Sélectionner une page

Incroyables acrobates à cheval, Gugliemo & Aristodemo Frediani restent les artistes les plus extraordinaires de toute l’histoire du Cirque.

Gugliemo, gentilhomme

Augusto Frediani avec sa famille - photo A. A.
Augusto Frediani avec son épouse, ses enfants et petits-enfants – photo A. A.

Fils aîné d’Augusto Frediani et de Emilia, née Iacopini, Gugliemo Leopoldo Egidio Pilate, dit Willy, naquit le 13 février 1871 à Florence.

Comme, c’était l’usage, dès l’âge de quatre ans, il entra dans le numéro familial. Rapidement, il se révéla un acrobate talentueux.

L’historien Sebastian Gash le décrivit ainsi : « … des manières de gentihomme de la piste, jointes jointe à une charmante sincérité, à une une désinvolture racée. Un enfant de la balle toute d’une pièce sans affectation aucune… »

Aristodemo, prince florentin

Alors qu’Augusto était sous contrat avec le Cirque Blumenfeld en Allemagne, Aristodemo, dit Béby naquit le le 2 septembre 1882 à Bielefeld.

Comme son frère Gugliemo, il excellait dans les équilibres et les sauts acrobatiques. Il était un athlète remarquable.

Le chroniqueur Jean Bareyrre le décrivit ainsi : « … un beau visage aux traits réguliers, aux méplats nets, mais il garde un sourire indéfinissable, sa voix haute, et ses yeux très noirs voient tout avec une malice qu’il ne peuvent cacher ; c’est l’artiste le plus accueillant du monde, gai, malin,  d’une subtilité toute latine ; il vous reçoie chez lui avec une somptualité de prince florentin… »

Avec leur père, Gugliemo & Aristodemo Frediani parcoururent l’Allemagne, l’empire Austro-Hongrois, la France, l’Espagne, la Belgique et l’Italie.

La famille de Gugliemo

Juste âgé de 20 ans, Gugliemo se maria en 1891 à Doulon (à côté de Nantes), avec Céline Bugny de Brailly. Née en 1869, elle était la fille de Paul Bugny de Brailly (1843-1880) et d’Adèle Geneviève Loyal (1837-1923).

Ils eurent dix enfants : 

  • Augusto junior dit Zizine – 14 janvier 1893 à Berlin
  • Regina – 14 février 1894 à Berlin 
  • Ugo, dit Simeon – 1895 à Dax 
  • Adolfo Charles Willy – 25 mars 1897 à St Gaudens 
  • Paola 1898 
  • Francisco dit Manolo – 1er août 1902 en Italie 
  • Umberto – 10 janvier 1905 
  • Emilio Willy dit Nani – 18 avril 1906 à Pamiers  
  • Amerigo Angelo – 20 juin 1909 à St Girons  
  • Alessandro dit Sacha – 17 novembre 1912 à Varsovie. 

Au Cirque Toscan

La colonne à trois des Frediani - Année 1900
La colonne à trois des Frediani

D’abord, acrobate au tapis, Gugliemo apprit la voltige équestre. À Lisbonne, au Coliseu en octobre 1890, il présenta un Pas de deux avec la jeune Céline qui allait devenir sa femme.

Lorsque son père Augusto, l’année suivante, monta son propre établissement le Cirque Toscan, Gugliemo, Céline sa jeune épouse et Aristodemo en devinrent les principaux animateurs.  Ensembles, ils parcoururent les grandes villes du sud de la France.  De temps à autre, Willy se faisait remarquer en effectuant d’audacieux équilibres au sommet d’un monument comme à Albi ou à Foix.

Entre deux tournées, la famille acceptait volontiers des engagements de longue durée comme en 1893, au Cirque Renz à Berlin, en juillet 1894 au Cirque Nava à Bordeaux ou, en 1895, chez Plège.

Une réussite

Dès que la situation financière s’améliorait, la famille reprenait la route avec leur cirque.

La popularité de Gugliemo & Aristodemo Fredianis’affirmait de jour en jour. Willy fit la connaissance de Pierre Loti qui fréquentait régulièrement le cirque paternel, et devinrent amis, à tel point que l’écrivain de renommée internationale devint le parrain du petit Adolfo qui venait de naître en mars 1897.

Tandis qu’Aristodemo tournait des sauts périlleux à cheval, Gugliemo excellait dans la voltige à la Richard.  Les deux frères s’affirmaient comme des acrobates équestres de première force. 

Lorsqu’Augusto embaucha en 1899 le jeune René Curet, un garçonnet de douze ans, confié par ses parents, Willy eut à cœur de de créer un numéro équestre exceptionnel dont le clou serait une colonne à trois.  Et il réussit ! Le détail de leurs exercices seront décrits dans un prochain article : Exploits à cheval des 3 Frediani.

Débuts vers la gloire

Les Frediani - acrobates à cheval
Les Frediani

Les nouvelles allant vite, l’impresario Marinelli se déplaça pour juger sur place.  Il leur fit signer un contrat pour le plus bel établissemetn parisien : le Nouveau Cirque. Les débuts officiels eurent lieu le 1er juin 1900.  Ce fut un triomphe !

Dans le livre Nouveau Cirque – Paris de la Belle Époque, nous écrivions : C’est une première mondiale… une véritable révolution dans l’art équestre… on n’avait jamais vu ça ! 

La presse fut dithyrambique.

D’après les notes de Lorenzo Frediani, Willy, toujours friand d’exploits, devant un partère de journalistes, monta un équilibre sur les mains en haut de la tour Eiffel.

Les succès de Gugliemo & Aristodemo

Les plus grands cirques européens se disputèrent le fabuleux numéro des Frediani. D’abord Busch, à Berlin, du 15 septembre au 30 novembre 1900. Fin décembre 1900, ils sont à l’affiche de Rancy à Lyon.

Ils furent réengagés pour le Nouveau Cirque en mars 1901. Puis, ce fut le merveilleux Hippodrome de Londres à partir du 22 avril. De succès en succès, en 1902 ils se produisirent au Cirque Alexandre à Marseille, aux arènes de Nîmes, au Circo Tivoli à Barcelone, puis entreprirent une tournée en Italie.

Malgré les nombreuses offres d’autres directions, Gugliemo & Aristodemo restèrent plusieurs saisons dans le cirque de leur père Augusto. Alfred Court, dans ses mémoires, fit un compte-rendu de leur passage à Tarbes.

En Amérique

Les Frediani - Année 1908
Les Frediani en 1908

Une autre tournée fut organisée en Italie en 1906 qui malheuseusement fut un échec. ;La troupe se replia en France puis en Belgique où ils furent rencontrèrent John Ringling qui leur proposa un contrat de trois saisons en Amérique du nord. 

En tête d’affiche du Barnum & Bailey Circus, qui appartenait aux frères Ringling, le numéro des Frediani fit sensation à partir du 10 mars 1908 au Madison Square Garden de New York. 

Béby rencontra Gladys… coup de foudre… et mariage le 24 avril à Brooklyn.

En Russie

De retour en Europe Gugliemo & Aristodemo furent engagés fin mars 1909 au Grand Cirque Gaberel à Gand. Cette fois, le voltigeur ne fut autre que Zizine. À ce moent, la troupe Frediani était composée de Gugliemo, Aristodemo, Zizine, Regina et Gladys. 

Les Frediani partirent ensuite au cirque Despard-Plège en France puis chez Busch à Berlin.  Dans ce cirque, Adolfo prit la suite de Zizine en haut de la colonne à trois. Enfin, les Frediani terminèrent l’année à Paris, au Nouveau Cirque, cette fois sous la direction de Charles Debray.

Avec joie, ils entreprirent une tournée de deux ans en Russie, de Saint-Pétersbourg à Nijni-Novgorod en passant par Moscou et Kazan. En novembre 1912, ils se produisirent à Varsovie. Ils retournèrent deux fois au Nouveau Cirque de Paris, puis à Amsterdam, Berlin et Barcelone au Circo Tivoli.

La reconversion de Gugliemo & Aristodemo Frediani

Au fil du temps, la troupe s’agrandit et en 1914, elle comprenait alors neuf participants. 

Ils partirent en Espagne et s’établirent à Mataro, un quartier de Barcelone.

Âgé de 43 ans, Willy malgré sa constitution de colosse, commença à songer à se reconvertir. Pour lui, le temps était venu de se consacrer à la direction de sa troupe et de son propre cirque. Quant à Aristodemo, il allait se révéler comme un des plus grands Augustes du XXème siècle, sous le nom de Béby.

La vie de Gugliemo & Aristodemo Frediani allait prendre une nouvelle direction, qui fera l’objet d’autres écrits. 

Dominique Denis

Un grand merci pour leur collaboration à Lorenzo Frediani, Giovanni Frediani, Paul Salasca, Raffaele de Ritis … et le regretté Nino Frediani.

Sources Gugliemo & Aristodemo Frediani

  • Gugliemo, gentilhomme
  • La famille Frediani – Sebastian Gash – bulletin du Club du Cirque – n° 4.
  • Recherches généalogiques Paul Salasca et Alain Nénert.
  • Site généaget – Sylvie Latrille.
  • Monsieur Loyal – Histoire de la famille Loyal – Lorenzo Frediani.
  • Il miracolo – la colonne à 3 à cheval des Frediani – Giovanni Frediani – circus-parade.com.
  • Aristodemo, prince florentin
  • Mémoires d’un Clown par Béby.
  • Les Clowns – Tristan Rémy.
  • L’âme du cirque – Henry Thétard – Le Cirque dans l’Univers – n° 10.
  • Béby Frediani – Henry Thétard – Le Cirque dans l’Univers – n° 30.
  • Un clown se penche sur son passé – Jean Bareyrre.
  • Béby – André Barrau – Bretagne Circus – n° 62.
  • Die Blumenfelds – Gisela und Dietmar Winkler.

2 Suite Gugliemo & Aristodemo Frediani

  • La famille de Gugliemo Frediani
  • Les enfants de Willy Frediani – notes Lorenzo Frediani.
  • Noblesse de cirque – Tristan Rémy – Le Cirque dans l’Univers – n° 62.
  • Au Cirque Toscan
  • Augusto Frediani – Dominique Denis – circus-parade.com.
  • Une réussite
  • Willy Frediani – Luys Soler – Circo (Barcelone).
  • Pierre Loti et le cirque – Michel le Houbie – Le Cirque dans l’Univers – n° 43.
  • Cirque en bois, cirques en pierre de France – C. Degeldère et Dominique Denis.
  • La colonne à trois sur un cheval – Josep Vinyes i Sabates.
  • Le cirque commence à cheval – Adrian.
  • Débuts vers la gloire
  • Nouveau Cirque – Paris de la Belle Époque – Dominique Denis.
  • Lorenzo Frediani – notes.
  • La colonne à trois sur un cheval – Josep Vinyes i Sabates.
  • Jeux icariens à cheval – Paul Ménin – La Nature – 15/09/1900.
  • L’acrobatie et les acrobates – G. Strehly.

3  Suite Gugliemo & Aristodemo Frediani

  • Les succès de Gugliemo & Aristodemo
  • Mémoires d’Alfred Court – Alfred Court.
  • Acrobates à cheval – Alfred Court – Le Cirque dans l’Univers – n° 9.
  • Notes Lorenzo Frediani.
  • La culture physique – 15/01/1910 .
  • Les grands numéros que jen’oublierai jamais – Pierre Couderc – Le Cirque dans l’Univers – n° 49.
  • En Amérique
  • Programme et affiches Barnum & Bailey Circus.
  • Licence de mariage de Béby – n° 3545.
  • Les Frediani – Cyrk – Le monde du cirque.
  • Storia del Circo – Raffaele de Ritis.
  • Histoire du Cirque – Serge.
  • Le grand livre du Cirque – Monica J. Renevey.
  • En Russie
  • Programme Despard-Plège. 
  • Gentcircusstadt – André De Poorter.
  • Notes chronologiques – Lorenzo Frediani.
  • Courrier Hoste  – 11/06/1914
  • La culture physique – 15/01/1910.
  • La reconversion
  • Storia del Circo – Alessandro Cervelatti.
  • La historia del circ a Barcelona – Ramon Bech i Batle.
  • Clowns de Cirque – Dominique Denis.
  • En Piste – Bernadette Boustany.

À lire

Nouveau Cirque – Paris de la Belle Époque – Dominique Denis – Arts des 2 Mondes – Paris – 2020.