Sélectionner une page

Edward Klischnig a fortement marqué de son empreinte l’art de la contorsion. Dans la culture des artistes germaniques, le mot de Klichnig désigne encore le travail des contorsionnistes.  

par Vojtech Molier

Définition

Klichnig avec Nestroy - n° 42
Klichnig avec Nestroy – costume Bilder

À propos de Edward Klischnig, nous pouvons lire dans le Dictionnaire du Cirque de Dominique Denis 

Klischnig act : Peut s’écrire aussi Klischnigg act.Terme anglo-saxon, toujours en usage, pour désigner un numéro de contorsionniste (catégorie des disloqués en avant) en costume d’animal. Ce nom propre devenu un substantif en hommage à Edward Klischnig (1813-1877), qui s’illustra dans l’interprétation de l’homme singe, créé par Mazurier, ou dans celle de  l’homme grenouille.

Par soucis de simplification, nous conserverons le patronyme anglais Edward Klischnig. Selon Signor Saltarino, Edward Klischnig (qui s’écrit également Eduard Klischnigg) serait né à Londres le 12 octobre 1813. En absence de document précis, cette date ne peut que rester hypothétique. Même son nom ne nous est pas connu avec exactitude, d’autant que, comme l’a écrit l’historien Jean Brabec, les actes de la Cour de Vienne ont été brûlés lors de l’incendie du Palais de Justice en 1927.

Jocko 

Son enfance ayant été décrite avec force détails par ses laudateurs ne se basant sur aucun document, nous nous abstiendrons d’en rajouter, sinon de lire les œuvres de Dickens.

À notre connaissance, Klischnig apparut en tant que contorsionniste, en 1831, au Königsstädtisches Theater de Berlin et en décembre de l’année suivante au Théâtre des Arts de Rouen. Il interprétait alors Jocko ou le singe du Brésil.

Cette pièce, écrite par Armand de Rochefort et Gabriel, avait été créée au Théâtre de la porte St Martin à Paris, en 1825, par Charles François Mazurier. Le succès fut tel que ce dernier joua la pièce 200 fois.

Edward KlischnigPremier mime grotesque d’Europe

Klichnigg (écrit cette fois avec deux G) se produisit à Paris aux Folies-Dramatiques, en juin 1833, dans le rôle du singe dans Gig-Gig. Puis, il fut réengagé dans ce même théâtre fin décembre 1834. 

À partir du mois de mars 1835, il fut à l’affiche du Cirque Lalanne à Rouen, annoncé comme étant le premier mime grotesque d’Europe.

Les contorsions du singe avec Nestroy
Les contorsions du singe avec Nestroy

Le Grand Théâtre de Vienne, l’engagea en 1836, en compagnie du comédien Johann Nestroy, pour le rôle du singe Mamock dans la pièce intitulée Le singe et la fiancée. Ce spectacle avec ses interprètes fut jouée à Prague en février de l’année suivante.

Une carrière internationale

Par la suite, Klichnig travailla principalement dans les états de l’Empire Austro-Hongrois. En plus de Vienne, où il revint de 1850 à 1853, on le vit à Cracovie en 1837, puis à Hambourg, Riga, Brno, Kronstadt ou Pest.

Son travail suscita de nombreuses vocations. Ainsi des artistes comme François Rappo ou Carl Koppal reprirent ses exercices de contorsion. 

L’art de la contorsion de Edward Klischnig

Âgé de 64 ans,  Edward Klischnig mourut de la tuberculose à Vienne le 17 mars 1877.

Indubitablement, il a fortement marqué de son empreinte l’art de la contorsion. Dans la culture des artistes germaniques, le mot de Klichnig désigne encore le travail des contorsionnistes.  

Vojtech Molier

Sources

  • Définition
  • Dictionnaire du Cirque – Dominique Denis.
  • Encyclopédie du Cirque – Dominique Denis
  • Artisten-Lexikon – Signor Saltarino.
  • Contorsionnistes au cirque – Dominique Denis – circus-parade.com
  • Une vie – Edward Klischnig – Jean Brabec – Echo – décembre 1966.
  • Jocko
  • Das Cuch vom Zirlus – Halperson.
  • Wiener Zeitschrift für Kunst, Literatur, Theater und Mode – 1831.
  • Histoire des théâtres de Rouen –  J. E. B.
  • Théâtre du Merveilleux – Marian Hannah Winter.
  • Premier mime grotesque d’Europe
  • L’Entracte – 18 juin 1833 – 26 décembre 1834.
  • Lalanne – Dominique Denis – circus-parade.com.
  • Wiener Zeitschrift – 1 août 1836.
  • Une carrière internationale
  • La merveilleuse histoire du Cirque – Henry Thétard.
  • En piste, les acrobates – Adrian.
  • L’art de la contorsion de Klischnig
  • Acte de décès de Klichnig– Jean Brabec.