Sélectionner une page

Par Bernard-Henri Jacques

Étude des timbres sur le thème du Cirque, intitulé Divagations circassiennes légèrement timbrées, enrichie d’illustrations, par Bernard-Henri Jacques.

En Grande-Bretagne

 Estonie - contorsionniste
EUROPA – Estonie

Le 6 mai 1840, l’économie épistolaire britannique s’inversa.

Le port, jusque là dû par le destinataire du courrier, devenait dû par l’expéditeur. Outil du changement : le timbre-poste. S’il en avait imaginé les terribles conséquences, Rowland Hill, créateur du Black Penny (1), aurait immédiatement brulé ce petit bout de papier dentelé. Car, cette misérable vignette, censée n’avoir d’autre intérêt que la justification des frais d’acheminement, devint objet de collection.

Cette dérive perverse, alimentée par la folie de quelques collectionneurs, l’opportunisme des distributeurs et l’imagination des marchands a ruiné bien des espoirs et même, brisé des familles.

Quel héritier n’a-til pas tressailli, découvrant dans l’album du défunt oncle, le rarissime timbre du Pasteur (2) ? Puis déchanté, quand l’expert contacté lui expliquera, qu’avec la surcharge de + 1c, ce timbre ne vaut même pas un penny !

Timbres sur le Cirque

Destinés à circuler, ces timbres sont pourtant immobilisés par des maniaques soucieux de n’en n’abimer ni la gomme, ni la dentelure… Je fais partie de cette engeance depuis 2002, année de la création par Post-Europ du concours annuel du meilleur timbre Europa. Thème : le Cirque.

Les timbres EUROPA sont émis depuis 1956 par les administrations et entreprises postales européennes afin, par la philatélie, de sensibiliser le public à l’histoire, à la culture et aux racines communes de l’Europe. Cette émission annuelle est la catégorie de timbres la plus collectionnée au monde.

En m’intéressant à ces bouts de papier gommé et sans rien connaitre aux arcanes de la collection, j’ai accumulé les pièces : timbres, enveloppes Premier Jour, cartes maximum, notices philatéliques, pochettes spéciales, documents publicitaires, etc… Mais Accumulation ne fait pas Collection ! Le philatéliste se doit non d’accumuler, mais de comprendre ce qu’il collectionne.

59 pays

 circul de Moldavie
Moldavie – circul

Étudions donc, après presque vingt années, cet ensemble de timbres EUROPA CIRCUS 2002.

59 pays participent à cette émission en éditant un ensemble de 96 timbres et 7 blocs (3).

Précisons que ces timbres ne représentent absolument pas un placement financier et analysons, juste pour le plaisir, cette étonnante série.

L’Illustration du thème

Le choix de l’illustration est significatif. Le clown est bien le personnage emblématique du Monde du Cirque. Un tiers des illustrations le représente : en Auguste (26) Clown Blanc (3), Bouffon, Pantin ou Joker (4).

Gibraltar évoque la mémoire de quatre grands clowns : Grimaldi, Poliakoff, Grock et  Cairoli. L’autrichien Peter Konkolits s’inspire du Cirque Roncalli et du clown Francesco Cairoli pour une composition très travaillée, alors que l’Allemagne voisine choisit la simplicité d’une tête stylisée.

Eduardo Aires fait de même pour le Portugal, Madère. Pour les Açores. Tiziana Trinca, dessinatrice du timbre italien, évoque l’émouvante Giulietta Massina dans La Strada.

Disciplines de Cirque

Timbre de Joe Grimaldi
Timbre à l’effigie de Joe Grimaldi

Le timbre lauréat du concours sera celui de Malte, personnage mixte à la fois Clown blanc et Auguste. Comble d’ironie, cette superbe photo, Gino Theuma l’a saisie, sur le vif, dans un défilé de carnaval et non dans un cirque !

Le second symbole choisi est l’éléphant. Qu’en serait-il aujourd’hui ? De nombreux timbres seraient sans doute refusés.

L’art funambulesque (11 timbres) est plus souvent évoqué que le trapèze (3 timbres). Les dessins d’Hüseyin Billur, (une jeune funambule et un échassier dans la grande rue de Nicosie pour les fêtes de 1969), sont d’une grande sincérité.

Le cheval, animal fondateur du cirque moderne, n’apparaît que dans 12 illustrations sur 103… Empanaché dans de exercices équestres en Biélorussie, en Bosnie, en Finlande, en France, en Yougoslavie… Porteur d’une ballerine en Albanie, à Chypre, en Grande Bretagne, en Grèce, en Irlande, à San Marin, ou d’un jongleur en Azerbaïdjan.

Le style de gravure

L’Albanie a choisi la sécurité d’une oeuvre d’art reconnue en reproduisant Le Cirque de Seurat. Cependant, l’illustration complémentaire de Tashko Pustina est pour le moins discutable.

La Grèce a commandé à Dimitris Mytaras deux peintures originales. La Slovaquie profite de l’événement pour rendre hommage au peintre Emil Bacik, disparu trois ans auparavant. La Norvège choisit Oscar Reynert Olsen, peintre et illustrateur reconnu.

De nombreux designers sont associés à cette compétition. Ainsi, la poste croate fait appel à Ivan Molnar, jeune étudiant à l’académie des arts de Zagreb, et la Grande Bretagne à Ron Fuller, créateur du Mécanichal Théater. Saint Marin a la chance d’avoir comme citoyenne, Nicoletta Ceccoli. Elle est consacrée meilleur illustrateur italien en 2001, alors très influencée par le surréalisme qu’elle découvre, élève, à l’école de Turbino. Cirque, art de surprendre  est sa très belle définition.

Artistes en tous genres

 cirque à Monaco
Monaco – cirque

De jeunes graveurs spécialisés ont eux aussi été mis à contribution : Wolfgang Seidel pour le Liechtenstein, Delo Tiskarna pour la Macédoine. La poste monégasque fait confiance au peintre roubaisien Thierry Mordant, déjà créateur d’un superbe timbre pour le Yacht Club Monégasque.

Peu de photographies, sinon le clown de Malte, le superbe éléphant magyar d’Agnès Rozman et les productions animalières, désormais obsolètes pour ne pas dire proscrites, de l’Ukraine et de la Yougoslavie.

Des professionnels de la bande dessinée et du graphisme pour enfant ont réalisé quelques pieces extrêmement sympathiques : le groenlandais Kunuk Platou, le caricaturiste luxembourgeois Pit Weyer, et Anthéa Radcliffe pour l’île de Man, et Valda Batraks pour la Lettonie, par exemple.

Contorsions

Le style varie selon le pays : Ainsi, l’art de la contorsion est-il traité différemment.

La très ancienne entreprise philatélique hellène Alex Matsoukis S.A. produit pour l’Albanie un dessin stylisé de femme, alors que l’estonien Riho Luuse choisit le dessin d’un homme plus sobre.

La Pologne reproduit le célèbre poster de 1970, Mona Lisa contorsionniste du peintre Maciej Urbaniek.

Un concours

EUROPA - Jersey
Jersey – EUROPA

Quelques pays ont associé le Cirque à l’enfance, en organisant un concours de dessin. Les résultats sont plutôt heureux mais sans grande surprise. Maarten Verhaegen, jeune belge de 10 ans est le gagnant d’outre-Quiévrain.

Luna Ostergard et Camille Wagner Larsen, sont distinguées parmi près de 100 000 écoliers danois par un jury où siégeaient entre autres personnalités, la reine Margarethe et Diana Benneweis. Cela tout juste un an avant la fermeture du cirque historique de Copenhague.

Sont élus aussi : Sara Blanco en Espagne, Ana Katrina Olsen et Sara Zachariasardöttir pour les îles Féroé et Jonas Wilen pour Äland.

Pour ces enfants, âgés de 10 à 13 ans, cette reconnaissance a, sinon change leur vie, au moins conforté leur talent et leur assurance. Presque 20 ans après, Sara Blanco est artiste graphique à Valence, Jonas Wilen peintre à Marianham, Maarten ingénieur à Anvers.

Témoin sociétal

On distingue dans cette collection des signes forts : force de la tradition des chars fleuris anglo-normands avec l’évocation du centenaire de la première bataille de fleurs de Saint-Hélier à Jersey, force physique chère aux Lituaniens avec l’évocation de l’haltérophile circassien, jongleur en force, Jonas Romansnauskas.

La rigueur moldave a choisi comme emblème le fronton du cirque de Chisinau, monument mégalomaniaque des années Brejnev, construit pour divertir les masses dans ce pays devenu le plus pauvre de l’Europe. Ces deux bouffons jonglant avec deux faucilles sont les seuls vestiges d’un impérialisme communiste suranné. Bien triste évocation d’un bâtiment hélas depuis abandonné.

Au Vatican

On sourit sous cape, (cardinalice bien entendu, compte tenu du lieu), de la grande pudeur vaticane. Cet état n’a jamais accueilli le moindre cirque dans ses murs. Mais la poste vaticane qui existe depuis 1929 ne veut rater aucune occasion de vendre ses timbres. Heureusement, le musée du Vatican abrite Christ et le Cirque, un tableau d’Aldo Carpi (1886-1973), illustration sur mesure pour l’événement.

Timbres non reconnus

timbre de Mona Lisa - Pologne
Mona Lisa – Pologne

C’est le cas de Chypre, du Kosovo et du Haut Karabakh. Ces timbres, de facture correcte mais sans plus, sont cotés dans certains catalogues officiels. Et même pour EUROPA, il y a des faussaires.

L’Abkhazie publie un bloc assez hideux avec trois mauvaises photographies de Youri Koulatchev, Nikouline et Popov. Font de même avec plus moins de talent, l’Ossétie, la Transnistrie et certaines îles britanniques ou comme les Orcades ou Lundy Island où Rald King a créé en 1929 un service de poste privé qui édite des faux timbres depuis bientôt un siècle.

Fin du voyage

Le Montenegro copie carrément le timbre yougoslave. La Transnistrie a tous les culots et pirate pour ses deux timbres et son bloc : Le Clown d’Auguste Renoir, Le clown à la trompette  de Bernard Buffet… Plus un extrait de l’affiche de Roger Soubie pour le film Le plus grand chapiteau du monde  et pique, au passage, un dessin d’Elzbieta, sans indiquer l’auteur.

Rendons donc grâces à Monsieur Hill pour ce voyage passionnant quoiqu’immobile, rendu possible par le simple truchement d’une centaine de petites vignettes.

Ukraine - les fauves
Ukraine – fauves

Bernard-Henri Jacques

Notes

 (1)  premier timbre au monde, ce n’est pas le plus rare car émis à 6 millions d’exemplaires et peu utilisé au début. Il en reste donc suffisamment pour les collectionneurs.

(2) Le timbre à 70 centimes, sans surcharge, n´a jamais été émis, mais quelques très rares exemplaires existent malgré tout, ce qui fait que ce timbre sans surcharge est l´un des plus cotés de France.

 (3) Cet ensemble, côté 350€, se trouve sur le marché aux environs de 200€ neuf et 90€ usagé.

Sources

Divagations circassiennes légèrement timbrées – étude – Bernard-Henri Jacques.