Sélectionner une page
Violette Schmidt Medrano - photo Piaz

Violette Medrano – photo Piaz

Eblouissante, étourdissante, époustouflante, la danseuse acrobatique Violette Schmidt, vedette de Tabarin, se métamorphosa en Violette Medrano, la directrice du cirque mythique montmartrois.
Violette Schmidt l’étoile de Tabarin

Âgée de seize ans, la danseuse acrobatique Amélie Violette Schmidt, l’étoile de Tabarin, fut engagée à partir du 30 janvier 1943 à Medrano pour le spectacle Chesterfolies 43, une revue drôlatique animée par la fine fleur de la comédie clownesque comme Maïss et Béby, Pipo et Rhum, et toute une joyeuse équipe sous la direction de Gilles Margaritis.

Violette Schmidt Medrano - photo Pierre J. Dannès

Violette Schmidt – photo Pierre J. Dannès

Accompagnée à la guitare par Henri Crolla, Violette Schmidt dansait sur Nuages de Django Reinhardt. Dans Comoedia, l’éminent critique Gustave Fréjaville écrivait :

« … et une charmante danseuse, Violette Schmidt dont la grâce légère et la virtuosité acrobatique ont produit une opportune impression de féerie et de beauté… »

Le triomphe de Violette Schmidt

Huit ans plus tard, Jérôme Medrano la réengageait pour son spectacle du 2 au 15 novembre 1951. On peut lire dans Medrano – saison 1951 – 1952  aux Editions Arts des 2 Mondes :

Violette Schmidt Medrano -1951

Annonce Medrano de 1951

« … Le programme annonçait : La rentrée à Medrano de la plus gracieuse des grandes danseuses acrobatiques Violette Schmidt.

Violette Schmidt faisait son entrée, vêtue d’une robe de voile aux couleurs changeantes en fonction des effets lumineux. En un instant le spectateur était sous le charme. Violette Schmidt entamait quelques pas, puis courait, pirouettait, s’envolait… Les voiles de sa robe se déployaient, puis se repliaient. Elle devenait papillon. Puis elle se renversait, se courbait, dansait sur les mains… Le spectateur était alors subjugué lorsqu’elle tournait des sauts acrobatiques d’une grande précision, qui se prolongeaient par des pointes ou des lancers de jambe verticaux. En un instant, elle se retrouvait en grand écart. Accélérant le mouvement, elle entamait un récital de rondades, sauts d’un seul pied, tournoiements, pirouettes, chaque effet assorti d’un sourire ou d’une œillade. On assistait à un véritable feu d’artifices de danse et d’acrobatie.

Enchanté, Tristan Rémy, dans les Lettres Françaises, débuta son article par :

 « … Violette Schmidt est en effet l’une des plus étourdissantes acrobates que nous ayons vues depuis longtemps dans un tour de danse… » et conclut en ces termes : « … Il ne lui manque que de la publicité, qu’un séjour prolongé dans ce cirque qui lui donne tout son éclat, pour qu’on prenne l’habitude d’aller l’y voir et l’admirer comme une vedette… »

Cupidon, ayant lu l’article de Tristan Rémy, prit son arc et partit voleter sous la coupole du cirque montmartrois. Lorsque le directeur, Jérôme Medrano, vint à passer, Cupidon tira une seule flèche, et il ne manqua pas sa cible… »

Façade Medrano en 1952 - Violette Schmidt

Medrano en janvier 1952 – photo Pierre J. Dannès

Le retour de Violette Schmidt

Lors du neuvième spectacle de la saison 1951/1952, du 11 au 31 janvier, Jérôme Medrano invita à nouveau Violette Schmidt à se produire sur sa piste magique, et à cette occasion composa un des plus beaux programmes de sa saison avec Grock assisté de son partenaire Alfred Schatz. Le reste du spectacle était animé par les trapézistes volants Zemganno, le jongleur Eric van Aro, la cavalerie Carré, le duo Pipo et Béby, les clowns Boulicot, Loriot, Billy Beck et le maître de cérémonie Dréna.

« … Le 31 janvier, Violette Schmidt fit son numéro pour la dernière fois. Après une carrière exemplaire de danseuse acrobatique, elle préféra raccrocher ses chaussons, pour se consacrer, en compagnie de Jérôme Medrano, à la direction de ce cirque mythique. Si la danse perdit une vedette, le cirque gagna une étoile qui allait illuminer le ciel de Paris pendant de nombreuses années… »

Jérôme et Violette Medrano - Violette Schmidt

Jérôme et Violette Medrano en 1958 – photo Marcel Thomas

Sous la direction de Violette Medrano

Violette Schmidt et Jérôme Medrano se marièrent à Paris, le 29 avril 1958. Ils eurent deux enfants Françoise et Jérôme.

Elle devint officiellement la directrice du cirque éponyme en septembre 1959. Sous sa direction, le public parisien put applaudir Bylar, le tigre écuyer d’Harry Belli, puis les sœurs Schickler, écuyères de grande classe et la cavalerie Knie.

L’année 1960 vit défiler les Bario, l’acrobate à cheval Dany Renz, et l’éléphanteau Berolina de Hans Kossmayer. Au mois de mai,  ce fut  Cavalcade sur glace, animée par Raymonde du Bief et les ineffables Bario. En décembre, Charlie Rivel devint la vedette du spectacle Rêve de Clown.

Les attractions se succédèrent en 1961 avec en point d’orgue le populaire Achille Zavatta pour les fêtes de Noël.

L’année suivante, The Little Walter Family fut l’évènement de la saison. Le Club des Amis de Medrano, véritable préfiguration des écoles de cirque reprit ses activités. Pour la rentrée, on put rire avec les hilarants Rudi-Llata. Il y eut le prestigieux Gala de la Piste sous l’égide de Louis Merlin, et le spectacle de décembre fut animé par fildeféristes Arata et les clowns Alava. Hélas, ce spectacle fut le dernier de Medrano.

L'étoile Medrano - Violette Schmidt

L’étoile de Medrano

Violette Medrano à Monaco

La dernière du Cirque Medrano, le 7 janvier 1963, fut particulièrement émouvante. Violette et Jérôme Medrano sous les acclamations du public, entourés de nombreux artistes, s’avancèrent au milieu de la piste pour un dernier Au revoir.

Après le décès de son époux Jérôme Medrano le 14 novembre 1998, Violette Medrano vivait à Monaco, avenue de la Costa. Elle nous a quitté le 23 juillet 2018. Elle était née le 6 octobre 1926. Une cérémonie religieuse eut lieu en l’église Saint-Nicolas le 26 juillet 2018. Elle repose maintenant en paix dans le caveau de famille Medrano Boum-Boum au cimetière de Montmartre.

L’auteur de ces lignes, ayant eut le bonheur de la connaître et d’apprécier sa générosité, présente ses plus sincères condoléance à ses enfants, ses petits enfants et autres membres de la famille Medrano.

 

Dominique Denis

 

Sources : Violette Schmidt – Violette Medrano
  • Une vie de Cirque – Jérôme Medrano – Arthaud – Paris 1983
  • Album Maïss – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – Paris 2000
  • Cirques en bois, cirques en pierre de France – C. Degeldère & D. Denis – Arts des 2 Mondes – Paris 2002-03
  • Medrano – saison 1951-1952 – Arts des 2 Mondes – Paris 2002
  • Les Rudi Llata – Arts des 2 Mondes – Paris 2004
  • Les Excentriques Musicaux au Cirque – Arts des 2 Mondes – Paris 2006
  • Achille Zavatta – Star du Cirque – Arts des 2 Mondes – Paris 2010
  • Medrano – Boum-Boum – Arts des 2 Mondes – Paris 2012
  • Encyclopédie du Cirque – version e book– Arts des 2 Mondes – Paris 2013
  • Le Cirque de Pierre en Fils – Pierre Dannès Junior – Studio Dannès – 2016
  • Programmes, documents, articles de presse Medrano – Chesterfolies 43 – saison 1951 – 1952 – saisons de 1959 à 1963.
  • Chesterfolies 43 – G. Fréjaville – Comoedia – 6 février 1943
  • Photos Pierre J. Dannès
  • Extrait d’actes d’état civil
  • Faire part du décès de Violette Medrano
  • Medrano – Boum-Boum, le cirque mythique – circus-parade.com
  • Medrano – direction Jérôme Medrano – circus-parade.com

    couverture du livre medrano boum boum

    Medrano Boum-Boum

À lire
  • Une vie de Cirque – Jérôme Medrano – Arthaud – Paris 1983
  • Cirques en bois, cirques en pierre de France – C. Degeldère & D. Denis – Arts des 2 Mondes – Paris 2002-03 (en cours de réédition)
  • Medrano – saison 1951-1952 – Arts des 2 Mondes – Paris 2002 (en cours de réédition)
  • Medrano – Boum-Boum – Arts des 2 Mondes – Paris 2012
  • Le Cirque de Pierre en Fils – Pierre Dannès Junior – Studio Dannès – 2016.