Sélectionner une page
Auguste : Comique de Cirque, niais et balourd, reconnaissable à nez rouge, vêtu d’un habit de soirée trop grand pour lui ou costumé façon grotesque.
Bello Nock - Auguste

Bello Nock

Origines de l’Auguste

L’apparition de ce personnage qui va illuminer les pistes du monde entier reste sujet, encore aujourd’hui, à de multiples interprétations. Voici comment elle fut narrée dans Das Buch vom Zirkus, en 1926, par l’éminent historien Joseph Halperson : Un soir de 1870, au Cirque de Saint-Pétersbourg, Machleine, le maître de manège est appelé à remplacer, au pied levé, un écuyer. Parant au plus pressé, il se costume à la hâte d’un habit de soirée trop grand pour lui et se présente ainsi accoutré en piste. Son allure est telle que le clown de reprise ne peut s’empêcher de se moquer de lui. Prenant mal la plaisanterie, Machleine s’énerve, se met en colère, et trébuche sur les accessoires. Les spectateurs exultent. Il menace le paillasse et le pourchasse tout autour de la piste jusque dans le public.

Trois ans plus tard, se remémorant l’incident, le directeur du cirque Ernst Renz demande au clown Tom Belling de reconstituer la scène. Ainsi, dans le programme du Cirque Renz à Berlin du 28 novembre 1873, est annoncé pour la première fois : Dumme August.

L’historien Serge Kober, dans son livre Cirkuz Renz, décrit ainsi son apparition : Pourchassé par le directeur en personne, Tom Belling fait une entrée en piste fracassante. Ahuri, le nez vermillon, vêtu d’un habit de soirée trop grand pour lui, il a vraiment l’air d’un idiot. Après avoir trébuché devant les messieurs de la barrière, il se plante maladroitement devant le cheval de l’écuyère Miss Neiwitt. Il parait tellement empoté que la salle entière se moque de lui. Pour une raison inconnue, un spectateur l’interpelle en criant August ! À l’unisson, le public scande alors son nom. Le personnage de l’Auguste est lancé !

L’Auguste dans le monde

Cette intervention est un succès incontestable. Elle est reprise plusieurs fois, et le personnage est annoncé comme Auguste cavalier, jongleur, magicien, toréador… Dans son ouvrage Les Clowns, Tristan Rémy a largement fait le tour du sujet, sans pour autant conclure, d’autant que l’appellation du personnage n’est pas universelle. En effet, les Danois l’appellent Dumme Peter, les Espagnols el Tonto, et les Italiens Toni. Il est également appelé, familièrement, le rouquin, le nez rouge ou le gugusse.

Jimmy Guyon - Auguste

Jimmy Guyon

En 1874, prenant exemple sur Renz, quelques cirques comme Oscar Carré aux Pays-Bas ou le Cirque Royal Italien d’Achille Ciotti, en tournée en France, annoncent ce nouveau personnage sur leurs affiches. Dans ce dernier établissement, l’interprète se nomme Charles Buislay qui s’intitule le seul, l’unique, l’incomparable Auguste. Au Cirque Fernando à Paris, en novembre 1877, Batis incarne un gugusse dans une entrée comique et une parodie musicale.

Quelques années plus tard, à l’Hippodrome parisien de l’Alma, Jimmy Guyon popularise ce bonhomme avec son énorme nez rouge, le toupet pointu, son large frac et sa grande cravate blanche. Cette silhouette sera reprise, pendant près d’un siècle, par un grand nombre de ses confrères.

Le Clown et l’Auguste
Sidney et Mazzoli - Auguste

Sidney et Mazzoli

À Paris, au Nouveau Cirque, à partir d’octobre 1890, Pierantoni et Saltamontès, renouvelle le genre avec des saynètes, appelées des entrées, où le clown joue des tours pendables à l’Auguste, sempiternel dindon de la farce. Pendant ce temps, chez Fernando, les comiques prennent le train du rire en marche, et le couple Sidney et Mazzoli jouent d’amusantes comédies qui seront bientôt reprises par les comiques du monde entier. Ainsi, deux ans plus tard, de nouvelles équipes également composées d’un clown et d’un Auguste, sont annoncées dans les programmes comme Bébé et Aldo au Circo Alegria à Barcelone, ou Luigi et Paolo Fratellini au Cirque Salamonski à Moscou, Stockholm et Riga…

Désormais, le personnage du clown et celui de l’Auguste vont former, pendant plus d’un siècle, former un couple inséparable. Ainsi, au Nouveau Cirque, le duo Foottit et Chocolat n’en finit pas d’amuser le public enchanté par leurs saynètes bon enfant.

Grock - Auguste

Grock

Antonio Lozano, Little Walter, Rico Briatore ou Giacomo Cireni se révélent des Augustes talentueux dès le début du XXème siècle. Viennent ensuite Paul et Albert Fratellini, Papa Bario, Béby, Porto, Rhum, Polo et Charlie Rivel, Pat et Patachon, E. P. Loyal… Quant à Grock, il s’impose comme un artiste d’une qualité exceptionnelle.

À Medrano

Depuis 1940, Medrano devient le cirque préféré des clowns du monde entier qui accueille les plus grands comiques de la Piste comme Buster Keaton, le roi du cinéma muet, les duos  Maïss et Béby, Pipo et Rhum ou Alex et Zavatta, et des équipes comme les Dario-Bario, sans compter des comiques comme Little Walter Junior ou les Chesterfield. Après la Libération, Jérôme Medrano engage les Salvadori, les Craddock, Francois et Albert Fratellini, et le quatuor Bario, puis Pipo et Béby, Nino et Charly, Rhum, Boulicot, Loriot, Billy Beck, Polo Rivel, Bario et Bario, Gin, Don Saunders et Grock

Les Rudi Llata

Toujours à Paris, le Cirque d’Hiver des 4 frères Bouglione fait appel à des formations clownesques de premier ordre comme Alex et Zavatta,  les fabuleux Rudi-Llata, Charlie Rivel, les 3 Rivel, les Chabris, Pépète PauwelMichel et Jacques Francini, le trio Pipo, Dario et Mimile. le trio Maïss, Manetti et Albert Fratellini,  l’excentrique musical Don Saunders, Polo Rivel et ses enfants, les dynamiques Rex et Quito et enfin les inoubliables Bario.

Les Bario - Auguste

Les Bario

Charlie Cairoli devient l’Auguste préféré des Anglais, Achille Zavatta puis les Bario, celui des français, Popey des Espagnols, Emmet KellyOtto Griebling, Lou Jacob celui des Américains, Karandache, Popov, Leonid Enguibarov et Nikouline celui des Russes, et les Rudi Llata ceux de tous les Européens.

Dans les cirques européens

De nombreuses équipes amusent les publics des cirques européens comme les Rastelli, les Salvadori, les Francesco, les Bentos, les Babusio, les Chikys, les Fratellini juniors…

Egalement les Martini, les Mitchell, Gaby, Fofo et Emilin, les Alava, les Siki, les Pompoff, les Moreno, les Tonetti, les Romanus, Gaston et Roli, sans oublier des personnalités appréciées des aficionados de la Piste comme Annie Fratellini, Tino Fratellini, Pancracio, Dédé Gruss…

Les rois de la Piste

En ce début de XXIème siècle, la tradition est maintenue grâce aux talentueux Augustes Jigalov, Bello Nock, Fumagalli, Bobylev, Maurin Rossi, Housch ma Housch, Prosvirnin, Rob Torrès et les artistes du Cirque Roncalli de Bernardt Paul, ce directeur exceptionnel qui programme les meilleurs comiques du moment.

Fumagalli - Auguste

Fumagalli

Dans les cirques du monde entier, d’autres Augustes continuent de nous amuser comme Davis Vassalo, Frenki, André Broger, Bellini, Mathieu, Jimmy Folco, Pépé, les Caluga, les Mitchell, Pom-Pom, les Rampin, Don Christian, Grandma… 

Autres appellations de l’Auguste…

Amuseur de la piste : Synonyme de Comique.

Auguste de Soirée : Terme ancien pour désigner un Auguste qui intervient entre les numéros pour meubler les temps d’installation du matériel. Des artistes comme Averino, Léonard, Pinocchio, Spider Austin, furent en leur temps des Augustes de soirée populaires.

Auguste de Reprise : Synonyme d’Auguste de Soirée.

Recordier et Boulicot par les demoiselles Vesque - Auguste

Recordier et Boulicot par les demoiselles Vesque

Auguste musical : Auguste, assez proche de l’excentrique, qui se présente seul ou avec un faire valoir, et pour qui la musique est prétexte à comédie. Adrien Wettach dit Grock (1880-1959) fut le plus célèbre Auguste musical de l’histoire du Cirque et du Music-Hall.

Auguste parleur : Auguste qui excelle dans la comédie verbale. En France, Boulicot fut un remarquable Auguste parleur, de même que Bim et Bom, en Russie

Comique : Terme général pour désigner les artistes de spectacle ayant vocation d’amuser le public. Parmi eux, on trouvera des acrobates, fantaisistes, clowns, pitres, paillasses, comédiens, musiciens, et occasionnellement des personnalités sportives ou diverses.

 Comique-grime : Terme, tombé en désuétude, pour désigner un chanteur de caf’conc’ costumé de façon outrancière et maquillé à la manière des Augustes. Certains de ces artistes furent engagés dans des cirques, tel Zozo Novara, chez Demetrio Zavatta en 1921.

affiche de Joe Jackson, le voleur de bicyclette

Joe Jackson, le voleur de bicyclette

Comiques à bicyclette : Artistes qui déclinent sur le mode comique l’art de l’acrobatie sur cycles. Le plus célèbre fut Joe Jackson (1878-1942) qui inventa le personnage du voleur de bicyclette.

Comique-sérieux : Terme circassien pour désigner un artiste qui présente un numéro comique costumé en smoking.

Contre-pitre : Dans un trio de clowns, personnage comique qui seconde l’Auguste. En espagnol se dit Contra-augusto, segundo augusto, trombo.

Encore d’autres…

Décousu : Terme tombé en désuétude, qui était utilisé dans les petits cirques pour désigner un pitre ou un Auguste.

Dummepeter : Nom danois de l’Auguste. Littéralement : Pierre l’idiot.

Little Tich -Auguste

Little Tich

Excentrique : Personnage à caractère comique qui puise son origine dans le minstrel. Son aspect, bien qu’empreint d’une grande fantaisie, est réaliste par rapport à la dimension de la scène ou de la piste. À l’inverse du clown ou de l’Auguste, il n’est pas maquillé. Son costume peut être classique ou fantaisiste, mais certainement pas démesuré ou criard. L’excentrique, originaire du music-hall Britannique, est souvent seul. Il utilise un savoir-faire puisé dans les disciplines du Cirque et du Music-Hall. L’excentrique peut être un acrobate, un jongleur, un musicien, un contorsionniste, un danseur… Par la magie de sa créativité, de son originalité et de la force de son interprétation, il réussit à triompher de tous les obstacles. Dans les annales du Cirque et du Music-Hall, de nombreux excentriques sont passés à la postérité, tels le parodiste Little Tich, le casseur d’assiettes Bagessen, le voleur de bicyclette Joe Jackson, ou le danseur acrobatique Georges Carl.

Excentrique musical : Excentrique dont l’argumentation principale est la musique. Il peut être un virtuose ou être multi-instrumentiste. Il peut aussi jouer sur des instruments insolites, comme des clochettes, grelots, poêles à frire… Des excentriques musicaux tels les Chesterfield, Little Walter Junior, Syd Plummer, Ossie Noble, le trio Hall, Norman and Ladd, ont marqué l’histoire du Cirque et du Music-Hall. Aujourd’hui, on le désigne sous l’appellation de Clown musical.

Encore…
Little Walter - Auguste

Little Walter Senior

Gandin : Terme ancien donné à des personnages comiques d’une élégance tapageuse et ridicule. Little Walter (1879-1937) fut un des premiers Augustes qui imposa au cirque ce type de personnage.

Gommeux : Personnage comique du début du XXème siècle, d’une élégance recherchée frisant le ridicule. Au Cirque, la paternité du genre est attribuée à Little Walter ainsi qu’à Adolf Olchansky.

Gugusse : Surnom donné à l’Auguste. Ce sobriquet, à l’origine à caractère affectif, a pris au fil du temps une connotation nettement péjorative.

Hanswurst : Personnage ancien de la comédie germanique, déjà populaire au XVIème siècle. Le caractère de ce bouffon évolua aux siècles suivants et influença le personnage de Kasperle, qui à son tour inspira les premiers comiques de cirques allemands tel Wilhelm Qualitz qui fut un des enfants chéris du Cirque Renz, au milieu du XIXème siècle.

Hobo : Personnage comique américain incarnant un vagabond.

Et encore…

Paysan : Personnage niais et maladroit qui, dès la création du Cirque par Philip Astley, fut interprété par les écuyers comiques. La scène du paysan à cheval était l’équivalent de celle du Tailleur de Brentford, créée en 1768, reprise ensuite sous la dénomination le voyage de Billy Button, puis francisée chez Franconi en Rognolet et Passe-Carreau. Aux Etats-Unis, ce sketch fut appelé Le paysan Canadien, puis fut repris dans les années 1850, par Charles Sherwood et Dan Rice, sous le nom de Pete Jenkins from Mud Corners. À Paris, le paysan pouvait être annoncé comme étant originaire des Vosges, d’Alsace ou encore d’autres provinces éloignées de la capitale.

Papa Dario avec Dario et Rhum - Auguste

Papa Dario avec Dario et Rhum par les demoiselles Vesque

Pickelhering : Personnage ancien de la comédie germanique, parent du célèbre Hanswurst. Au XVIIème siècle, en Europe centrale, Langsfeld fut un Pickelhering renommé.

Pitre : Vient du latin pistrinum qui veut dire à la fois le pétrin dans lequel on prépare le pain, et le boulanger. Par la suite, ce mot a désigné l’ancêtre du Pedrolino au visage enfariné, puis est devenu un terme générique pour les personnages comiques du théâtre de la Foire. Par extension, est devenu synonyme de clown ou d’Auguste.

Pochard : Type d’Auguste porté sur la boisson, dont la création est attribué à Papa Bario.

Queue rouge : Terme tombé en désuétude, pour désigner un pitre de la foire. Il était appelé ainsi parce qu’il portait une perruque avec une natte enrubannée de rouge, à la manière de Bobèche, le célèbre paradiste parisien.

Rouquin : Terme ancien employé par les artistes russes pour désigner un Auguste.

Ce n’est pas fini…

Tobey : Mot anglais pour désigner un Auguste à cheval.

Emmet Kelly - Auguste

Emmet Kelly

Tony : S’écrit aussi Toni. Nom italien donné à l’Auguste. Le document connu le plus ancien, annonçant ce personnage, est une affiche du cCrque Riccardo Zavatta qui date de 1880.

Tramp : Personnage de vagabond, vêtu de haillons, d’origine américaine, qui a inspiré de nombreux excentriques, Augustes ou artistes en tous genres. La création du tramp, appelé aussi roving-clown, Charley ou encore hobo, est attribuée au fantaisiste Charles Keith, qui publia ses mémoires en 1879. Ce personnage fut repris par Nat Wills, the happy tramp, puis par le jongleur W. C. Field, qui devint ensuite une star de cinéma. Joe Jackson, puis son fils triomphèrent dans le monde entier avec leur fameux sketch du voleur de bicyclette. Emmet Kelly et Otto Griebling furent les deux tramps les plus représentatifs du cirque américain. En Europe, ce personnage fut interprété avec talent par Emilio Zavatta, Reco, et Linon, tous trois danseurs de corde comiques.

Zani : S’écrit aussi Zanni. Ce mot est la déformation de Giovanni, personnage de la comédie italienne, qui a inspiré de nombreux comiques de la Foire.

Zazou : Personnage de jeune existentialiste qui a inspiré de nombreux Augustes comme Mimile durant la Seconde guerre mondiale.

Clowns de Cirque -par

Clowns de Cirque – Dominique Denis

Dominique Denis
Sources
  • Auguste : La Merveilleuse Histoire du Cirque – Henry Thétard.
  • Das Organ – Août 1951.
  • Le Livre du Clown – Dominique Denis.
  • Cirque Parade – Adrian.
  • Les Clowns – Naissance de l’Auguste – Tristan Rémy.
  • Clowns et Farceurs – Dictionnaire des Clowns et Farceurs – Adrian.
  • Risas y Làgrimas – Francisco-Javier Rodriguez – glossaire.
  • Les Secrets des Clowns – Copa-Repeztowski.
  • Jouons aux Clowns – Dominique Denis.
  • L’Art du Clown – Dominique Denis.
  • Circus – Rupert Croft-Cooke & Peter Cotes.
  • Les Comiques à Bicyclette – Dominique Denis.
  • Le Cirque et son Langage – Jean Baudez – Vie et Langage – n ° 122.
  • Les Clowns et la Tradition clownesque – Pierre Robert Levy.
  • Clowns de Cirque – Histoire des Comiques de la Piste – Dominique Denis.
  • Auguste de Reprise : L’Art du Clown – Dominique Denis.
  • Sources – suite
  • Auguste de Soirée : Les Clowns – Tristan Rémy.
  • Les Clowns et la Tradition clownesque – Pierre Robert Levy.
  • Découvrez le Cirque – Dominique Denis.
  • Les Comiques à Bicyclette – Dominique Denis.
  • Cirque Parade – Adrian.
  • Les Secrets des Clowns – Copa-Repeztowski.
  • Auguste musical : Les Clowns – Tristan Rémy.
  • Les Clowns et la Tradition clownesque – Pierre Robert Levy.
  • Auguste parleur : Les Clowns – Tristan Rémy.
  • Les Clowns et la Tradition clownesque – Pierre Robert Levy.
  • Comique : L’Art du Clown – Dominique Denis.
  • Comique-grime : Une vie de clown – Souvenirs de Rolph Zavatta – J. Garnier – S. Aubin-Zavatta – p 49.
  • Comiques à bicyclette : Les Comiques à Bicyclette – Dominique Denis.
  • Comique-sérieux : L’Art du Clown – Dominique Denis.
  • Contre-pitre : Le Cirque et son Langage – Jean Baudez – Vie et Langage – n ° 122.
  • Risas y Làgrimas – Francisco-Javier Rodriguez – glossaire.
  • Vocabulaire du Cirque et du Music-Hall – H. Hotier.
  • Les Secrets des Clowns – Copa-Repeztowski.
  • Sources – suite
  • Décousu : L. C. – J. Baudez – n ° 136.
  • Dummepeter : Echo – Août 1951.
  • Excentrique : Les Clowns – T. Rémy – p 371 à 382.
  • C . B. – D. Denis.
  • L. C. – J. Baudez – n ° 122.
  • Excentrique musical : Les Clowns – T. Rémy – p 416.
  • S. C. – Copa-Repeztowski.
  • Gandin : Les Clowns – T. Rémy.
  • Gommeux : Larousse.
  • Les Clowns – T. Rémy – p 144.
  • H. M. C. – D. Jando – p 174.
  • Gugusse : Fernando – T. Rémy – p 55.
  • Hanswurst : Les Clowns – T. Rémy – p 39-40.
  • Hobo : Clowns – J. H. Towsen – glossaire.
  • Paysan : A. A. – G. Strehly – p 36.
  • G. R. I. C. F. – R. Barrier – p 179.
  • Pickelhering : Saltimbanques de Bohème – J. Brabec – Echo – octobre 1964.
  • Pitre : D. L. F. – F. Gaffiot.
  • Coulisses et secrets du cirque – H. Thétard – p 28-29.
  • C. L. – J. Baudez – n° 136.
  • Pochard : L’Art du Clown – Dominique Denis.
  • Queue rouge : C. L. – J. Baudez – n° 136.
  • Le Cirque – E. Molier – p 13.
  • Les jeux du cirque – H. Leroux – p 66 à 68.
  • Boulevard du Crime – Massin – p 35.
  • Rouquin : L’Art du Clown – Dominique Denis.
  • Tobey : C. L. – J. Baudez – n° 136.
  • Tony : L’Art du Clown – Dominique Denis.
  • Tramp : M. H. C. – H. Thétard – p 454.
  • Clowns – J. H. Towsen – p 282 à 305.
  • C. L. – J. Baudez – n°122.
À lire :
  • Clowns de Cirque – Histoire des Comiques de la Piste – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – Paris – 2015.
  • Les Clowns – Tristan Rémy – Grasset – Paris – 1945.
  • Storia del Clown – Alessandro Cervelatti – Marzocco – Firenze – 1946.
  • Ce rire qui vient du cirque – Adrian – 1969.
  • Das Lachen des clowns – Mario Turra – Henschelverlag – Berlin – 1972.
  • Bonjour les Clowns – Hugues Hotier – 1976.
  • Clowns et Farceurs – Jacques Fabbri et André Sallée – Bordas – Paris – 1982.
  • Le Livre du Clown – Dominique Denis – Editions du Spectacle – Strasbourg – 1985.
  • Le Petit Auguste Alphabétique – Yves Dagenais  – Magellan – Paris – 2015.
  • Risa y Lágrimas – Francisco Javier Rodriguez – Editions Territorio – 1990.
  • Les clowns et la tradition clownesque – Pierre Robert Levy – La Gardine – 1991.
  • L’Art du Clown – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – Paris – 2005.
Bibliographie

Voir bibliographie à Clown : Définition