Sélectionner une page

Le danseur de corde et le balancier est une fable de Florian dont le héros est un jeune acrobate qui tombe de sa corde.

Par Alessandro Boromeo

Florian et le balancier

 Falière
Publicité Falières

Une image publicitaire de la Phosphatine Falièresaliment des enfants, des vieillards et des convalescents – du début du XXème siècle, représentant un danseur de corde, avec un balancier, nous amène à découvrir ou à redécouvrir Florian.

Jean-Pierre Claris de Florian est un écrivain, membre de l’Académie Française, né à Sauve, dans le Gard, en 1755 et décédé à Sceaux en 1794.  Outre ses fables devenues célèbres, il écrivit des comédies, des nouvelles, des contes, des pastorales, des poèmes et des chansons.

Au-delà de sa valeur littéraire, la fable Le danseur de corde et le balancier montre que Florian connaissait la terminologie exacte des artistes d’agilité de son époque. Cela mérite d’être souligné.

Encore aujourd’hui, mis à part les professionnels et les amateurs éclairés, qui connaît le mot balancier et quelle est son utilité ?  Amusez-vous à poser la question à des personnes rencontrées au hasard et comptez les bonnes réponses. Nous vous souhaitons bonne chance.

Le danseur de corde et le balancier de Florian

Voici le texte que nous avons, pour une meilleure lecture à l’écran, scindé en deux parties :

Sur la corde tendue un jeune voltigeur
Apprenait à danser ; et déjà son adresse,
Ses tours de force, de souplesse,
Faisaient venir maint spectateur.
Sur son étroit chemin on le voit qui s’avance,
Le balancier en main, l’air libre, le corps droit,
Hardi, léger autant qu’adroit ;
Il s’élève, descend, va, vient, plus haut s’élance,
Retombe, remonte en cadence,
Et, semblable à certains oiseaux
Qui rasent en volant la surface des eaux,
Son pied touche, sans qu’on le voie,
À la corde qui plie et dans l’air le renvoie.

Suite

Fable du danseur de corde -Pellerin
Fable du danseur de corde


Notre jeune danseur, tout fier de son talent,
Dit un jour : à quoi bon ce balancier pesant
Qui me fatigue et m’embarrasse ?
Si je dansais sans lui, j’aurais bien plus de grâce,
De force et de légèreté.
Aussitôt fait que dit. Le balancier jeté,
Notre étourdi chancelle, étend les bras, et tombe.
Il se cassa le nez, et tout le monde en rit.
Jeunes gens, jeunes gens, ne vous a-t-on pas dit
Que sans règle et sans frein tôt ou tard on succombe ?
La vertu, la raison, les lois, l’autorité,
Dans vos désirs fougueux vous causent quelque peine ;
C’est le balancier qui vous gêne,
Mais qui fait votre sûreté.

Florian

Les textes écrits par de grands auteurs sur le thème du cirque ou des arts de la piste, utilisant les termes exacts du métier, n’étant pas si nombreux, nous voulions rendre hommage à cet écrivain du XVIIIème siècle. 

Les éditions de Florian sont tellement nombreuses que nous ne pouvons les citer toutes. Cela ne nous empêche pas de mettre l’accent sur certaines qui ont fait appel à des illustrateurs de renom. Ainsi nous trouvons Benjamin Rabier chez Garnier… J. A. Dupuich chez Artima… sans compter les imageries Pellerin ou d’étonnantes illustrations japonaises chez Flammarion.

Alessandro Boromeo

Sources

  • Image publicitaire Falières – Archives Arlequin.
  • Danseurs de corde au Cirque – Dominique Denis – circus-parade.com.
  • Dictionnaire du Cirque – Dominique Denis.
  • Lexique du Cirque – Dominique Denis.
  • Texte de la fable Le danseur de corde et le balancier – version Pellerin.
  • Florian le fabuliste : 1755 – 1794 – Jean-Luc Gourdin.
  • Petit Dictionnaire des écrivains du Gard – collectif.

A lire

Fables de Florian – nombreuses éditions.