.
  • Au music-hall – Gustave Fréjaville.
  • L’éternel jeunesse de Joseph Oller
  • L’homme de la Belle Époque – Ferran Canyameres.