Sélectionner une page

Ex-champion sportif, Nick Kaufmann fut une des premières vedettes du genre de l’acrobatie sur cycles, à l’époque de l’avènement de la petite reine.

Sportif de haut niveau

Kaufmann sur roue
Kaufmann affiche

Pionnier du genre, Nicolas dit Nick Kaufmann s’affirma comme une authentique vedette de l’acrobatie sur cycles. 

D’origine Suisse, il était né le 10 novembre 1861 à Rochester, dans le Kent, en Angleterre. Cette date n’est pas anodine puisqu’elle correspond à l’année de la création de la bicyclette par Pierre Michaux et son fils Ernest, qui eurent l’idée de fixer des pédales sur l’axe de la roue avant d’un vélocipède. 

Après s’être illustré dans les courses cyclistes et gagné de nombreuses médailles, à partir de 1883, Nick Kaufmann s’orienta vers les figures artistiques. A l’occasion de la troisième fête de l’Union des cyclistes allemands en 1886, il impressionna les participants qui l’encouragèrent à se produire professionnellement.

Entré dans le métier, il fut engagé en 1886, au Drury-Lane-Theater à Londres. Sa carrière était lancée.

Vélos multiples

Comme Henrich Grosse, de la troupe Derrington, Nick Kaufmann fut un des premiers acrobates à utiliser des modèles de cycles différents, de la simple roue de charrette, à la manière de Buislay, à la bicyclette moderne. 

D’abord, il utilisa le grand-bi, le même en démontable, le monocycle, la roue miniature, en demi-lune ou une simple jante de grande dimension (appelé beaucoup plus tard par certains roue Cyr), et une bicyclette dite Tour Eiffel.

Kaufmann - cycles
Nick Kaufmann sur différents cycles

Jamais à court d’idées, il monta un numéro de vélos comiques ainsi qu’une partie de polo sur grand-bi. 

Les diverses troupes de Nick Kaufmann

Le marché des attractions se développant, Nick Kaufmann constitua une première équipe de quatre puis de six participants. Le prestigieux Winter Garten de Berlin le mit à l’affiche en 1892. À la fin de l’année suivante, il triomphait au Stanley Show à Londres. 

Au tournant du siècle, il dirigeait sa troupe familiale, comme en 1900 aux Folies Bergère de Paris ou au Colosseum d’Essen. Plusieurs fois, il fut l’hôte de l’Hansa Theater de Hambourg.

Par la suite, il créa plusieurs troupes d’acrobates sur cycles et de patins à roulette, dont une entièrement féminine, les 8 Kaufmann Girls qui illuminèrent les spectacles du Ringling Bros World’s Greatest Shows en 1907. Le succès fut tel que la troupe passa de six à douze accortes cyclistes en élégantes tenue sportive.

Lettres de noblesse

Beautés à bicyclette - carte
Beautés à bicyclette – CPA

Après une longue vie consacrée à son art, Nick Kaufmann mourut le10 janvier 1943 à Berlin. 

Outre ses qualités artistiques indéniables, Nick Kaufmann sut s’adapter en permanence aux évolutions et différentes formes de spectacle. D’abord en soliste, puis avec des partenaires masculins, sa famille et enfin une troupe entièrement féminine, ce qui, à l’époque, était original.

Comme ses illustres confrères Ugo Ancillotti et Harry French, sans oublier Gustav Döring et Felix Brunner, Nick Kaufmann a apporté ses lettres de noblesse à l’acrobatie sur cycles  encore à ses débuts.

Dominique Denis

Sources

  • Les Comiques à Bicyclette – Dominique Denis (aux chapitres : Premier tour de manivelle – L’âge du sérieux – objets inanimés avez-vous donc une âme ?)
  • Artisten Lexikon – Signor Saltarino.
  • La merveilleuse histoire du Cirque – Henri Thétard.
  • Le sens de l’équilibre – Adrian.
  • Les Affiches du Cirque – J. Markschiess-van Trix.
  • Musée de l’Affiche – Paris.
  • Manege Frei – Ruth Malhotra.
  • Affiches, photos et cartes postales Kaufmann.
  • Das Programm – 1909.
  • Das Organ – janvier 1970 – janvier 1978 – juin 1993.
  • Velo-Akrobaten – F. K. Mathies – Das Organ – mars 1986.

À lire 

Les Comiques à Bicyclette – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – Paris – 1998.